Chine : un marché automobile "au ralenti" qui reste douze fois supérieur à la France

 |   |  372  mots
Usine PSA à Wuhan. / Reuters
Usine PSA à Wuhan. / Reuters (Crédits : reuters.com)
Il se vend en un mois autant de véhicules que sur une année en France. Le marché chinois n’en ralentit pas moins. Les ventes de voitures et d’utilitaires neufs ont toutefois augmenté de 8,5% en mai.

Les ventes de voitures et utilitaires neufs en Chine, premier marché automobile du monde, ont augmenté de 8,5% en mai. Une croissance que tous les autres pays lui envieraient. Il n'empêche.

Cette progression représente un ralentissement sensible par rapport au mois précédent, annonce non sans inquiétude ce mardi l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM). Soit un total de 1,91 million de véhicules particuliers et utilitaires… c'est-à-dire tout de même en un mois l'équivalent du marché français annuel !

Les ventes avaient crû de 8,8% en avril à quelque 2 millions. En dépit du net ralentissement de l'économie chinoise et de celui, moins accusé, des ventes de véhicules neufs, la CAAM estime que la dynamique du marché automobile restera solide dans les seules voitures particulières.

Les seules voitures se maintiennent

Ainsi, les seules immatriculations de voitures particulières en Chine ont-elles bondi de 13,9% en mai à 1,59 million d'unités. Ce n'est donc pas encore la catastrophe, loin de là ! Sur l'ensemble des cinq premiers mois de l'année, les immatriculations de voitures particulières ont grimpé de 9% à 9,84 millions de véhicules, insiste la CAAM.

L'année dernière, les ventes de voitures en Chine avaient bondi de presque 14%, à 21,98 millions de véhicules. Le marché chinois est crucial pour les constructeurs mondiaux, confrontés à un fléchissement des ventes dans d'autres pays émergents comme la Russie ou le Brésil et au marasme persistant en Europe et au Japon.

Impact des restrictions de circulation

Reste toutefois une inconnue en Chine, à savoir l'impact sur le marché à terme des sérieuses restrictions de circulation imposées par les pouvoirs publics. Une série de grandes métropoles, soucieuses d'endiguer la pollution et réduire les embouteillages, met en effet progressivement en place des restrictions sur le nombre de nouvelles plaques d'immatriculation autorisées chaque année. Ce qui conditionne les immatriculations.

Sur le marché chinois, le numéro un General Motors annonce ce mardi des ventes en hausse de 9,2% pour le mois de mai, à 276.109 véhicules. Son compatriote Ford a progressé de 32% à 93.323 unités. Le français PSA n'a pas encore publié les chiffres, mais le groupe automobile tricolore a réalisé un excellent quadrimestre dans l'ex-Empire du milieu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2014 à 16:27 :
1 373 000 000 habitants en Chine au 1 janvier 2014 contre 65 821 000 en France soit 20,9 fois plus et le marché automobile en Chine en mai 2014 1 910 000 voitures vendues contre 149 000 en France soit 12,8 plus. Donc malgrè un marché déprimé il se vend en proportion presque deux fois plus de voiture en France qu'en Chine
a écrit le 10/06/2014 à 16:17 :
Encore un article à la sauce Verdevoye...Confus, commentaires inappropriés, comparaisons (n'est pas raison) hors de tout contexte, etc.
a écrit le 10/06/2014 à 14:35 :
Votre comparaison n'a pas de sens. La France est un pays mature en terme de bagnoles, suréquipée de surcroit; alors que la Chine est vingt fois plus peuplée et sous équipée.
a écrit le 10/06/2014 à 14:20 :
Comparez ce qui est comparable, le marché est peut être douze fois supérieur, mais, ils sont 16 fois plus nombreux que nous, alors...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :