DSK démissionne du FMI

 |  | 387 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Sa démission a été rendue publique par un communiqué du FMI dans lequel il continue à clamer son innocence.

Dominique Strauss-Kahn a décidé de démissionner de son poste de directeur général du Fonds monétaire international. C'est ce qu'annonce le FMI dans un communiqué daté du 18 mai. "Je démens avec la plus grande fermeté possible toutes les allégations portées à mon encontre", indique Dominique Strauss-Kahn dans sa lettre de démission, rendue publique par l'organisation internationale. "A tous, je veux dire que je réfute avec la plus extrême fermeté tout ce qui m'est reproché" écrit-il dans ce courrier.

Placé en détention provisoire lundi à la prison de Rikers Island, une île de l'East River, au nord-est de Manhattan, le désormais ex-directeur général du FMI espère à présent obtenir sa libération sous caution. Ses avocats vont en faire la demande lors de l'audience qui se tiendra ce jeudi. Ils s'engagent notamment à ce que leur client ne quitte pas New York et ne fasse aucune demande d'extradition vers la France.

Une caution d'un million de dollars

Les défenseurs de Dominique Strauss-Kahn, qui proposent le versement d'une caution d'un million de dollars, précisent dans leurs requêtes à la Cour suprême de l'Etat de New York que leur client a les "ressources financières suffisantes" pour s'en acquitter. Ils mettent en avant le prix de sa résidence Washington, qu'ils estiment à 4 millions de dollars. Et ils insistent sur les liens étroits entre Anne Sinclair et les Etats-Unis. Les avocats rappellent que l'épouse de DSK est née à New York, qu'elle y a été lycéenne et qu'elle "prépare en ce moment un livre portant sur la vie politique américaine".

Un engagement formel de ne pas demander à être extrader

Dominique Strauss-Kahn s'engage également à demeurer 24 heures sur 24 à Manhattan sous "surveillance électronique". Bien que cela ne soit pas précisé formellement dans les requêtes de ses défenseurs, on peut penser que l'ancien ministre s'installerait chez sa fille qui vit à New York. DSK qui a remis son passeport français à la justice américaine, s'engage également à remettre son document de voyage de l'ONU aux autorités afin de prouver qu'il ne quittera pas le territoire américain pendant la durée de la procédure judiciaire, poursuit la défense. Et surtout, il s'engage à "renoncer volontairement à toute procédure d'extradition de toutes sortes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2011 à 13:24 :
A force de s'occuper de la bulle financière, il aura fini au ballon.
a écrit le 19/05/2011 à 17:09 :
je crois que sa démission est attendu par ce réseau qui a pousser cette propagande à DSK, la démission est faite et la libération sous surveillance se fera bientôt j'en suis sûr, bon courage à ce monsieur, coupable ou pas, il reste un être humain qui peut commettre n'importe quel erreur, hamida de l'Algérie.
a écrit le 19/05/2011 à 11:10 :
il se prend pour Dreyfus et clame son innocence . Mais l'autre n' a jamais démissionné et a été honteusement dégradé . Zola voyait clair . Au PS on laisse la lumière allumée et les portes ouvertes ...
a écrit le 19/05/2011 à 8:24 :
c'est ce qu'il avait de mieux à faire, il allait se faire virer, là, il a l'impression de partir la tête haute, lol, j'ai hâte de savoir ce que va dire la soubrette, j'espère qu'elle ne se laissera pas acheter pour 1 poignée de dollars
Réponse de le 19/05/2011 à 12:52 :
@ pieds: je crois comprendre que ce type d'affaires, courant aux US, se règle généralement à l'amiable, la victime acceptant une poignée de dollars et reconnaissant une relation consentie, parce qu'il est difficile sion impossible de prouver le viol sans témoins directs.
a écrit le 19/05/2011 à 6:58 :
Apparament il n'a eu droit à la parole que pour donner sa démission et en a profiter pour parler de ce que l'on lui interdiser jusqu'à maintenant! Vue les contraites de sa libération provisoire sera t il a l'abri de se faire suicider?
Réponse de le 19/05/2011 à 12:48 :
@ pascual: le silence est sa stratégie, adoptée avec ses avocats. Rien ne l'empêche de parler, mais tout ce qu'il dira pourra être retenu contre lui. C'est la loi américaine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :