Argentine : H-48 avant le défaut

L'Argentine a bien versé les 500 millions de dollars d'intérêts dus avant le 30 juillet à ses créanciers restructurés. Mais la somme est bloquée entre les mains du juge new yorkais, qui fait pression pour que Buenos Aires paye la somme de 1,3 milliard de dollars aux fonds vautours qui ont refusé la restructuration de 2001.

2 mn

Le choix est cornélien pour Cristina Kirchner. Vu la somme, payer les deux fonds vautours pourrait être perçu comme une solution pragmatique. Mais si elle le fait, l'Argentine risque de créer un précédent et d'aiguiser l'appétit d'autres créanciers pour un montant estimé à 10 milliards de dollars supplémentaires. (Photo : Reuters)
Le choix est cornélien pour Cristina Kirchner. Vu la somme, payer les deux fonds vautours pourrait être perçu comme une solution pragmatique. Mais si elle le fait, l'Argentine risque de créer un précédent et d'aiguiser l'appétit d'autres créanciers pour un montant estimé à 10 milliards de dollars supplémentaires. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)

L'heure tourne. Il ne reste en effet plus que 48 heures pour l'Argentine avant un deuxième défaut sur sa dette en moins de quinze ans, au terme d'une lutte qui dure depuis des années contre des fonds spéculatifs.

Le versement bloqué par la justice américaine

Concrètement, Buenos Aires a versé 500 millions de dollars à une banque new yorkaise pour payer les intérêts dus au 30 juillet aux détenteurs de bons argentins sur des créances restructurées suite au défaut du pays en 2001. Mais la Cour suprême de New York, où doivent avoir lieu les versements aux créanciers restructurés, a récemment donné raison à deux fonds spéculatifs qui ont refusé de se soumettre au défaut.

Afin de faire pression pour faire exécuter sa décision, le juge new yorkais Thomas Griesa, à l'origine de la première décision de justice en 2012, a bloqué cette somme. Résultat, les créanciers restructurés n'ont toujours pas vu la couleur de ces 500 millions de dollars.

Financement difficile pour les entreprises

S'il a lieu, le défaut restera toutefois ciblé, et l'Argentine continuera à rembourser sa dette, selon Juan Pablo Ronderos, de l'institut Abeceb.com, cité par l'AFP. Il ne faut donc pas s'attendre à un cataclysme semblable à celui de 2001. En revanche , cela compliquera le financement des entreprises et leur capacité à payer leurs importations.

Par ailleurs, l'affaire entâche déjà l'image de l'Argentine, exclue des marchés de capitaux internationaux depuis son défaut de 2001. Elle tente depuis de se mettre en situation de pouvoir emprunter à nouveau, mais entre récession et inflation impossible à maîtriser, la situation du pays semble se compliquer.

>> Lire L'Argentine souhaite rembourser sa dette mais refuse de payer les fonds vautours

Équation impossible pour Cristina Kirchner

Dans ce contexte et vu la somme, payer les deux fonds vautours pourrait être perçu comme une solution pragmatique. Mais si elle le fait, l'Argentine risque de créer un précédent et d'aiguiser l'appétit d'autres créanciers pour un montant estimé à 10 milliards de dollars supplémentaires.

A New York, les discussions seraient toujours en cours, selon un responsable gouvernemental. Officiellement, l'Argentine refuse toujours de se soumettre à la décision du juge. La délégation chargée de négocier n'a passé qu'une heure vendredi avec le médiateur Daniel Pollack. Pour la présidente Cristina Kirchner, son pays a déjà payé les 500 millions de dollars lorsqu'elle les a versés à la banque new yorkaise chargée du paiement. Elle réfute donc même jusqu'au terme de "défaut".

>> Portrait Axel Kicillof, le "jeune loup" de Buenos Aires en lutte contre les "fonds vautours"

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 53
à écrit le 29/07/2014 à 16:46
Signaler
La lecture des commentaires me fait sourire. Quelques vérités 1- Si l’Argentine doit rembourser ses dettes c’est qu’elle a emprunté. 2- Le montant de ces emprunts a bénéficié à l’ensemble des argentins. 3- Les politiques qui ont engagé le pays d...

le 29/07/2014 à 20:59
Signaler
A qui demande t'on de faire des efforts , lorsque l'on dépense l'argent du pays dans une structure qui assure carrières et retraites à nos trop nombreux élus .

le 30/07/2014 à 7:25
Signaler
La retraite de nos élus (parfaitement scandaleuse) n'est même pas une goute d'eau dans notre déficit national. C'est l'ensemble du système social qui coute trop cher. Et nous en bénéficions tous.

à écrit le 29/07/2014 à 11:25
Signaler
Les vieilles hyènes américaines s'acharnent sur les pays LIBRES : Russie, Argentine, France etc

le 29/07/2014 à 13:59
Signaler
Corée du Nord, Cuba, Venezuela, Libéria, Syrie, Somalie..

à écrit le 29/07/2014 à 9:42
Signaler
ah la "justice" américaine !!! Leur filiale en hollande (l'autre pays du fromage, pas notre petit gros teint !) vient de condamner les russes ...

à écrit le 29/07/2014 à 9:14
Signaler
Que l'Argentine tienne bon et ne paie pas les fonds vautours ! et que d'autres pays face de même .

à écrit le 28/07/2014 à 21:56
Signaler
En 2001 l’Argentine a une monnaie dont le taux de change est accroché au dollar, monnaie dont le taux de change s’envole à la hausse depuis quelques années. Selon une source des échos à partir de 1980 le taux de chômage de l’Argentine atteint un reco...

à écrit le 28/07/2014 à 19:24
Signaler
SUR LA PAILLE LES MAFIOSOS BOL.CHEVIQUES ! Bien fait.

à écrit le 28/07/2014 à 19:04
Signaler
un paquet de chips et attendons de voir ...............

à écrit le 28/07/2014 à 18:51
Signaler
Pourquoi il faut toujour donner des prime aux plus mesquin?

à écrit le 28/07/2014 à 18:34
Signaler
Les juges devraient aussi regarder si les USA sont capable de rembourser les 17000 milliards de dettes qu'ils ont fait !!! Le big bang qui est inévitable va réduire toutes ces petits milliards a de la rigolade

à écrit le 28/07/2014 à 17:30
Signaler
le juge Griesa pourrait peut être jeté un œil sur nos emprunts russe, ou sur les actions Eurotunnels? non je rêve ,en France c'est pour la pomme de celui qui a fait confiance.

à écrit le 28/07/2014 à 15:41
Signaler
Voila le sort d'un pays hyperbolique corrompus

à écrit le 28/07/2014 à 13:52
Signaler
Ne jamais rembourser les fonds spéculatifs, JAMAIS. On élimine les nuisibles, on ne les porte pas aux nues!

le 28/07/2014 à 14:07
Signaler
C'est quoi un fond spéculatif? Quelqu'un qui demande les contrats soient honorés? Si l'Argentine avait emprunté dans sa monnaie locale, en lieu et place du dollar, on n'en serait pas là!

le 28/07/2014 à 21:32
Signaler
Je vous le concède, j'ai omis le qualificatif "vautour".

le 29/07/2014 à 10:52
Signaler
Un système basé sur l'endettement assorti d'un intérêt représentant le risque de défaut DOIT comporter de temps à autres des défauts... Prêter n'est pas sans risque, même si l'idéologie économique veut imposer le contraire. A un emprunteur peu fiable...

le 29/07/2014 à 13:52
Signaler
@Kaddock Excellent

le 29/07/2014 à 14:01
Signaler
"Un système basé sur l'endettement assorti d'un intérêt représentant le risque de défaut DOIT comporter de temps à autres des défauts." Tout comme un pays qui à une Police DOIT comporter des assassinas ?

à écrit le 28/07/2014 à 13:37
Signaler
Les BRICS vont ils venir en aide à l'Argentine ? Ce serait une bonne leçon à l'occident.

le 28/07/2014 à 16:41
Signaler
Faudrait qu'ils aient un peu confiance ... Ce qui n'est pas le cas. Le MERCOSUR ne fonctionne pas a cause de l'Argentine qui jalouse le Bresil. En meme temps l'avenir n'est pas en Argentine, ou alors vous ne connaissez que les bon quartier de BA. F...

le 28/07/2014 à 17:34
Signaler
Ca vous rappelle personne sur le vieux continent??

à écrit le 28/07/2014 à 13:13
Signaler
Un seul 11 septembre n'aurait pas suffit aux USA ?

le 28/07/2014 à 17:38
Signaler
bonjour l'anti americanisme primaire bête et méchant,une insulte pour les victimes qui n'ont rien à voir dans cette affaire

le 29/07/2014 à 11:19
Signaler
Petit rappel historique : "Ce ne fut que dans les années 1980 que des sociétés privées s'installèrent dans le complexe, dont de nombreuses firmes financières liées à Wall Street." cf Wikipédia et autres sources. Donc vu l'attitude des firmes financiè...

le 29/07/2014 à 13:58
Signaler
" qui vivent de la misère de leurs prochains." C'est bô comme du Karl Marx, mais en attendant, ce sont les "firmes financières" qui n'ont pas été remboursé (Subprimes), donc ce sont les Victimes, pas les coupables..

le 02/08/2014 à 9:48
Signaler
Elles ont été remboursée, mais l'argent est bloqué par le Juge... Elles veulent juste encore plus d'argent. Je me demande surtout pourquoi c'est une cours américaine qui est saisie et pas une cours Argentine. On sait que les américains sont les gra...

à écrit le 28/07/2014 à 12:47
Signaler
Les USA vont donc rembourser leurs dettes ? ... CHINE, FRANCE ... etc ....

à écrit le 28/07/2014 à 12:30
Signaler
On ne peut tondre un œuf !

le 28/07/2014 à 17:43
Signaler
Bravo ! PV de carence ,rien à saisir, un petit Tango pour finir

à écrit le 28/07/2014 à 12:24
Signaler
La dette est un crime. Et donc doit être traité nominativement. Les gens qui ont endetté l'Argentine doivent rembourser la dette de leur poche, pas le peuple. Car cela revient à une punition collective qui est interdite pas l'ONU. Parcourez l'histoir...

le 28/07/2014 à 13:36
Signaler
Oui Xavier, le triptyque constant dans l'histoire est guerres, dettes et crises éco. Pas tout le temps dans cet ordre !

à écrit le 28/07/2014 à 11:28
Signaler
Des accords ont été passés avec une partie des créanciers de ce pays qui ont consenti à abandonner 70% de leur créance. Le paiement des intérêts de 500M€ concerne ceux ci. Les fonds vautour qui ont acheté à bas prix des créances argentines veulent se...

à écrit le 28/07/2014 à 11:20
Signaler
A coyote, sauf si l'Etat n'empruntait plus sur les marchés mais à sa propre Banque Centrale comme c'était le cas avant l'ignoble traité Rothschild de 1973. L'absurdité du système actuel est que les banques privés elles empruntent à la BCE au taux de ...

le 28/07/2014 à 11:46
Signaler
Cela se serait traduit par plus d'inflation, mais pas plus d'augmentation de salaires ( du a la mondialisation). Donc réduction du pouvoir d'achat. La création de dettes par une banque centrale ou privée pose de toute facon probleme a la futur genera...

le 28/07/2014 à 14:17
Signaler
@coyote Vous reprenez les mêmes arguments que les tenants de la contre révolution néolibérale: la monnaie est un voile, l'inflation est partout et toujours un phénomène monétaire, l'inflation est néfaste, les banques centrales doivent être indépenda...

le 28/07/2014 à 14:37
Signaler
L'erreur est que la BCE prête à court terme tandis que l'Etat a besoin de prêts à long terme. Les emprunt d'Etat à court terme sont effectivement proches de 0%. A long terme, les risques (défaut de paiement, inflation, etc.) font forcément augmenter ...

à écrit le 28/07/2014 à 11:09
Signaler
Une question: si un tribunal argentin condamnait les USA à payer une dette, est ce Washington obéirait? NON. La justice américaine se considère comme une justice impériale qui peut imposer ses décisions aux quatre coin du monde (le privilège de la pu...

à écrit le 28/07/2014 à 10:49
Signaler
Ben sur, vous aussi vous nous faites rire. Aujourdh'ui la france emprunte bas, car on considere qu'elle est sans risque. Vous pouvez decider de ne plus rembourser les preteurs, Ces rapaces.. N'oubliez pas que si on ne rembouse pas notre dette, du jou...

à écrit le 28/07/2014 à 10:36
Signaler
Vous me faites rire les 2 là haut. C'est facile de dire qu'un emprunt doit être remboursé. Moi j'ai envie de vous tourner ça à l'inverse : les créditeurs n'avaient qu'à pas prêter, ils n'avaient qu'à évaluer les risques avant ! Mais vous avez rais...

le 29/07/2014 à 9:51
Signaler
Donc, contre vous tout est permis, vous n'aviez qu'a faire attention avant ? Pratique..

à écrit le 28/07/2014 à 10:21
Signaler
Le voleur dans l´affaire, ce ne sont pas les creanciers, mais bien l´Etat argentin qui ne veut pas rendre l´argent emprunté! Alors pourquoi appeler les creanciers par des nom d´oiseaux et autres sobriquets et laisser faire croire aux lecteurs que l...

le 28/07/2014 à 11:03
Signaler
Vive la finance américaine , vive la mondialisation ,Vive le dumping, vive l'argent.

le 29/07/2014 à 14:04
Signaler
"la morale neo libérale est douteuse " Tandis que celle d'Hitler et de Lénine est impeccable, sans doute ?

à écrit le 28/07/2014 à 10:20
Signaler
Un emprunt doit être remboursé. Les argentins sont des malhonnetes..

le 28/07/2014 à 10:30
Signaler
bientot ce sera la même chose en france ,et pour rembourser on prendras les sois dans ta poche alors que tu n as rien signé et rien emprunte !!

le 28/07/2014 à 10:59
Signaler
Voila le vrai régime dans lequel nous vivons....

le 28/07/2014 à 11:39
Signaler
A Voleur, Voleur et demi... Comment peut on qualifier un fond qui a racheté au créancier initial les obligations détenues entre 10 et 30 % de la valeur nominale et qui exige d'être payé à 100 % du nominal ? Si l'argent doit être remboursé à 10...

le 28/07/2014 à 14:08
Signaler
Nicolas a écrit le 28/07/2014 à 10:20 : Un emprunt doit être remboursé. Les argentins sont des malhonnetes.. Sauf lorsque ce sont des escrocs . Pour ma part cette pseudo Justice" américaine m 'inquiète, et agit comme la mafia. J'ai pu le voir ...

le 29/07/2014 à 9:56
Signaler
Les argentins ont touché cette argent, et l'on dépensé ( dans des conneries sociales). C'est normal de rendre ce que l'on vous a prêté. Les argentins doivent donc payer. Quand au fond vautour, ils ont acheté cette dette, ce contrat, parce qu'elle...

le 31/07/2014 à 17:02
Signaler
Es tu un enfant Nicolas ? Avant d'écrire n'importe quoi documente toi !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.