Le Nobel de la paix récompense Malala Yousafzaï et Kailash Satyarthi, défenseurs de la cause des enfants

 |   |  352  mots
Originaire de la ville de Mingora au Pakistan, Malala Yousafzaï devient,  à 17 ans, la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix.
Originaire de la ville de Mingora au Pakistan, Malala Yousafzaï devient, à 17 ans, la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix. (Crédits : Reuters)
L'adolescente pakistanaise Malala Yousafzaï a été primée pour sa lutte en faveur de la scolarisation des jeunes filles. L'Indien Kailash Satyarthi a été récompensé pour avoir libéré des enfants de l'esclavage.

Après avoir récompensé en 2013 les efforts de l'ONU visant à "éliminer les armes chimiques", le jury du prix Nobel de la paix a primé, vendredi 10 octobre, le "combat contre l'oppression des enfants et des jeunes et celui pour le droit de tous les enfants à l'éducation" mené par l'Indien Kailash Satyarthi et l'adolescente pakistanaise Malala Yousafzaï.

Malala Yousafzaï, la plus jeune lauréate

Originaire de la ville de Mingora au Pakistan, Malala Yousafzaï devient ainsi, à 17 ans, la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix.

La jeune pakistanaise a suscité une vague de compassion internationale en octobre 2012,  après avoir été grièvement blessée à la tête dans une tentative d'assassinat revendiquée par les talibans. Ils s'en sont pris à elle en raison de sa campagne en faveur de la scolarisation des jeunes filles au Pakistan. Un combat qu'elle a débuté à l'âge de 11 ans, via un blog pour le service en ourdou de la BBC. Le média britannique avait également relayé, jusqu'en janvier 2009, les écrits de son journal intime dans lequel elle racontait sa vie sous les talibans.

Désormais installée en Grande-Bretagne, où elle a été soignée, Malala Yousafzaï a créé une fondation à son nom et soutient les campagnes en faveur de l'éducation des enfants, en particulier au Pakistan, au Nigeria, en Jordanie, en Syrie et au Kenya.

Kailash Satyarthi, "dans la tradition de Gandhi"

Âgé de 60 ans, Kailash Satyarthi s'inscrit pour sa part "dans la tradition de Gandhi", selon les termes du comité du prix Nobel. Cet Indien activiste des droits de l'homme a "dirigé diverses formes de contestation et de manifestations, toutes pacifiques, contre la grave exploitation des enfants à des fins de profits financiers", rappelle le comité.

Selon sa biographie en ligne sur son site, il aurait contribué à sortir 78.500 enfants de l'esclavage. Comme Malala Yousafzaï, Kailash Satyarthi a survécu à plusieurs attaques, notamment lorsqu'il a arraché de jeunes esclaves à des "usines à sueur" en mars 2011 ou des griffes de mafias locales en 2004. En outre, l'Indien a également créé des centres destinés à l'éducation de ces enfants libérés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2014 à 16:13 :
Bravo à cette jeune fille qui malgré son très jeune âge pourrait en remontrer à beaucoup plus âgés et qui sont persuadés être des gens importants.
Un beau camouflet a la barbarie du moyen age des talibans et autres fous de dieu.
a écrit le 11/10/2014 à 8:25 :
Et quand je pense que Tony Blair concurrait...pour les 840 000€...???
a écrit le 10/10/2014 à 17:19 :
IL Y A ENCORE DES LUMIERES DANS LA NUIT???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :