Dette : toujours pas d'accord entre l'Argentine et les fonds vautours à New York

Des responsables argentins et des fonds spéculatifs qui ont rencontré vendredi séparément un médiateur américain à New York ne sont pas parvenus à un accord sur les impayés de dette qui pourraient placer l'Argentine en défaut de paiement d'ici la fin du mois.

1 mn

(Crédits : reuters.com)

La justice américaine a donné jusqu'au 30 juillet à Buenos Aires pour verser 1,3 milliard de dollars aux fonds "vautours" qui ont refusé en 2005 et 2010 tout allégement de la dette argentine, contrairement à ce qu'on fait 93% des créanciers.

"Les représentants de la République argentine et les représentants des fonds sont venus me voir cet après-midi avec leurs avocats respectifs", a affirmé le médiateur américain Daniel Pollack, nommé par la justice pour sortir de l'impasse.

"Ils m'ont chacun présenté leurs positions mais pas en présence de l'autre partie. Aucun accord n'a été trouvé. J'ai l'espoir qu'il y aura un dialogue dans le futur", a-t-il ajouté dans un communiqué.

"La République d'Argentine veut poursuivre ce dialogue pour trouver une solution avec des conditions justes, équitables et légales pour 100% des porteurs d'obligations", a déclaré vendredi la présidente argentine Cristina Kirchner.

"Pour ce faire, il convient que la juge, étant donné l'ampleur des montants impliqués, suspende sa décision", a ajouté la présidente.

Une première rencontre avait eu lieu lundi à New York avec la délégation argentine emmenée par le ministre de l'Économie, Axel Kicillof, mais sans les représentants des deux fonds.

L'Argentine réclame que la décision de la justice américaine soit suspendue pour pouvoir poursuivre le remboursement de ses autres créanciers qui ont accepté un accord en 2005 et 2010, réduisant la somme due de 70%.

La juge américaine Griesa a stipulé que l'Argentine ne pouvait effectuer de nouveaux versements aux autres créanciers tant qu'elle n'honorait pas sa dette envers les deux fonds spéculatifs NML Capital et Aurelius Management.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 15/07/2014 à 12:39
Signaler
Beaucoup de commentateurs qui trouvent normal de ne pas rembourser ses dettes , ici ! Cependant , emprunter sans rembourser , c'est du vol ...... Appamée

à écrit le 14/07/2014 à 15:43
Signaler
Sympa la juge américaine Griesa qui a stipulé que l'Argentine ne pouvait effectuer de nouveaux versements aux autres créanciers tant qu'elle n'honorait pas sa dette envers les deux fonds spéculatifs NML Capital et Aurelius Management. Maintenant l'A...

à écrit le 14/07/2014 à 15:12
Signaler
L'Argentine est un pays en total faillite avec une monnaie de plus en plus dévalorisée, un taux de chômage de faire la France se sentir une Suisse, sans croissance et avec un PIB coincé. La morale du pays est en berne depuis longtemps et la révolte c...

le 15/07/2014 à 12:31
Signaler
Cela fait de sdécennies que ce pays est un mauvais payeur pour cause de gestion désatreuse ! Donc , pas de cadeaux aux cigales.... Appamée

à écrit le 13/07/2014 à 14:57
Signaler
L'Argentine a totalement raison et il faut quelle tienne bon contre ce monde de la déraison qui appauvrit les classes sociales les plus basses .

le 14/07/2014 à 14:35
Signaler
Ce qui appauvrit les classes les plus basses, c'est le socialisme ! URSS, Chine, Inde, Cuba, Corée du Nord, Allemagne de l'est, Pologne, Argentine, Venezuela, etc........ Ceux qui ont compris et qui en sont sortis, ont réduit leur nombre de pauvres d...

à écrit le 13/07/2014 à 6:38
Signaler
Cela devient lassant de lire des commentaires sur les pressions américaines, sur le méchant USA. D'abord, l'Argentine a signé un contrat de prêt, acceptant qu'il soit soumis à la loi américaine et contenant une clause de pari passu. Même l'Argentine ...

le 13/07/2014 à 10:13
Signaler
Le pari passu à l'américaine c'est tu paies où je te détruis. L'option la plus courante de destruction ayant leur faveur étant l'armée. Mais ils ne rechignent pas à utiliser l'agitation politique, la subversion, le crime, les guérillas, les mafias .....

à écrit le 12/07/2014 à 21:21
Signaler
"La juge américaine Griesa a stipulé que l'Argentine ne pouvait effectuer de nouveaux versements aux autres créanciers tant qu'elle n'honorait pas sa dette envers les deux fonds spéculatifs NML Capital et Aurelius Management." On croit rever,depuis ...

le 13/07/2014 à 6:27
Signaler
Lamentable ignorance de ce qu'est une loi du contrat, une clause attributive de compétence et une clause de pari passu. Finalement, je ne vois pas pourquoi ce genre de sujet est abordé dans la presse généraliste, parce que de toutes les manières le j...

le 13/07/2014 à 17:29
Signaler
@AI Les faits: 2 hedge funds américains veulent faire les poches de l'Argentine avant tout autre créancier. Le reste n'est que palabre de marchand de tapis...

à écrit le 12/07/2014 à 21:04
Signaler
La sitation es cocasse: l'Argentine est mise au pilori pou moins de 2 milliards de dettes à des fonds "vautours" et l'Allemagne a répudié de fait sa dette de guerre 39-45 face à des Nations.E personne ne moufte....

à écrit le 12/07/2014 à 19:55
Signaler
Si l' argentine devait refaire défaut, si un défaut souverrain ne peut plus se présenter, est-ce qu' à la fin du mois on va vers un blitzkrieg ou tsunami financier interplanétaire.. ce serait bien le moment et l' excuse.. les taux sont bas, les indi...

à écrit le 12/07/2014 à 16:15
Signaler
@Une solution Absolument d'accord avec vous, ces héros méritent d'être célébrés, et les dirigeants Argentins d'être forcé de rendre l'argent qul'ils ont volé. Un avertissement aux gouvernements qui pensent pouvoir se défaire à bon compte de leurs d...

le 13/07/2014 à 9:39
Signaler
Pauvre d'eux! C'est d'ailleurs à se demander pourquoi on utilise la référence au vautour pour parler de ces fonds. Peut-être qu'on devrait les appeler les fonds 'petits lapins roses'?

à écrit le 12/07/2014 à 15:01
Signaler
identifier les responsables des fonds vautour et rendre cette identification publique dans le monde entier.

le 13/07/2014 à 13:14
Signaler
Une solution : que l'Argentine paie ses dettes et que les Etats cessent de croire qu'ils peuvent s'endetter sans jamais les payer en se réfugiant ensuite derrière leur immunité et en tenant des propos démagogiques à l'adresse du bon peuple. Le droit ...

le 13/07/2014 à 19:44
Signaler
Pouvez vous nous donner la définition du terme risque ainsi que taux d'intérêt et écart de spread. Nous sommes tout ouï...

le 14/07/2014 à 14:31
Signaler
Dire "écart de spread "est un pléonasme. Un spread est un écart. Contentez vous donc de parler de choses que vous comprenez !

le 14/07/2014 à 23:03
Signaler
bin ? donnez donc la définition de ce qu' il vous demande ! à moins que vous ne compreniez pas vous même !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.