Le Nobel de physique récompense une idée lumineuse

Le prix a été attribué mardi aux Japonais Isamu Akasaki et Hiroshi Amano et à l'Américain d'origine japonaise Shuji Nakamura, inventeurs de la diode électroluminescente (LED) bleue, le chainon manquant qui a permis la création d'une nouvelle source lumineuse blanche très économe en énergie, aujourd'hui disponible dans les ampoules d'éclairage LED.
Isamu Akasaki a mené ses recherches avec Hiroshi Amano à l'Université de Nagoya, tandis que Shuji Nakamura travaillait sur le même sujet dans une petite entreprise japonaise.
Isamu Akasaki a mené ses recherches avec Hiroshi Amano à l'Université de Nagoya, tandis que Shuji Nakamura travaillait sur le même sujet dans une petite entreprise japonaise. (Crédits : Reuters)

"Avec l'avènement des ampoules LED, nous disposons désormais d'alternatives plus durables et plus efficaces aux anciennes sources de lumière."

Ainsi l'Académie royale des sciences suédoise a justifié mardi 6 octobre dans un communiqué son choix d'attribuer le prix Nobel de physique 2014 aux Japonais Isamu Akasaki et Hiroshi Amano et à l'Américain d'origine japonaise Shuji Nakamura. Ces derniers ont inventé l'ampoule LED (diode électroluminescente), source d'éclairage durable et plus économe en énergie.

Les diodes rouges et vertes existaient déjà depuis une cinquantaine d'années, mais sans y adjoindre une lumière bleue, il n'était jusque-là pas possible de créer de la lumière blanche, nécessaire à un éclairage correct. 

"Efficace d'un point de vue énergétique"

L'invention des trois chercheurs apporte "une nouvelle source de lumière efficace d'un point de vue énergétique et bonne pour l'environnement", indique le jury qui a qualifié cette invention de "révolutionnaire" et assuré que "le XXIe siècle sera éclairé par les lampes LED".

Alors que, pour obtenir 1.200 lumens (un bon éclairage dans une salle de séjour), il fallait une ampoule classique de 75 watts, une ampoule LED de 6 watts peut désormais suffire avec cette invention. "La consommation en matériaux est aussi diminuée puisque les LED durent jusqu'à 100.000 heures, contre 1.000 pour les ampoules incandescentes", a ajouté le jury.

Une révolution majeure puisque "un quart environ de la consommation d'électricité dans le monde est utilisée à des fins d'éclairage", précise l'Académie royale des sciences suédoise.

Isamu Akasaki (85 ans) a mené ses recherches avec Hiroshi Amano (54 ans) à l'Université de Nagoya, tandis que Shuji Nakamura (60 ans), né au Japon et aujourd'hui chercheur à l'Université de Californie à Santa Barbara (États-Unis), travaillait sur le même sujet dans une petite entreprise japonaise.

Médecine, économie, chimie, paix... les autres Prix Nobel

Lundi 6 octobre, le Prix Nobel de médecine a récompensé un Américano-Britannique, John O'Keefe, et un couple de Norvégiens, May-Britt et Edvard Moser, pour leur recherches sur le "GPS interne" du cerveau.

Les autres prix Nobel -et non des moindres, suspense oblige- seront décernés dans le courant de la semaine: mercredi 8 octobre pour celui de chimie, jeudi 9 octobre pour celui de littérature,  vendredi 10 octobre le Nobel de la paix, et lundi 13 octobre pour celui d'économie.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 08/10/2014 à 15:38
Signaler
Ce qui est récompensé c'est la véritable innovation de Nakamura: avoir fait sauter un verrou technologique permettant de créer des LEDs bleues. C'est le premier à avoir réussi à doper les nitrures d'éléments trois de type N avec du magnésium et do...

à écrit le 08/10/2014 à 1:49
Signaler
"Les diodes rouges et vertes existaient déjà depuis une cinquantaine d'années, mais sans y adjoindre une lumière bleue, il n'était jusque-là pas possible de créer de la lumière blanche, nécessaire à un éclairage correct." Ceci laisse entendre que ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.