Zone euro : la Suisse aurait largement soutenu la dette de plusieurs pays

Afin de limiter la hausse du franc suisse, la banque nationale helvète (BNS) aurait acheté massivement de la dette émise par plusieurs pays de la zone euro, dont la France. Selon l'agence de notation Standard & Poor's, qui dresse ce constat, cela aurait contribué à faire baisser leurs rendements. Une conclusion démentie par la BNS. Éléments d'explication.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

En sept mois, la Banque nationale de Suisse (BNS) aurait acheté pour 80 milliards d'euros de dette dans la zone euro. Une estimation remise en cause par la BNS elle-même. Parmi les pays ainsi soutenus: la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande et l'Autriche.

? Cela correspondrait à la moitié du besoin de leurs besoins de financement pour l'année. Un constat réalisé par l'agence de notation Standard & Poor's qui publiait son rapport mardi soir. Plus précisément, "les achats d'obligations de la zone euro de la BNS sur les sept premiers mois de 2012 représentent 48% des déficits cumulés des pays du coeur de la zone euro pour l'ensemble de l'année 2012, contre 9% en 2011", indique l'agence de notation.

? Pourquoi de telles largesses? Pour contenir la hausse du franc suisse. La BNS a fixé le plafond de la devise à 1,20 euro dans le but d'éviter un afflux de liquidité de nature à déstabiliser son économie. Or, depuis le début de la crise de la dette, elle a enregistré un afflux de devises étrangères. En quatre ans, ses réserves de change auraient triplé. Désormais, celles-ci atteindraient 430 milliards de francs suisse (346 milliards d'euro) dont 60% en euros et 22% en dollars. Un total qui représente 71% de son PIB et qui a été largement investi dans ces obligations d'Etat.

? Conséquence de ces achats massifs, selon S&P: les rendements de ces obligations auraient atteints de très bas niveaux. Parfois même, ils ont été négatifs. Un " 'euro-recyclage'" qui "exacerbe la tendance à la divergence des conditions de marché des obligations souveraines de la zone euro" prévient Standard & Poor's.  

? Et si la Suisse arrêtait de soutenir la dette de ces pays? Pour l'heure, S&P ne prévoit pas l'arrêt de ces achats. Toutefois, l'agence estime que "cet afflux pourrait diminuer à un moment ou un autre, ce qui entraînerait une hausse des coûts d'emprunt de certains émetteurs souverains qui profitent actuellement de la fuite des capitaux vis-à-vis des pays périphériques."

? La BNS nie. L'instution a publié ce mardi un communiqué dans lequel elle affirme que ces conclusions de S&P sont erronées car l'agence ne dispose par de toutes les informations nécessaires. La BNS. explique ainsi que l'étude de S&P ignore notamment les dépôts réalisés par l'institution auprès d'autres banques centrales et institutions internationales.

(créé à le 26/09/2012 à 07h55, mis à jour: 09h02)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 26/09/2012 à 14:44
Signaler
Cela fait 2 fois que j'essaie d'être le premier MAIS que bernick , ça ne passe PAS ! les censeurs sont probablement hyper vigilants !!!

à écrit le 26/09/2012 à 12:56
Signaler
je fus le premier mais , certainement "personna non grata" puisque je ne vois rien venir .....comme soeur Anne !!!!

à écrit le 26/09/2012 à 11:35
Signaler
Ainsi la Suisse juge la qualité de la gestion des pays membres de l'UEM. La France ne serait-elle donc pas aussi mal gérée qu'on le dit? De quoi faire réfléchir les donneurs de leçons du FMI ou d'ailleurs...

le 26/09/2012 à 15:44
Signaler
La France n'est pas "mal gérée", elle n'est pas gérée du tout et pour une bonne raison: le pays est ingérable!

le 26/09/2012 à 15:46
Signaler
Au royaume des aveugles, le borgne est roi ! Inutile de se vanter: La France n'est pas bien gérée, il y a simplement des pays pire que la France. Doit-on vraiment se réjouir?

le 26/09/2012 à 17:06
Signaler
Oui, en pire, il y a Cuba, le Zimbabwe et la Corée du Nord.

à écrit le 26/09/2012 à 11:30
Signaler
L'exemple de la BNS montre la perversité du système actuel d'hyper-réglementation de la finance (accords de Bâle III, banques TBTF, sauvetages inconsidérés d'institutions) conduisant à ce que les excédents soient inéluctablement investis dans des tit...

le 26/09/2012 à 13:57
Signaler
@Hyper-réglementation. Vous nous la faîtes à l'envers là! C'est l'hyper-réglementation qui a conduit à la crise des sub-primes ? à l'endettement déconsidérés des pays ? a la crise financière actuelle ?

le 26/09/2012 à 17:04
Signaler
Mobilisez un instant vos neurones, informez-vous, réfléchissez : ce n'est pas compliqué de comprendre le monde tel qu'il est.

à écrit le 26/09/2012 à 11:04
Signaler
Pays merveilleux qui a gardé son Franc. Quasi plein emploi qui profite pleinement à nos frontaliers qui se font des salaires myrifiques. Et en plus ils ont le courage de dire non aux minarets. Bel exemple à suivre.

à écrit le 26/09/2012 à 10:45
Signaler
Sacrée SUISSE ! Elle fait tourner la planche à billets ( d'après les spécialistes de la finance !) et, avec ce papier elle achète les dettes des autres .....quelle philanthropie !!!!! Je crois que l'on devrait les remercier ???

le 26/09/2012 à 11:32
Signaler
Non justement. la est est toute l'intelligence. Elle n'imprime rien, elle se sert des depots de devise etrangere qui affluent dans ses banques pour acheter du papier d'autre pays....

le 26/09/2012 à 13:19
Signaler
et c'est bien ça le plus drôle . L'argent qui n'a pas été payé en impôt aux états, est ensuite prêté aux mêmes états qui en ont besoin .. double gain pour les plus riches . Sauf qu'à un moment ou à un autre les états ne les rembourseront pas et garde...

à écrit le 26/09/2012 à 10:09
Signaler
Les suisses sont comme les allemands se sont des travailleurs . Nous ne devons pas être jaloux . Nous devons suivre les bons exemples des suisses le travail . Après le travail le plaisir , mais d'abord le travail , le plaisir est la récompense . ...

le 26/09/2012 à 15:32
Signaler
Vous avez déja travaillé en Suisse? Pour l'avoir fait, je vous assure que nous n'avons rien a leur envier d'un point de vue du travail. Les choses qu'on peut leur envier par contre, c'est un certain patriotisme économique, la stratégie visant a miser...

le 26/09/2012 à 15:49
Signaler
La France pourrait commencer par travailler 42 heures / semaines, avec 4 semaines de vacances /an et mettre la retraite à 65 ans révolus comme cela est l'usage en Suisse, non?

le 26/09/2012 à 16:15
Signaler
42h/semaine ? aucun intérêt ça ne sert à rien d'aller au travail si les carnets de commande sont vides. il va falloir changer de modèle économique , c'est tout :-))

le 26/09/2012 à 16:30
Signaler
Quel modèle économique? Ne rien faire et être un assisté à vie? Il y a juste un problème: il n'y aura jamais assez de riches à tondre pour entretenir les millions de pauvres en vacance permanente...

le 26/09/2012 à 17:25
Signaler
Entre être assisté et travailler pour rien, il y a un juste milieu non , au lieu d'écrire des choses extrêmes comme vous le faites. Quant aux riches, la Suisse n'a pas le monopole, vous savez les attirer mais vous ne savez pas les produire ou les gar...

le 26/09/2012 à 18:14
Signaler
pour avoir travaillé dans le canton de Neuchatel, cest 5 semaines de congés payés et 40h/semaine, avec une efficacité et une pression dans le travail tout a fait ... suisse. Et ce pour des salaires incomparables, proposez le meme salaire, les memes a...

le 27/09/2012 à 15:12
Signaler
j'ai entendu le petit Coppé, en campagne pour sa réélection au sein de l'UMP... demandait plus de productivité, les citrons-salariés français ne seraient pas assez pressés et pourtant ils sont les meilleurs au Monde... pour la productivité... IFOP-Pa...

le 27/09/2012 à 23:39
Signaler
@Loic La France la meilleure productivité au monde? Et bien, les syndicats ont bien fait leur travail et vous ont bien bourré le crâne. Et voilà arriver Super-Dupont, il bosse 35 heures, fait la grève dès qu'il le peut et part à la retraite au plus t...

le 28/09/2012 à 17:00
Signaler
Lorsqu'on parle de productivité, on parle le plus souvent de productivité horaire, donc vos arguments ne tiennent absolument pas. Je pourrais prendre quelques lignes pour vous montrer en quoi vos arguments sont faux. Mais un simple raisonnement par l...

à écrit le 26/09/2012 à 9:34
Signaler
@rouge : La Suisse pays au finances bien gérées ? Êtes-vous bien sûr ? De toute façon la rancune n?a rien à y faire, dans ce (parfois) si beau pays l'argent est le maitre mot, peu importe s'il faut se déculotter et se mettre à genoux, pour ensuite jo...

le 26/09/2012 à 15:54
Signaler
Et oui Ben, la Suisse est bien gérée: 1° Une loi limite l'endettement de l'état (l'état dépense que ce qu'il encaisse); une loi refusée en France 2° Dès qu'une assurance sociale est en déficite, les politiques prennent immédiatement les décisions ...

le 26/09/2012 à 18:19
Signaler
Loi refusée en France car proposée bien trop tard!! Et pour la taxation des riches, c'est bien ce qu'est en train de faire le gouvernement non?

à écrit le 26/09/2012 à 9:23
Signaler
Notre Président passe constamment sa colère sur la Suisse, mais est sans doute bien content qu'elle finance ainsi la dette de la France! Pas rancunier les Suisses! Mais il devrait aussi comprendre que la France à besoin de la Suisse, pays aux finance...

le 26/09/2012 à 9:55
Signaler
Un peu péremptoire non?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.