La stratégie des républicains pour punir Obama tout en évitant une crise budgétaire

 |   |  181  mots
John Boehner, président républicain de la Chambre des représentants américaine
John Boehner, président républicain de la Chambre des représentants américaine (Crédits : Reuters)
Le président républicain de la Chambre des représentants américaine, John Boehner, a appelé mardi son camp à n'adopter qu'un budget partiel pour 2015, afin d'éviter le "shutdown", une fermeture des administrations fédérales provoquée par des carences financières.

Marquer son opposition à Obama, tout en évitant le pire. Telle est la stratégie de John Boehner, président républicain de la Chambre des représentants américaine. Il a appelé mardi 2 décembre son camp à n'adopter qu'un budget partiel pour 2015.

John Boehner a proposé d'inclure dans le texte une extension, limitée dans le temps, des crédits du département de la Sécurité intérieure, chargé d'appliquer la réforme, a expliqué un assistant parlementaire républicain. Cette réforme, annoncée le mois dernier par le président, devrait notamment aboutir à la régularisation de quelque 4,7 millions d'étrangers sans papiers.

Une loi de finance à adopter au plus tard le 11 décembre

Cela permettrait aux républicains d'afficher leur désaccord avec cette réforme, tout en évitant un "shutdown", c'est-à-dire une fermeture de tous les services fédéraux aux États-Unis en l'absence de budget permettant de financer leur fonctionnement.

Dans tous les cas, le Congrès doit adopter une loi de finances, au plus tard le 11 décembre, pour éviter une telle issue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2014 à 21:59 :
Obama, qui a fait la fierté du peuple africain lors de son élection, nous a déçus. Prix Nobel de paix par anticipation! Il devrait le restituer, car la "vraie" communauté internationale est déçue! Au fait, citez-moi un seul président des Etats-Unis qui n’a pas fait SA guerre. Moi je n’en connais aucun. Seule la Russie, avec sa puissance et, surtout, sa sagesse peut damer le pion aux prétentieux, qui semblent déjà oublier la raclée du peuple vietnamien, du peuple irakien et le bourbier afghan.
Le petit peuple algérien, aussi modeste fut sa voix, soutient le peuple russe et est scandalisé par le comportement de certains pays dits "civilisés" qui se permettent de parler au nom de la communauté internationale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :