Le G20 agricole va tenter de réguler la spéculation

 |   |  287  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Ce sera le grand dossier de la rencontre, qui se tient à Paris pendant deux jours. Pointée du doigt, la spéculation favoriserait la volatilité des prix et leur augmentation.

Comme un écho rural à la crise des "subprimes" de 2008. La spéculation sur les matières premières est maintenant considérée comme une pratique qu?il faut encadrer.

Déclarations politiques

Dans ses discours, le président de la république, Nicolas Sarkozy, se veut offensif et volontaire. Le 16 juin, devant un parterre d'agriculteurs internationaux réunis à Paris (G120), il a souhaité un retour à un capitalisme de production par opposition au capitalisme de spéculation. Des propos accueillis favorablement par les professionnels.

Les exploitants reconnaissent l'importance des marchés, mais refusent qu'ils deviennent les uniques chefs d'orchestre du secteur.

Pour Valéry Elisseeff, directeur du think tank la Société des Agriculteurs de France, les agriculteurs ont besoin des marchés car "ils permettent de transférer le risque à l'extérieur de la filière et apportent des liquidités. La spéculation n'est pas quelque chose de nouveau. Ce qui a changé c'est qu'elle s'est généralisée et qu'elle affecte tous les secteurs".

Des machines aux commandes

Experte des marchés de contrats à terme, et consultante auprès de la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), Ann Berg reconnaît que les échanges de produits agricoles ont explosé. "Dans les années 1980, quand j'étais trader, nous étions très peu (?) Aujourd'hui, ce sont plus de 10 millions de tonnes qui sont échangées tous les jours, rien qu'à Chicago".

Et derrière ces transactions, des machines. "Seulement 10% des échanges se font dans la "corbeille". Le reste est directement géré par des machines, qui réagissent automatiquement".

Lire la suite de l'article Le G20 agricole va tenter de réguler la spéculation

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :