Valls veut relancer les partenariats public-privé

 |   |  314  mots
Ces investissements, nous allons les poursuivre notamment dans les Contrats de plan État/Régions, a précisé le Premier ministre
"Ces investissements, nous allons les poursuivre notamment dans les Contrats de plan État/Régions", a précisé le Premier ministre (Crédits : reuters.com)
Le Premier ministre a affirmé lundi que le pays "a besoin" de ces partenariats "entre les entreprises, les collectivité territoriales, l'État" pour relancer l'investissement dans le secteur des travaux publics et de la construction. Il s'est toutefois abstenu de répondre aux questions portant sur les moyens de leur financement.

Les partenariats public-privé (PPP) présentent "plusieurs effets néfastes, notamment pour les générations futures", selon un rapport publié par la commission des lois du Sénat en juillet. Et pourtant, Manuel Valls veut les relancer, a-t-il annoncé à l'occasion de l'inauguration lundi du Viaduc de la Dordogne, en Gironde, où passera la future ligne de train à grande vitesse Sud Europe Atlantique (LGV SEA) qui reliera Paris à Bordeaux en 2H05 en juillet 2017.

>>Partenariat public-privé: une "bombe à retardement budgétaire" (Sénat)

"Le pays a besoin (...) de partenariats entre les entreprises, les collectivités territoriales, l'État"

Aux côtés des présidents de Vinci, Xavier Huillard, de la SNCF, Guillaume Pépy, et de Réseau Ferré de France, Jacques Rapoport, Manuel Valls a déclaré:

"La France, pour retrouver la croissance et donc des emplois, doit impérativement relancer l'investissement public comme privé dans le secteur des travaux publics et de la construction".

Le Premier ministre a assuré:

"Le pays a besoin (...) de partenariats entre les entreprises, les collectivité territoriales, l'État. Partenariats pour bâtir des projets ensemble". "Et ces investissements, nous allons les poursuivre notamment dans les Contrats de plan État/Régions".

"Nous devons faire la démonstration de notre optimisme"

"D'une certaine manière, cela montre bien que, au-delà des différences qui peuvent exister dans un pays, il faut être capable de se mettre d'accord sur les grands projets et réformes nécessaires", a par ailleurs tenu à souligner Manuel Valls.

"Nous devons faire la démonstration de notre optimisme, de notre volonté de croire dans l'avenir" et "la France a besoin de porter un regard sur elle-meme plus optimiste plus positif", a-t-il insisté.

Le Premier ministre s'est toutefois abstenu de répondre aux questions sur les moyens de financement de ces partenariats, que le Sénat avait qualifié de "bombe à retardement budgétaire".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2014 à 18:09 :
Les PPP ne sont techniquement qu'une façon de créer de la dette hors bilan, pour avoir l'air moins endetté (afin d'essayer de respecter les fameux 3% du PIB), pas vu pas pris.
Mais à terme cela coûte 2 ou 3 fois plus cher au contribuable.
Les PPP, pour les sociétés du CAC40, c'est Pile je gagne, Face tu perds (les profits pour le privé, les dettes pour l'état mais plus tard).
a écrit le 02/09/2014 à 17:25 :
Le fond de commerce de la gauche entre autre est l annonce d annonces sans cesse, de tous les gouvernants, sans aucun repis, histoire de nous faire comprendre qu ils sont utile, le mieux que nous ayons a faire, c est de meme plus les ecouter, les lires, ..., faisaons notre vie sans eux, nous leur accordons trop d importance, ils ne servent a rien.
a écrit le 02/09/2014 à 14:10 :
Sous prétexte que le PPP fut inventé par son idole -le surestimé Tony Blair-, Valls feint d'oublier que les PPP nous ont menés à une crise dont NS et FH sont co-responsables : le bourbier de l'écotaxe. Ce souvenir seul aurait dû pousser Valls à réfléchir avant de prononcer ces mots.
a écrit le 02/09/2014 à 13:42 :
C'est la pompe a fric de l'UMPS
a écrit le 02/09/2014 à 13:16 :
Ils pensent à leurs rentes pour plusieurs générations.
a écrit le 02/09/2014 à 12:07 :
Le "public-privé" c'est la captation de l'argent public afin de créer les moyens de ponctionner d'avantages sous forme de rente!
a écrit le 02/09/2014 à 11:56 :
Certains préparent déjà leur reconversion dans le privé ...
a écrit le 02/09/2014 à 11:11 :
Pour que le PPP soit efficace , il y a un nombre considérable de modalités à revoir . Sinon , à terme , c'est une ruine pour le Public .
a écrit le 02/09/2014 à 10:37 :
Ca commence bien, entre la relance des subventions dans l immobilier pour faire monter les prix et maintenant les PPP etrilles par la cour des compte acr coutant au final bien plus cher ... Valls fait tres fort. Il faut lui dire que le but c est pas de faire pire que Sarkozy mais mieux !
a écrit le 02/09/2014 à 10:32 :
Vraiment la solution de l'Etat désargenté pour relancer temporairement l'activité en faisant payer les profits du privé par les collectivités locales ou les consommateurs. Sarko avait contribué à la multiplication de ces partenariats public privé et la cour des comptes en a dénoncé les abus et le surcout. Notre Sarko de gauche suit l'exemple de son mentor lamentable!
a écrit le 02/09/2014 à 10:11 :
Aberration le privé prend es bénéfices et ;'État les déficits. Seuls gagnants les élus qu vont pouvoir devenir Président, Vice Président administrateur rémunerés etgonfler leur carnet d'adresses pour caser leurs enfants pour l'avenir et didons de la farce les contribuables. Manuel Valls fait n'iporte quo et gaspille l'argent public
a écrit le 02/09/2014 à 10:11 :
Aberration le privé prend es bénéfices et ;'État les déficits. Seuls gagnants les élus qu vont pouvoir devenir Président, Vice Président administrateur rémunerés etgonfler leur carnet d'adresses pour caser leurs enfants pour l'avenir et didons de la farce les contribuables. Manuel Valls fait n'iporte quo et gaspille l'argent public
a écrit le 02/09/2014 à 9:57 :
Alors que les dérives catastrophiques des PPP ont été pointées par la Cour des Comptes, bizarrement l'exécutif choisit de passer outre. On l'a connu moins clément quand la Cour pointait du doigt les fraudes sociales au coût bien moindre...
a écrit le 02/09/2014 à 9:56 :
Une idée tous les jours pour occuper le terrain et amuser la galerie. Que de la com, incorrigible ces bobos de gauche, lui il en tient une sacrée couche.
a écrit le 02/09/2014 à 9:47 :
Comme cela l'Etat peut mettre son grain de sel partout et caser au passage les copains ici ou là. On appelle cela l'économie mixte. Une grande réussite que le monde entier nous envie. Comme les 35 heures. Valls a appris tout cela à l'Ecole du parti, quasiment la seule qu'il ait fréquenté pour parvenir au sommet.
Réponse de le 02/09/2014 à 10:20 :
Les PPP sont aussi a la mode dans certaines institutions internationales qui les exportent...Mais il faut avouer qu' avec la mentalité anti-business des socialistes ca risque fort d'etre un piege pour le secteur privé
a écrit le 02/09/2014 à 9:37 :
C'est à dire le capitalisme de connivence à la sauce socialo-étatiste... comme si on en crevait pas déjà assez!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :