Réforme territoriale : Hollande perd-t-il son temps ?

 |   |  803  mots
Le président préfère faire cavalier seul sur la réforme territoriale. Et il a tort. | REUTERS
Le président préfère faire cavalier seul sur la réforme territoriale. Et il a tort. | REUTERS (Crédits : Reuters)
François Hollande semble dans un exercice de plus en plus solitaire du pouvoir. Cela explique la faible qualité de la réforme des régions et laisse présager des débats inutiles et violents au Parlement. Tout cela pour une carte territoriale qui pourra, dès la loi passée, être remise en cause par les élus locaux et bouleversée dans la foulée.

« Il écoute, il prend du temps pour écouter, il entend les arguments et il les discute, mais rien n'en ressort jamais ». C'est un proche de François Hollande qui parle ainsi. Quelqu'un du « deuxième cercle » avec qui le Président a pris l'habitude de passer une heure de temps en temps pour prendre conseil. Comme quelques autres, il ne comprend plus très bien à quoi servent ses conseils, ses analyses, ses notes. La manière dont a été élaborée la fusion des régions est le parfait exemple de cet exercice de plus en plus solitaire du pouvoir que pratique désormais le Président. Sans suivre aucun conseil et sans maîtriser les finesses du sujet.


Manuel Valls sur la touche

Le Premier ministre est à peine consulté et il a pour l'instant perdu la course à l'échalote. François Hollande n'a eu de cesse de reprendre la main sur son Premier ministre depuis que celui-ci  dans son discours d'investiture avait annoncé ses objectifs en matière de simplification territoriale. Manuel Valls a du finalement laisser la priorité à l'Elysée et laisser le Président à la manœuvre.

Sans être totalement convaincu semble-t-il : en déjeunant avec les ministres du gouvernement mardi, il a, un peu énervé par les critiques de certains sur la carte territoriale du Président publiée le matin même, dit clairement que « c'était comme cela » et que les ministres mécontents avaient toujours la possibilité de laisser leur portefeuille. Manuel Valls a bien tenté d'arranger certains dossiers comme celui de la Picardie : il a suggéré à Martine Aubry de fusionner la Picardie au Nord Pas de Calais et lui aurait même soufflé, pour éviter que cette région nouvelle soit offerte à Marine Le Pen, qu'elle soit elle-même candidate aux régionales. Échec.

 

L'exemple édifiant de la Bretagne 

Le Président a tout géré seul. L'histoire de la Bretagne est exemplaire : le Président de la République a appelé lui-même Johanna Rolland, la maire de Nantes lundi à midi pour lui dire sa préférence d'une fusion Pays de Loire - Bretagne et s'assurer de son soutien. Mais à 15 heures, il a reçu Jean Yves Le Drian qui rêve de refaire la Bretagne historique - c'est-à-dire avec l'annexion de la seule Loire Atlantique, mais pas avec les Pays de Loire. Jean Yves Le Drian « retourne » le Président : la Bretagne se retrouve de nouveau seule mais la Loire Atlantique a un « droit d'option » pour la rejoindre.

Du coup, à peine Jean-Yves Le Drian sorti de l'Elysée, François Hollande appelle le président des Pays de Loire Jacques Auxiette pour lui proposer la fusion de sa région avec Poitou Charentes. Jacques Auxiette souhaitait le rattachement à la Bretagne mais il accepte. Tout cela pour apprendre à 21 heures qu'il est en fait tout seul. Jacques Auxiette a préféré en rire. Mais est-ce le rôle d'un Président de la République de négocier des frontières administratives avec des élus et, surtout d'y passer ses journées ? 

 

Du temps perdu 

S'il avait été bien conseillé (ou s'il avait écouté les conseils qui lui ont peut-être été donnés, nul ne sait), François Hollande aurait saisi que la plupart des débats et polémiques qu'il initiait ne servaient à rien. Manuel Valls s'est ainsi opposé à Jean-Yves Le Drian sur la possibilité les départements puissent avoir l'option de choisir. La loi sera donc présentée sans ce droit d'option. Mais, en fait, cela ne changera rien : la loi de 2010 du gouvernement Fillon donne déjà cette possibilité d'option et la Loire Atlantique pourra parfaitement demander son rattachement à la Bretagne dès 2015. Les deux Charentes que Dominique Bussereau aimerait voir rattachées à l'Aquitaine pourront aussi le faire et Alain Rousset, le Président de l'Aquitaine se fera un plaisir de les accueillir. Comme il accueillera avec beaucoup de plaisir le Gers et les Hautes Pyrénées. Ce que François Hollande est en train de faire, peut être défait dès 2015.

C'est du temps perdu. Et un gisement de dissensions inutiles avec sa propre majorité : les sénateurs sont majoritairement hostiles au texte et ils sont remontés par des présidents de conseils départementaux qui n'ont absolument pas apprécié la manière de leur annoncer leur mort programmée. Matignon ne s'attend pas à ce que le Sénat adopte la réforme. Avec les députés ensuite, certains pouvant avoir la tentation de refaire la carte du Président et de remettre sur le tapis, Jean Marc Ayrault la question de la Loire Atlantique ou de la région Poitou Charentes-Centre-Limousin. Tout ça pour ça ?

 

>> Lire aussi : Réforme territoriale : découvrez le premier projet de loi 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2014 à 11:43 :
"Hollande perd-t-il son temps ?" C'est ce qu'il fait depuis deux. Cette réforme est l'arbre qui cache la forêt du chômage dont on ne parle plus pendant ce temps. Quant à la carte, il suffisait d'en regarder une du moyen âge pour voir qu'il n'a rien inventé sauf que la Loire Atlantique fait partie de la Bretagne, pas des pays de Loire mais quand on est nul, il ne faut pas s'en étonner. Bref, combien, d'argent va couter cette fantaisie de monarque républicain.
a écrit le 08/06/2014 à 12:03 :
Un homme seul tel un Roi redécouvre la France dans le secret de son bureau. Ça fait peur vive la démocratie à la française.
a écrit le 07/06/2014 à 17:05 :
bien sur il s acharne sur cette loi y a rien d autre a faire il est borne et maintenant qu il y a sa b"ecassine qui donne des ordres il ne va faire que l ecouter il croit qu il s est redore le blason le 6 juin et bien pas pour moi il n est toujours bon a rien !!!!
a écrit le 06/06/2014 à 19:39 :
Si annexion du 44 il y a, c'est celle de Pétain. Le 44 est breton. La république française n'a eu de cesse depuis 2 siècles de casser les puissance des peuples qui la composent (bon gré, mal gré) Les identitaires français sont aussi de grands massacreurs de cultures !
Réponse de le 06/06/2014 à 20:40 :
Il me semble que c'est tous le pays de la loire qui est breton... Au moins on pourra supprimer les péage des autoroute comme ce doit être le cas pour la Bretagne... Qu'elle autre région veux devenir bretonne? Ou disons laquelle ne le veux pas !


Ce débat est idiot. Ils désirent faire des économie en supprimant des poste pas très cher. Et avec ce genre de réforme, il va y avoir plein de poste conserver pour éviter aux citoyens de faire des kilomètre pour un passeport, une carte grise, un permis de conduire... Du coup presque aucune économie réelle. Pour faire des économie quand est qu'ils vont enfin réformer "l'état" (les ministres, membre des assemblées, sénateurs...) En réduisant leur nombre, on limitera aussi leurs avantages comme chauffeurs, conseillés,... Et ca évitera d'envoyer un chauffeur chercher un téléphone oublié a Nantes...
a écrit le 06/06/2014 à 15:06 :
Article sur le fond intéressant et constructif.

Si seulement certains élus de ma région et de celle d'à côté pouvait prendre le temps de le lire...
a écrit le 06/06/2014 à 13:26 :
vous parlez "d'annexion" de la Loire-Atlantique, je trouve cette expression très choquant. Il s'agit simplement de la "Réunification" de la Bretagne. Pourquoi reprendre les termes guerriers et provocateurs du baron Auxiette?
a écrit le 06/06/2014 à 8:21 :
il sait plus quoi faire pour donner l'impression qu'il a du boulot pepere .... pathetique !! ca sera quoi la nouvelle preocupation mr le " president ......" ? , limiter le nombre de voitures rouges , taxer les maisons a volets bleus , peindre les routes en rose ..... !! moi je vous conseille de changer de lunettes et d'ouvrir en grand vos yeux de cocker et de " enfin " regarder quels sont les vrais problemes des citoyens " francais " , bordel !!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 06/06/2014 à 20:42 :
D'accord avec vous... Encore de fausse économies.
Réponse de le 08/06/2014 à 15:00 :
c'est bien clair....reveil !!
a écrit le 05/06/2014 à 23:46 :
J’espère qu'il ne va pas redécouper l'Ukraine avec Poutine, ce soir, entre deux verre de calva
a écrit le 05/06/2014 à 23:20 :
Il y a 2 semaines il fallait reformer aujourd'hui c'est peine perdue, dans 3 jours il faudra renverser la table et rattraper le temps perdu des 10 dernieres annees. Franchement c'est desolant. Conservatisme quand tu nous tiens?
a écrit le 05/06/2014 à 23:13 :
la manière dont a été construite cette carte , qui par ailleurs sera loin de generer des économies .
Encore 3 ans a tenir avec la promotion voltaire, les degats pourraient encore etre terribles
Réponse de le 06/06/2014 à 20:43 :
Y a pas trop de soucis on a bien attendu 17 ans avant !
a écrit le 05/06/2014 à 22:50 :
Le dernier courtisan qui a parlé à l'oreille de monarque a eu raison. En finirons nous un jour avec la monarchie, même élective ?
Réponse de le 07/06/2014 à 17:43 :
... Sauf que c'est la monarchie qui a construit ce que la république détruit, non ?
a écrit le 05/06/2014 à 22:03 :
Toujours des réformes pour peux de gains alors que les vraies économies a faire, on y touche surtout pas... A quand une réformes des gouvernements? Quand réduiront ils leurs avantages à eux et aux sénateurs, membres des assemblés; et surtout aux anciens du gouvernement qui en profitent toujours? Et ce en détournant consciemment l'argent publique a leur profits...
a écrit le 05/06/2014 à 21:11 :
Il pari qu'elle passera. C'est son passe-temps préféré, même s'il n'y a pas de courbe à inverser.
a écrit le 05/06/2014 à 17:54 :
le vrai objectif est de parler d'autres choses qui n'interesse personne, ainsi il est tranquille quelques jours
a écrit le 05/06/2014 à 17:52 :
C’est sans compter sur les gros avantages que cela procure aux gouvernements et à Hollande :

1°/ On ne parle plus que de ca : L’augmentation du chômage (sauf à l’INSEE), exit. Croissance nulle, exit. La zone euro qui s’enfonce dans la déflation, exit. La réforme Taubira, exit. La réforme sur la famille, exit. Les 13% du PS aux élections avec 60% d’abstention, soit 2 millions d’électeurs, exit etc…
2°/On met l’opposition en porte à faux. On parle de réduction, de simplification du mille feuille, donc si l’UMP s’oppose, alors l’opinion leur tombera dessus
3°/On reporte de plus d’un an les élections ce qui permet à plusieurs milliers d’élus PS de conserver leur poste.
4°/On évite que le Senat s’ancre à droite pour plus de 10 ans.
5°/On ne parle plus des multiples échecs depuis 2 ans
6°/On divise le peuple Français pour éviter un soulèvement dramatique si certains groupes arrivent à regrouper tous les mécontents (genre du jour de colère). M’étonnerai que certains rapport soit vraiment alarmant sur son bureau à ce sujet. Même Sarkozy aucune personnalité politique ne parlait qu’il ne tiendrait pas jusqu’à la fin de son mandat.
Réponse de le 05/06/2014 à 18:33 :
Totalement d'accord avec vous sur le fait que Hollande cherche à gagner du temps car il lui reste 3 ans à tenir. Donc tous les ans il lance un brouillon de mesure non préparée, et laisse venir les débats avec les politicards et médias. Pour 2015 nous aurons droit au vote des étrangers.
Et pendant ce temps tous ces mensonges passent au second plan, Taubira fait passer sa loi scandaleuse, et les Français subiront encore pendant de longues années les effets de cette "politique" PS;
a écrit le 05/06/2014 à 17:23 :
Le vrai objectif est de faire des économies pour diminuer la dette de l'état qui a mal été géré par nos politiciens depuis 40 ans. Il fallait le dire que c'était la base de l'exercice et non pas la recherche de la mailleure formule pour gagner (peut etre) des bulletins de vote ou au moins ne pas en perdre trop !
Réponse de le 05/06/2014 à 17:56 :
Quand on supprime l'échelon départemental en transférant les compétences soit à la région, soit à la communauté d'agglo. Là on fait des économies.

Quand on supprime des cantons, parce que les communautés d'agglo remplissent leur rôles, là on fait des économies.

Mais depuis 2 ans, on supprime et on remet en catastrophe ce qu'à fait la précédente majorité, et on double le nombre d'élus aux cantonales. La cohérence n'est plus dans ce gouvernement et dans ce président, c'est pour cela que les francais ne le soutiennent pas
Réponse de le 06/06/2014 à 20:45 :
J'ai pas souvenir que Hollande est une politique différente de Sarkozy... Pour les deux,la ligne de conduite est la même !
a écrit le 05/06/2014 à 17:21 :
Ségolène lui a dit de le faire, lors il l'a fait. Mais il n'a surtout pas tenu compte des principes de base de consultation élargie, des aspects hitoriques, géographiques, économiques voire diplomatique de la réforme. Bref, il confirme sa nullité. Dans quelques années les écoles le citeront en exemple de nouveau concept de "nullité présidentielle "
Réponse de le 05/06/2014 à 17:59 :
Et c'est Ségolène qui le dit ? ^^
a écrit le 05/06/2014 à 17:03 :
Perte de temps? Ne gagnerait il pas plutôt du temps en divisant, en laissant dans le doute, en essayant de jouer avec un consensus possible, pour que le RBM puisse se mettre en place et jouer l'opposition claire! A ce moment là nous pourrions l'appeler "résistant" ou nous le faire croire!
a écrit le 05/06/2014 à 17:02 :
Ce n'est pas le moment de mettre cette réforme à l'ordre du jour.
que faire des employés ,qui ,victimes de cette compression,ne seront pas aptes à travailler dans une structure non-étatique,le cas France Telecom est l'illustration.
et surtout nous n'avons aucun emploi privé à proposer,car comme l'Etat n'aime pas les riches,ceux-ci boudent la Nation,et les Français riches s’exilent;
Alors qui a des emplois à proposer,à des gens,gavés par l'Etat Providence,et qui se complaisent dans cette situation???
a écrit le 05/06/2014 à 16:58 :
Oui, perte de temps.............trop de régions.......Les pays de la Loire devrait être avec la Bretagne.............La corse avec Paca et ainsi de suite , pour revenir à 8 régions.........Il serait temps de penser à l'intérêt général et pas aux copains................
a écrit le 05/06/2014 à 16:48 :
Sans être opposé au principe de ces fusions, je reste très étonné des conditions dans lesquelles ces regroupements ont été décidés. Ma région, Languedoc-Roussillon doit fusionner avec Midi Pyrénées. On nous parle de synergies possible, sans être capable de nous dire exactement lesquelles ? On nous dit que la présence d'une grande ville comme Toulouse dans la région pourrait relancer le port de Sète ! Ah bon ? Je n'aurais jamais imaginé que une simple frontière régionale empêchait Airbus d'avoir recours à un port sur lequel on découvre subitement des débouchés ? (Franchement, les Toulousains auraient dû nous en parler avant ! On aurait vraiment pu trouver un arrangement). On nous parle aussi d'économies, mais aucune étude d'impacts n'a été réalisée ! Certains en viennent même à dire que cela nous coûtera plus cher qu'en conservant le statu quo.
J'ai l'impression que cette réforme est typique de ce qui créé le malaise en France. Elle est uniquement basée sur des grands principes, des grandes idées, mais ne repose sur strictement rien de concret en fait : pas d'études, pas de chiffres... Quel d’archaïsme et quelles approximations dans la prise d'une décision qui engagent nos régions respective et le pays à long terme, c'est assez flippant, non ?
Réponse de le 05/06/2014 à 17:58 :
En fait, si l'Aquitaine récupère quelques département à l'ouest, alors ca a une logique "régionale". Là, c'est un peu n'importe quoi... et pourtant, je suis de narbonne
a écrit le 05/06/2014 à 16:28 :
moi président je dessinerai des pâtés qui n'auront plus rien de régional.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :