Les patrons pour une Europe plus intégrée

 |   |  265  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les principales organisations patronales française, allemande et italienne, ont lancé samedi un appel commun en faveur d'une intégration accrue de l'Union européenne, qui doit passer selon elles par la mise en chantier d'un nouveau traité.

Dans un communiqué commun les dirigeants du Medef français, du BDI allemand et de la Confindustria italienne plaident pour une mise en oeuvre rapide des accords adoptés ces derniers mois pour accroître l'efficacité du Fonds européen de stabilité financière (FESF) et renforcer le Pacte de stabilité et de croissance.

"Les dispositifs déjà envisagés ne constituent pas cependant le 'bond en avant' nécessaire pour surmonter les déficiences actuelles de la zone euro", ajoutent-ils.

"Afin que puissent être établies les fondations d'une Europe du XXIème siècle prospère et politiquement forte, nous demandons à l'Union européenne de lancer le chantier d'un nouveau Traité, qui constituera une étape nouvelle vers une Union politique et économique plus étroite."

BDI, Confindustria et Medef souhaitent notamment que ce futur traité transforme le futur Mécanisme européen de stabilité (qui doit prendre le relais du FESF en 2013) en un fonds indépendant n'accordant son soutien que sous réserve de conditions strictes.

Ils réclament aussi aux pays membres de l'Union "des réformes structurelles tournées vers la croissance pour renforcer la compétitivité de leurs économies".

"Les Etats membres doivent orienter leurs programmes de réformes en s'inspirant des meilleurs exemples et non pas en visant la moyenne communautaire", explique cet appel co-signé par Hans-Peter Keidel, président du BDI, Emma Marcegaglia, présidente de la Confindustria, et Laurence Parisot, leur homologue au Medef.

"Il n'y a aucune raison pour que l'économie réelle plonge à nouveau dans la crise. L'économie réelle mondiale est intacte", assurent-ils.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2011 à 7:46 :
"Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l'Europe ! l'Europe ! l'Europe !... mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien"

Charles de Gaulle
a écrit le 10/10/2011 à 6:58 :
tant qu'il n'y aura pas un gouvernement europeen qui prenne des decisions applicables par tous l'europe ne marchera pas
a écrit le 10/10/2011 à 6:40 :
Nous avons en effet besoin d'une organisation efficace de l'Europe pour arrêter le massacre économique et humain. Il faut avoir tous les mêmes règles du jeu pour éviter le dumping social et les avantages indûs de pays comme l'Irlande et la Grande-Bretagne.
a écrit le 10/10/2011 à 6:36 :
Le défaut Grec donnera hélas la fin de l'union européenne !
a écrit le 09/10/2011 à 9:24 :
ras le bol d'un parlement européen ... qui passe son temps à définir la taille d'un pot de yaourt ! Nous avons besoin d'Europe ! Pas d'eurocrates!
a écrit le 08/10/2011 à 13:01 :
Il est vrai que l'Europe profite grandement au Patronat. Surtout avec la mobilité de la main-d'?uvre, la possibilité de produire dans des pays à bas coût (Slovaquie, Pologne etc.) et d'optimiser les profits dans d'autres (Luxembourg).
Les autoroutes sont remplies de camions immatriculés en Pologne ou encore en Roumanie. Certains ont même un petit tonnage ce qui tend à prouver qu'ils ne sont pas basés dans leur pays d'origine mais seulement immatriculés et sans doute utilisant des salariés de chez eux. Bonne affaire pour les "clients" qui échappent notamment aux 35 heures.
Réponse de le 10/10/2011 à 6:43 :
@ Gilles: la fraude est vieille comme le monde et il faut s'y attauqer sérieusemet. J'ai proposé à plusieurs gouvernements d'imposer une sanction de 2 millions d'euros et de 10 ans d'emprisonnement pour les patrons véreux, mais pas de réponse :-) À mon humble avis, t'en montre 2 ou 3 à la télé et ça va s'arrêter assez rapidement :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :