Mascotte de l'Euro 2016 : Super Victor succède au coq Footix

 |   |  458  mots
Ce petit garçon vêtu d'une cape aura la lourde tâche de mener l'équipe de France jusqu'à la victoire ... ou surtout celle de mobiliser les 2,5 millions de spectateurs attendus pour l'événement.
Ce petit garçon vêtu d'une cape aura la lourde tâche de mener l'équipe de France jusqu'à la victoire ... ou surtout celle de mobiliser les 2,5 millions de spectateurs attendus pour l'événement. (Crédits : DR)
18 ans après la Coupe du monde, la France accueillera le Championnat d'Europe des nations 2016 (communément appelé Euro 2016). A 558 jours du coup d'envoi, le nom de la mascotte de l'événement a été révélé ce dimanche.

Elle donnera, ce mardi soir, le coup d'envoi de la rencontre amicale entre la France et la Suède au stade Vélodrome de Marseille. Qui donc ? Non pas une personnalité du show-biz prête à fouler la pelouse d'un terrain de football pour la première fois, mais ... la mascotte de l'Euro 2016.

Ce "petit garçon portant les couleurs du pays organisateur", comme le dénomme pour l'instant le comité d'organisation de l'UEFA Euro 2016, aura la lourde tâche de succéder au coq Footix, resté dans les annales pour avoir accompagné l'équipe de France dans son épopée de la Coupe du monde 1998.

Les internautes mobilisés sur les réseaux sociaux

Le hashtag #MascotteDay a fait fureur mardi 18 novembre sur Twitter. En tête des "tendances France" toute la journée sur le réseau social, il a atteint une moyenne de 1.200 à 1.500 tweets par heure entre 16 heures et 19 heures. Et les "twittos" (particuliers et entreprises) se sont livrés à une désormais habituelle guerre de commentaires ironiques et de détournements d'image.

Une communication rodée pour un événement d'ampleur

L'ampleur de l'événement justifie sans doute l'importance donnée au choix de la mascotte et à la mobilisation des fans de football de l'Hexagone à travers les réseaux sociaux. Pour cette compétition sportive majeure, l'UEFA ambitionne en effet d'accueillir 2,5 millions de spectateurs, dont 1 million provenant de l'étranger, selon un article du quotidien Les Échos datant du 3 novembre. En termes financiers, de considérables bénéfices sont également attendus: ils sont estimés à près de 900 millions d'euros.

>> Voir aussi : Euro 2016 : les sociétés organisatrices exonérées d'impôts

Les internautes ont eu une semaine (de mardi 18 novembre à 21 heures au mercredi 26 novembre) pour choisir leur nom préféré pour la mascotte de l'Euro 2016. Pour ce faire, ils se sont rendus sur le site de l'UEFA qui proposait trois choix : Driblou, Goalix et ... Super Victor, nom finalement retenu par les internautes.

Il ne reste plus alors qu'à souhaiter à Super Victor une réussite semblable à celle de son prédécesseur, qui avait amené l'équipe de France jusqu'à la victoire ce fameux soir du 12 juillet 1998.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2014 à 7:38 :
Pourquoi un garçon? le foot est ouvert aux filles.
Pourquoi Vallaud-belkacem ne régit elle pas.
Un positionnement de marketing politique peut être?
Les supporter de foot seraient ils plus virulents que les parents d 'élèves?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :