Angela Merkel débute une visite en Chine axée sur l'économie

 |   |  333  mots
Le Premier ministre chinois Li Keqiang en discussion avec la chancelière allemande Angela Merkel en marge d'une rencontre officielle au Diaoyutai State Guesthouse ce dimanche à Pékin.
Le Premier ministre chinois Li Keqiang en discussion avec la chancelière allemande Angela Merkel en marge d'une rencontre officielle au Diaoyutai State Guesthouse ce dimanche à Pékin. (Crédits : Reuters)
La chancelière sera présente durant trois jours en Chine, le premier marché d'exportation en Asie de la première économie européenne, afin de renforcer les liens économiques entre les deux pays

La chancelière allemande Angela Merkel, accompagnée d'entrepreneurs, est arrivée ce dimanche à Pékin pour effectuer une visite - la septième depuis 2005 - qui sera largement dominée par des questions économiques et les échanges commerciaux.

Elle a atterri à Chengdu (sud-ouest), où elle a rencontré des responsables locaux, visité un marché et effectué un tour dans une usine automobile du constructeur allemand Volkswagen en partenariat avec le chinois FAW.

Un marché crucial pour l'Allemagne

Elle se rend dans la soirée à Pékin et rencontrera le Premier ministre Li Keqiang, point final du premier jour de sa visite qui en compte trois.

Pour la première économie européenne, la Chine en plein essor est un marché crucial, qui fait notamment la fortune des constructeurs automobiles et fabricants de machine-outils allemands. Pour le pays le plus peuplé du monde, l'Allemagne est un partenaire recherché pour son excellence technologique.

67 milliards d'euros de ventes en 2013

La Chine est le premier marché d'exportation de l'Allemagne en Asie, avec 67 milliards d'euros de ventes en 2013. Réciproquement, l'Allemagne est le premier marché de la Chine en Europe, avec des importations totalisant 73 milliards l'an dernier.

"Il est juste de dire que les relations entre la Chine et l'Allemagne sont au mieux de leur histoire", a déclaré dimanche l'agence officielle Chine Nouvelle, qui évoque "la coopération pragmatique entre ces deux poids-lourds économiques".

Angela Merkel tiendra lundi une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre et rencontrera le président Xi Jinping.

Le dossier des Droits de l'Homme

Le délicat dossier des Droits de l'Homme devrait être évoqué loin des regards, une approche que les responsables allemands considèrent plus efficace que de pointer la Chine du doigt.

Les pierres d'achoppement à ce sujet ne manquent pas, à commencer par l'exposition berlinoise en cours consacrée à l'artiste et dissident chinois Ai Weiwei, la plus grande jamais organisée, et à laquelle il n'a lui-même pas pu se rendre, en raison d'une interdiction de Pékin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2014 à 0:49 :
c'est clair que pour flamby, l'économie c'est du chinois. Normal, comme beaucoup de politiciens il n'a jamais mis els pieds dans une entreprise. Car il ne sait pas qu'en chine un politique est sélectionné en fonction des ses compétences en gestion et avec la preuve de bons résultats ....il ne serait même pas sélectionné pour gérer une province chinoise...heureusement que la france est le paradis des politiciens nuls de la fausse démocratie, de l'usine fantôme du droit écrit mais où rien n'est appliqué
a écrit le 07/07/2014 à 6:02 :
Tant que la syndicratie règnera en France, nous reculerons sur le plan économique dans le monde. Quelques illumines qui s'enferment dans leurs bulles pensent faire avancer le pays. Notre système n'est plus viable au 21 eme siècle.
a écrit le 06/07/2014 à 20:54 :
Merkel fait un style de chef d'Etat qui palît au monde entier, sauf en France. Cherchez l'erreur.
Réponse de le 07/07/2014 à 1:35 :
L'erreur en France c'est qu'on rate notre industrie et notre business, et on accuse les autres d'être les coupables, on est jaloux, on est racistes, on accuse les allemands, les chinois, les immigrés, le père noel, la joconde, le pape, jésus christ, tchernobyl , les américains, les extra terrestres d'etre responsables de notre chute. Finalement, on s'enferme dans un pays pourri et on en est fiers.
Réponse de le 07/07/2014 à 12:29 :
Errata : au lieu de "palît" il faudra lire "plaît". L'âge fait des ravages... désolé.
Réponse de le 07/07/2014 à 12:41 :
Pour tenter de mieux comprendre cet esprit parfois tordu, envieux et rancunier dont nous connaissons assez bien, je vous recommande cet ouvrage ici : "Brève Psychanalyse de la France" par Thierry Wolton, Ed. Plon. L'auteur expose d'une façon claire, didactique et avec beaucoup de pertinence, les raisons pour lesquelles notre beau pays est devenu un nain aux ordres sur l'échiquier international. Bonne lecture !
a écrit le 06/07/2014 à 20:52 :
Merkel va vendre des Airbus aux chinois et encaisser tous les retombées économiques et politiques de ces transactions. François Hollande, le dindon de la farce, celui-ci va recevoir les chinois à Paris en fanfare pour signer ce qui a été déjà paraphé à Pékin ! et ensuite faire un discours comme pour dire que c'est lui le patron !!!

Didactique.
Réponse de le 07/07/2014 à 15:05 :
Les visites des chefs d'Etat français en Chine (Sarkozy et puis Hollande) ne durent que quelques heures, Merkel y demeure plusieurs jours. Désolant pour la France mais quand on fait du China bashing chez nous toute l'année rien d'épatant que ce soit comme cela.
a écrit le 06/07/2014 à 18:37 :
une femme seras toujours plus diplomates qu un homme,???
a écrit le 06/07/2014 à 16:17 :
Un truc m'épate toujours .... elle est toujours aussi mal fringuée !
Réponse de le 06/07/2014 à 18:10 :
Pas besoin de paillette comme nos politiciens médiocres. Et nous, combien rapporte le commerce avec la Chine ?
Réponse de le 06/07/2014 à 19:00 :
pour François Hollande je verrai plutôt des confettis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :