Les prêts d'urgence à Athènes sont décalés de trois mois

 |   |  303  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le calendrier des prêts d'urgence de l'Union européenne et du Fonds monétaire international à la Grèce est repoussé de trois mois en raison d'un retard dans le paiement d'une tranche en 2011, a annoncé ce jeudi la Commission européenne.

La prochaine tranche de 5 milliards d'euros pour la Grèce, prévue à l'origine pour être versée en décembre 2011, est désormais programmée pour mars 2012, a dit Olivier Bailly, porte-parole de la Commission européenne. Les 10 milliards d'euros que la Grèce devait à l'origine recevoir en mars seront payés en juin.

Ces paiements font partie de l'aide promise à la Grèce dans le cadre d'un programme de 110 milliards d'euros mis au point par le FMI et de l'UE au printemps 2010 en échange d'un programme d'austérité et de réformes structurelles.

Une équipe d'inspecteurs de l'UE et du FMI se rendra en Grèce du 14 au 16 janvier pour vérifier l'état d'avancement des réformes. Si les inspecteurs de l'UE et du FMI estiment qu'Athènes ne tient pas ses promesses, il pourrait y avoir de nouveaux retards dans les versements.

"Si notre mission de mi-janvier conclut que les progrès sont en retard, nous devrons revoir les paiements de mars", a déclaré Olivier Bailly. Sur ce total de 110 milliards d'euros, 73 milliards ont déjà été payés.

Avec le retard pris l'an dernier, 8 milliards qui devaient être payés en septembre, ne l'ont été qu'en décembre, la Grèce n'ayant pas tenu ses promesses d'austérité.

Les dirigeants de la zone euro se sont mis d'accord en octobre sur un deuxième plan de 130 milliards d'euros pour la Grèce, dont les détails sont toujours en négociations.

L'an dernier, la Grèce a plusieurs fois indiqué qu'elle risquait le défaut si l'UE et le FMI ne versaient pas les fonds prévus. Les dirigeants politiques européens ont clairement dit que tant que la Grèce remplirait les critères sur les réformes, elle serait financée par l'UE et le FMI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2012 à 14:01 :
Un signal très négatif; Des milliards promis et plouf. Les grecs n'ont plus qu'à sortir de l'euro et pourquoi pas de l'Europe çà leur coûterait moins cher surtout en faisant une croix sur la dette. Un bras d'honneur quoi!
a écrit le 06/01/2012 à 9:11 :
Voilà où mène une politique laxiste envers un pays, les politiciens grecs ont dilapidés l'argent et les grecs ont volés l'etat grec en faisant de la fraude fiscale un sport nationale.
a écrit le 06/01/2012 à 6:40 :
Pour que la Grèce puisse rembourser il suffirait de délocaliser quelques grosses entreprises allemandes vers la Grèce, cela donnerait du travail aux Grecs, ce qui augenterait les recettes fiscale de l'état. Le déficit commercial enorme et permanent avec l'Allemagne serait ainsi réduit et le budget aurait une bonne chance d'être équilibré.
Pour être simple, il faut donner la possibilité aux Grecs de produire assez pour ne pas être obligés d'importer plus qu'ils n'exportent.
Réponse de le 06/01/2012 à 9:14 :
Quelque peu habituée aux propos simplistes sur les forums, j'avoue, dans le cas présent, être dépassée à la lecture de votre commentaire... L'économie ne répond pas aux règles d'un jeu de Lego que l'on manipule à l'infini.... Enfin, est-ce vraiment le travail qui manque aux Grecs, ou plutôt l'absence d'impôts et son corollaire, la corruption -donc de sens civique et de contrôle- qui paralysent tout investissement public et privé en Grèce ?
Réponse de le 06/01/2012 à 9:19 :
Hein ? Vous m'avez au moins donné une bonne occasion de bien rigoler. Merci !
Réponse de le 06/01/2012 à 10:25 :
Bien vu Nathalie! "Déficit commercial énorme et permanent avec l'Allemagne":que peut bien exporter d'énorme l'Allemagne dans un pays de 10 millions d'habitants qui n'a pratiquement pas d'industrie?le plus simple est ce qui se passe actuellement:l'émigration des Grecs vers l'Allemagne, les uns ont besoin de travail dans un pays dont la population décroit. Quand la Grèce se sera dotée d'un système d'imposition des ménages et des entreprises plus en rapport avec ce qui se pratique en France ou en Allemagne, alors des possibilités nouvelles de remboursement verront le jour...
Réponse de le 06/01/2012 à 16:31 :
A vous lire, il yaurait sur des terre des bons et des mauvais.
Les bons sont ceux qui sont disciplinés, qui obeissent quand on leur demande et sans dicuter, qui travaillent parce qu'ils doivent le faire, et qui épargnent
Les mauvais sont les cigales, qui aiment profiter de la vie et de ses bons moments et qui dépensent
N'allons nous pas vers le meilleur des mondes?
Réponse de le 10/01/2012 à 10:19 :
Réponse à tous: j'ai voulu provoquer et j'ai provoqué, comme je vois!
Merci à tous.
a écrit le 05/01/2012 à 21:38 :
Assez de dilapider notre argent et de nous ruiner notre avenir !
Réponse de le 06/01/2012 à 3:00 :
entièrement d'accord avec vous
à quoi cela sert-il de refaire perpétuellement les mêmes négociations en échange des mêmes promesses, qui de toute manière ne peuvent pas être honorées.
il faut arrêter ce surendettement perpétuel.
a écrit le 05/01/2012 à 21:18 :
Comment la Grèce pourrait-elle rembourser ? COMMENT ? Avec quoi ?
Quel est le plan derrière cette mascarade politico-financière ? Monter la mort horrible d'un peuple en direct à la télé pour nous faire accepter le travail pour un bol de riz/jour ?
a écrit le 05/01/2012 à 18:35 :
D'ici là la Grèce aura retrouvé son ancienne monnaie et ce sera tant mieux pour l'UE. En attendant d'autres afin que l'Euro puisse repartir sur des bases plus saines et accueillir des candidats plus fiables !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :