Snowden restera trois ans en Russie... et plus si affinités

 |   |  372  mots
Edward Snowden s'était enfui vers Hong Kong avant de se rendre en Russie après avoir dévoilé des informations sur le programme de surveillance mené par l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA).
Edward Snowden s'était enfui vers Hong Kong avant de se rendre en Russie après avoir dévoilé des informations sur le programme de surveillance mené par l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA). (Crédits : reuters.com)
Edward Snowden a obtenu un permis de séjour de trois ans. L'avocat de l'ancien consultant des services secrets américains a même déclaré que ce dernier pourra choisir de rester en Russie et d'obtenir la nationalité russe.

Trois ans de sursis pour Edward Snowden. L'ex-consultant des services secrets américains, à l'origine de la révélation l'an dernier de programmes de surveillance électroniques massifs mis en place par les États-Unis, a obtenu un permis de séjour de trois ans en Russie, a annoncé jeudi son avocat russe Anatoly Koutcherena:

"La décision concernant sa demande a été prise et, en conséquence, à partir du 1er août 2014, Edward Snowden a reçu un permis de séjour de trois ans". "A l'avenir, Edward pourra lui-même choisir de rester ici (en Russie) et d'obtenir la citoyenneté russe ou de rentrer aux États-Unis."

Snowden, citoyen russe en 2018 ?

Pour rappel, Edward Snowden s'était enfui vers Hong Kong avant de se rendre en Russie après avoir dévoilé des informations sur le programme de surveillance mené par l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA). L'ex-consultant était ensuite resté bloqué à l'aéroport de Moscou pendant près de six semaines avant que le gouvernement russe ne lui octroie l'asile pour une année le 1er août 2013, au grand dam des États-Unis qui veulent le juger pour espionnage.

Aussi son avocat a-t-il souligné que l'ex-consultant pourrait obtenir la nationalité russe après avoir passé cinq ans en Russie, en 2018, mais qu'il n'avait pour l'instant pas décidé s'il allait rester ou partir.

La sécurité avant tout

En attendant, Edward Snowden étudie le russe et occupe un emploi dans l'informatique, a précisé son avocat sans donner plus de détails. Son client, précise-t-il, a recours a des gardes privés pour assurer sa sécurité.

"Il mène un style de vie plutôt modeste, mais, quoiqu'il en soit, nous agissons d'après le ton des déclarations en provenance du département d'État américain et d'autres personnalités politiques", explique l'avocat. "La question de la sécurité ne doit pas être traitée comme une question secondaire."

>> Snowden devrait "être un homme et rentrer aux Etats-Unis" (John Kerry)

L'endroit où vit Edward Snowden a d'ailleurs été tenu secret et seulement quelques clichés de lui ont été publiés dans les médias.

Lire aussi: Un "Snowden bis" irrite l'administration américaine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2014 à 22:16 :
Comment peut-on apprécier des traitres à leurs pays...mystère..
a écrit le 08/08/2014 à 11:48 :
Les espions de Moscou approcheraient de plus en plus de journalistes, chercheurs et experts sur le territoire français. Leur nombre serait estimé entre 60 et 70. Tout commence par une histoire, celle du colonel Iliouchine. Ce prétendu diplomate à l'ambassade Russe à Paris, surveillé pendant des mois par la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), recherchait des informations intimes sur un proche de François Hollande. Il s'intéressait également aux affaires militaires, écumant les colloques où il pouvait rencontrer haut-gradés et journalistes spécialisés. Soupçonneux, l'un de ces journalistes a finalement couru au siège de la DGSI à Levallois-Perret pour confier ses doutes sur ce "diplomate" qui l'approchait. Convoqué par le contre-espionnage, le colonel Lioutchine a vite pris la poudre d'escampette pour Moscou. Il y est devenu général. 50 espions sont couverture diplomatique. Cet épisode n'est pas isolé et illustre "la vaste offensive des espions russes en Europe, et singulièrement en France. Attirés par les secrets de la politique étrangère française et de ses grandes entreprises, ils seraient de plus en plus nombreux depuis le retour de Vladimir Poutine au sommet du pouvoir. Leurs cibles ? Agents du Quai d'Orsay, parlementaires, think tanks, chercheurs et journalistes. Leurs couvertures ? Diplomates en ambassade et aux consulats de Nice, Marseille et Strasbourg, ou journalistes à l'agence Tass. Leur nombre ? Une cinquantaine sous couverture diplomatique, et entre 10 ou 20 "illégaux", selon des signaux captés par le centre radioélectrique de la DGSI. Pour faire face, le service H4 de la DGSI, chargé de la Russie, aurait d'ailleurs renforcé ses rangs ces dernières semaines.
a écrit le 08/08/2014 à 10:09 :
dire que nous avons fait attérir l'avion du président Péruvien pour le livrer à la CIA...alors que cet homme a rendu un service à notre pays en dénonçant un espionage industriel de nos entreprises et gouvernements....je pense, hélas, que depuis Chirac, nous n'avons plus de politique internationale indépendante et sommes devenus un vulgaire protectorat US...et ce sont ces types là, Sarkozy, Hollande, ou tout autre pantin de Washington qui sont sensés défendre nos intérets dans les négociations sur le traité transatlantique...?
Réponse de le 08/08/2014 à 11:45 :
Très bon réalisme de vos part.
a écrit le 08/08/2014 à 9:03 :
Mr Snowden ne peut pas rentrer aux USA, où il n'aura pas droit à un procès équitable, et peut-être même pas droit à un procès du tout.
Tout çà parce qu'il a craché dans la soupe, en quelques sortes.
Maintenant, les idéologues et les bureaucraties totalitaires sont à l'Ouest, et la Russie devient, semble-t-il, le pays de la Liberté. Amusant, non ?
a écrit le 08/08/2014 à 8:42 :
snowden devrait être un homme.....mais c'est un homme , et qui en a dans le ventre , lui ; s'il rentre aux états unis , il est mort ; je lui souhaite un bon séjour en russie , le pays qui a un président qui en a lui aussi ;
a écrit le 07/08/2014 à 18:56 :
Il faudrait qu'il en tienne une sacrée couche pour rentrer aux US, sachant que c'est pour y passer le restant de sa vie en prison !!!
Réponse de le 07/08/2014 à 20:05 :
Le jour où les US seront une vraie démocratie Snowden pourra alors rentrer chez lui. Mais il faudra faire le ménage à Washington avant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :