Ecosse : les partisans de l'indépendance pour la première fois en tête dans les sondages

 |   |  348  mots
Selon le Sunday Times, la reine Elisabeth II suit de très près le référendum en Ecosse
Selon le Sunday Times, la reine Elisabeth II suit "de très près" le référendum en Ecosse (Crédits : Reuters)
Les partisans de l'indépendance sont pour la première fois en tête dans un sondage publié dimanche par le Sunday Times, à onze jours du référendum en Ecosse.

Selon ce sondage YouGov/Sunday Times, le camp du oui, favorable à l'indépendance, remporte 51% d'opinions favorables alors que le camp des opposants n'en compte que 49%.

Bien que l'écart de deux points s'inscrive dans la marge d'erreur reconnue par le sondage, les résultats accroissent d'une manière spectaculaire le suspense avant le référendum du 18 septembre, donnant des chances sérieuses au Parti national du Premier ministre écossais Alex Salmond.

Les unionistes de "Better Together", partisans d'un maintien de l'Ecosse au sein du Royaume-Uni, ont été largement en tête des sondages pendant des mois, mais l'écart avec les indépendantistes s'est considérablement réduit dans les récents sondages ces derniers jours.

Selon Alistair Darling, directeur de la campagne "Better Together", le dernier sondage montre que le référendum "va être très serré".

"Nous nous réjouissons de cette bataille", a-t-il ajouté. "Ce n'est pas la bataille d'Angleterre - c'est la bataille d'Ecosse, pour les enfants de l'Ecosse et les petits-enfants et les générations à venir. Nous allons gagner cette bataille".

Le directeur exécutif de la campagne pour le oui, Blair Jenkins, a demandé à son camp de rester focalisé sur l'objectif: "Même si ce sondage (YouGov) nous place légèrement devant, d'autres sondages montrent que nous avons encore des progrès à faire pour gagner".

Le Sunday Times a aussi rapporté que la reine Elizabeth II "s'intéressait de très près" au référendum et avait demandé qu'on la tienne au courant quotidiennement.

Les grands partis britanniques, dont le parti conservateur du Premier ministre David Cameron, doivent désormais révéler un plan transférant des pouvoirs à l'Ecosse.

Il y a un mois, un sondage YouGov publié le 7 août accordait 61% des intentions de vote aux adversaires de l'indépendance et 39% aux indépendantistes, soit un écart de 22 points.

Mardi, un autre sondage YouGov pour le journal The Times avait montré un net rétrécissement de l'écart avec 47% des personnes interrogées prêtes à voter en faveur de l'indépendance et 53% contre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2014 à 23:29 :
les sanctions européenne seront elles identiques à celles qui visent Poutine ? Cameron enverra t-il des chars à Edinbourg ?
a écrit le 08/09/2014 à 22:14 :
Les écossais possèdent la majorité des puits de pétrole offshore, la majorité des installation et armes atomique sont sur leur sol, si l'indépendance est votée, L'Angleterre n’aura plus sa place dans le concert des grandes nations, exit de l'ONU, de l'OTAN , voire de l'EU (ne sera plus en mesure de respecter les différents traités) .... Bon vent. et God save ce qu'il peut ...
a écrit le 08/09/2014 à 17:42 :
....YES !!!!!!!!
a écrit le 08/09/2014 à 13:30 :
La revanche de William Wallace, Braveheart ! +
l'arrivée de l'Euro en Grande Bretagne ?
Réponse de le 08/09/2014 à 14:09 :
@Marwaan: et le retour de John Wayne, Rio Grande + la réélection de Flamby en France :-)
a écrit le 08/09/2014 à 12:35 :
C'est qui cette dame bleue ? La schtroumpfette écossaise :-)
Réponse de le 08/09/2014 à 17:44 :
il paraitrait que c'est une reine..".-encore, à notre époque? -" ben, oui, ça ne sert pas à grand chose, juste à faire "joli"....
Réponse de le 08/09/2014 à 17:59 :
@@patrickb: c'est sûr qu'une reine qui tient les rênes sans élan, c'est pas très orignal :-)
Réponse de le 08/09/2014 à 18:58 :
sûr !! + 1
a écrit le 08/09/2014 à 11:34 :
peut être un début de solution pour nous sortir de cette Europe dont de plus en plus de peuples veulent sortir!
a écrit le 08/09/2014 à 9:04 :
Une idée qui, j'en suis sûr, va faire aussi son chemin sur le continent.
a écrit le 08/09/2014 à 4:10 :
Un tel chapeau incite à la recherche d'indépendance.
Réponse de le 08/09/2014 à 18:59 :
LOL !
a écrit le 08/09/2014 à 2:39 :
L'indépendance de l'écosse et le féodalisme français, désolé encore un mot en isme.
Dépendance à la finance internationale.
On détache les ratons, c'est au K2R? Avec un bon détachement, on détache bien les tâches! C'est parfait pour la restauration rapide!
a écrit le 08/09/2014 à 0:01 :
Je ne comprends pas les gens qui se rejouissent de l'independance de l'ecosse? C'est quoi ? L'assouvissement d'un besoin de revange heriditaire? Un sentiement anti-europeen? Si en effet, l'Ecosse devient independante c'est la porte ouverte a la Catalogne, la Corse etc..
Réponse de le 08/09/2014 à 17:44 :
TANT MIEUX!!!!!
a écrit le 07/09/2014 à 19:47 :
A part que peût être, une Ecosse indépendante ne pourra pas adhérer à l'U.E.
Je ne suis pas sûr que l'Espagne et/ou l'Italie voient d'un bon oeil, le dépeçage d'un pays par des indépendantistes de tout poil
a écrit le 07/09/2014 à 19:08 :
L'ECOSSE LIBRE !!!! LA CATALOGNE LIBRE !!!! j'espère qu'on ne me censure pas....
Réponse de le 07/09/2014 à 19:46 :
Alors l'Ile-de-France libre aussi ! Histoire de ne plus payer d'impôts pour les autres...
Réponse de le 07/09/2014 à 21:18 :
Britannicus : on sent une certaine aigreur chez vous...
Réponse de le 07/09/2014 à 21:58 :
Non, non, je suis le mouvement, faute de pouvoir l'empêcher... Et je me réjouis d'avance devant le spectacle de ceux qui comprendront un jour ce qu'ils ont défait. L'Europe veut des régions libres parce que plus faibles que les Etats. Ce faisant, elle scie aussi la branche sur laquelle elle est assise : pour exister, il faudrait qu'elle impose une langue commune (l'anglais, actuellement), là elle va libérer les particularismes régionaux !
Réponse de le 07/09/2014 à 22:28 :
L'Europe sera tellement morcelée qu'elle sera à faible et à genoux devant les Américains et Chinois!
Réponse de le 08/09/2014 à 9:01 :
Vous plaisantez, à l'évidence. Ou alors vous défendez les intérêts des anglo-saxons. On n'a jamais vu une telle dépendence des européens aux américains depuis que l'Europe est devenue l"union européenne". L'UE, les masques sont tombés, est un vrai Cheval de Troie pour les intérêts de Washington, Wall Street, London City et les lobbies militaro-industriels américains. Les Chinois, rassurez-vous, n'y sont pour rien. Gare plutôt aux Qataris !
a écrit le 07/09/2014 à 18:52 :
Je note qu'en europe, les eurosceptiques et autres commencent à prendre de l'ampleur
Réponse de le 07/09/2014 à 19:04 :
@eurosceptique: tu notes, à juste raison, que chacun a ses propres intérêts. Pour parvenir à l'unitéde l'Europe, qui est la seule alternative pour survivre d'égal à égal avec les autres grandes puissances, il nous faut un homme fort, type Abraham Lincoln, pour imposer un gouvernement unifforme :-)
Réponse de le 08/09/2014 à 9:02 :
Ce genre de discours qu'on entend depuis les années 90 actuellement ils me donnent de la nausée.
Réponse de le 08/09/2014 à 14:35 :
Complètement à côté de la plaque. Les Ecossais sont europhiles et souhaiteraient passer à l'Euro.
a écrit le 07/09/2014 à 18:22 :
Les GECT groupements européens de coopération territoriale et transfrontalière ne sont pas connues des citoyens mais existent bel et bien, voir la vidéo de l’UPR sur les Euro-régions sur youtube. Mais l’objectif est inavoué et vise la dissolution de la France et des nations d’Europe, voir l’interview d’Emmanuelle Cosse d’EELV sur youtube. Les Etats-Unis, en total collusion avec la commission européenne non-élue comme le confirme et le prouve les analyses de François Asselineau sur sont site de l’upr, sont les instigateurs de ce processus qui leur permettra, face à des états devenus impuissants, d’étendre leur empire au détriment des peuples européens. Le président Obama s’est opposé au référendum de sortie de l’UE proposé par David Cameron en janvier 2013 et le référendum n’a pas eu lieu, alors que celui de l’Ecosse est imminent. Bizarre, non ! Si le oui l’emporte, espérons que l’Ecosse imitera l’Islande dans une totale indépendance.
a écrit le 07/09/2014 à 17:29 :
@Louis: Voltaire disait que "quelques arpents de neige ne valent pas la vie de nos valeureux soldats" en parlant du Canada. Je pense que cela est toujours vrai. Notre véritable perte, c'est la vente de la Louisianne aux Américains par Napo. La Lousianne de cette époque n'était pas un seul état, mais de vastes territoires :-) Le Canada actuel n'étant qu'une colonie américaine :-)
a écrit le 07/09/2014 à 17:27 :
@Louis: Voltaire disait que "quelques arpents de neige ne valent pas la vie de nos valeureux soldats" en parlant du Canada. Je pense que cela est toujours vrai. Notre véritable perte, c'est la vente de la Louisianne aux Américains par Napo. La Lousianne de cette époque n'était pas un seul état, mais de vastes territoires :-) Le Canada actuel n'étant qu'une colonie américaine :-)
a écrit le 07/09/2014 à 16:49 :
Croire qu'il n'y a pas de salut, hors de l'UE, est une désinformation quand on se souvient qu'il existe un pays qui s'appelle la Norvège...et qui a l'air de mieux se porter que nous.Il n'y a pas que l'air mais la chanson, aussi face à la pensée commune.
Réponse de le 07/09/2014 à 17:31 :
La Norvege a plein de petrole. Ce qui lui confere une independance energetique certaine et des revenus confortables. un cas particulier.
Réponse de le 08/09/2014 à 20:54 :
Et c'est le cas de l'Ecosse
a écrit le 07/09/2014 à 15:15 :
Partition de l'Ukraine, du Royaume-Uni, ... la démocratie va reprendre enfin ses droits. Il est de mettre fin aux mariages forcés!
a écrit le 07/09/2014 à 14:52 :
Il n'y a pas lieu de s'enflammer. Le NON reste majoritaire chez les Ecossais. On veut nous faire croire à coups de sondages que l'Ecosse est proche de l'indépendance, en réalité, il n'en n'est rien. Comme toujours, ce sont les moins nombreux qui font le plus de bruit ! On aura pas la réponse définitive le 18 septembre, malgré le fait que c'est la date butoir. Mais juste un -vrai et réel- aperçu. Qui risque de doucher bons nombres de YES... Car l'intérêt commun des Britanniques est celui de l'unité du Royaume. Si, par miracle, l'Ecosse devient indépendante, vous verrez d'ici une dizaines d'années, bons nombres d'entre eux regrettaient amèrement leur "nouvel Etat".
a écrit le 07/09/2014 à 13:52 :
Angleterre: monarchie, carrosses, palais,représentations, pas de souci puisqu'il y a un gouvernement, de l'argent à flots pour tous ces membres....! ..à notre époque , quelle "avancée" !!
a écrit le 07/09/2014 à 13:44 :
Vous parlez de l'indépendance, on a de lourds sujets: les écoutes politiques, l'espionnage des citoyens... institué par l'Etat. Et on a près de 50% d'abstentionnistes, une assise faible... et des factures longues comme le bras. L'Europe est un boulet et une usine à gaz!
a écrit le 07/09/2014 à 13:41 :
Pourquoi l'écosse trainerait l'angleterre comme un boulet? Voila une saine indépendance!
Réponse de le 07/09/2014 à 13:48 :
+ 1
a écrit le 07/09/2014 à 13:38 :
Mais quelle est la définition pour indépendance de la nation puisque la bureaucratie française décrète la croissance... pourtant les faits montrent l'inverse. On voit ça en élections?
a écrit le 07/09/2014 à 13:36 :
Sans rancune, mais après nous avoir piqué le Canada, nos comptoirs en Inde, battu à Waterloo, ça leur fera les pieds à nos amis Roastbeefs!
a écrit le 07/09/2014 à 13:34 :
Mr le pédophile d'Etnat autorise le vice à quel âge? Son pseudo modèle sur le papier fait bien rire le peuple français! Il dit qu'il est bon quand il est mauvais, genre on est bons dans la crise... Pour la baisse d'impôts c'est comme le sénat, ou la croissance, on repasse... quel dégraissage depuis les années 90 déjà? Et quelle est la définition pour indépendance de la nation et pour petisme bureaucratique comme modèle économique? Et le chômage du sud, c'est à cause du curé rouge qui rend les gens feignants ou bien de la compétitivité et du taux de gratte papiers? Et pour l'indépendance de l'écosse, on met des burnes dans les urnes?
a écrit le 07/09/2014 à 13:19 :
Vous parlez de l'indépendance de l'écosse, vous oubliez celle de la France, esclavagiste par des traités et des parjures. L'âne d'Etat est menteur par nature et détesté par la population. Il profite sur le dos du peuple dans de grands palais... en France on est des cons ou bien des bons... la relance à la française, plus y a de chômeurs plus y a de feignants, plus y a de relance! Il parait même que le genre serait un modèle universel dans le monde, ah bon mais pour qui? En France on parle fort mais on dit beaucoup de bétises, du genre l'Etat a fait la France... voila l'infortuné roi de france et du crottin, le roi du gras, la calamité ambulante, et même la relance par ordonnance faut le faire. Seulement pour relancer il faut avoir lancé...
a écrit le 07/09/2014 à 13:17 :
Vraiment impressionnant ce qui se passé en Ecosse. Il faut rester tres mefiant a l'egard des sondages. Dans le meme temps, la progression en faveur du YES est palpable. Il y aurait beaucoup a dire au sujet de ce vote: partis traditionnels vs petis partis, small is beautiful vs big is better, pvr centralize vs decentralization, dommange qu'em France on se limite souvent au sensationnel avec en arriere plan la vieille dispute franco anglaise.
a écrit le 07/09/2014 à 13:09 :
Juste retour du destin, les Anglais n'ayant eu de cesse de semer la discorde et la guerre sur le continent. Il est plus que temps pour les Ecossais de couler ce vieux rafiot britannique qui prend l'eau.
a écrit le 07/09/2014 à 12:37 :
C'est très bon tout ça, l'écosse va rentrer dans l'union européenne, et l'Angleterre en sortir, elle aura ce qu'elle a toujours voulu, devenir un satellite des états-unis et ne nous embarrassera plus.
L'écosse appliquant déjà tous les textes européens et se trouvant en Europe, il n'y a strictement aucune raison valable qu'elle ne nous rejoigne pas. En avant la Auld alliance.
Réponse de le 07/09/2014 à 13:50 :
Effectivement, ça serait bien de remettre sur pied l'Auld Alliance !
Réponse de le 07/09/2014 à 18:31 :
Aucune raison valable que l'Ecosse ne nous rejoigne pas ? Juste éviter que bien d'autres ne fassent de même : la Catalogne, l'Italie du nord, le Pays Basque, le Cantal, la Saintonge, la Creuse, l'Ile-de-France... Quant aux régimes sociaux et à la solidarité intergénérationnelle, alors là...
a écrit le 07/09/2014 à 12:08 :
ah!ah! "un pavé dans la mare royale".....
a écrit le 07/09/2014 à 12:07 :
Les ambitieux qui se voient déjà diriger un nouveau pays vont en réalité faire sortir l'Ecosse de l'Union Européenne : aucun gouvernement des Etats membres actuels ne pourra accepter qu'une région qui a obtenu son indépendance continue de profiter des avantages de l'Union Européenne et y adhère. Ou alors, ces Etats vont tous se suicider car tous les régionalismes vont se réveiller : Catalogne, Italie du nord, Corse, Pays Basque, Bretagne... Et bientôt la Meuse libre !
Réponse de le 07/09/2014 à 12:15 :
Le monde entier ne rêve pas d'être dans l'ue.
Réponse de le 07/09/2014 à 18:27 :
@MUR : bien sur que le monde entier ne rêve pas d'être dans l'UE, avec raison. Mais alors pourquoi les indépendantistes et régionalistes locaux s'y voient-ils tous ?
Réponse de le 07/09/2014 à 21:32 :
l'écosse n'a rien d'une région ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :