Libye : un commissaire européen présente ses excuses

 |   |  350  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
En charge de la santé et de la protection des consommateurs, John Dalli a été contraint d'exprimer des regrets après avoir affirmé que l'UE n'avait pas à s'ingérer dans la crise libyenne. Une position qui va à l'encontre de la ligne adoptée par sa propre administration.

Le commissaire en charge de la santé et de la protection des consommateurs, John Dalli, s'est excusé publiquement pour avoir laissé entendre que l'UE ne devrait pas interférer dans la crise libyenne.

"Je ne pense pas que moi ou n'importe qui d'autre ait le droit d'interférer sur la situation du colonel Kadhafi" avait-il déclaré à la presse maltaise le 4 mars. "Les médias traitent presque cela comme une téléréalité, et parfois, je me demande si les images ne sont pas manipulées par les médias", a-t-il dit, interrogé lors d'une réunion sur la compétitivité de l'UE à Malte.

Embarras

Cette phrase du commissaire Dalli s'est révélée embarassante pour la Commission européenne, quelque jours avant le sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement du 11 mars. Lors de ce sommet, les dirigeants européens envisageront la création d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye afin d'éviter la propagation d'une guerre civile à toute l'Afrique du nord.

Le 2 mars, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, avait fait un appel vibrant en soutien à l'insurrection libyenne."Je m'adresse tout particulièrement aux jeunes arabes qui sont en train de se battre pour la liberté et la démocratie : nous sommes de votre côté", a-t-il déclaré avec empathie.

Conflit d'intérêts ?

La dissension du commissaire Dalli au sein de la Commission européenne a été rapidement liée aux relations commerciales qu'il a eu avec la Libye dans le passé. D'après la déclaration d'intérêts publiée sur le site de la Commission, le commissaire possède une maison à Tripoli et était directeur d'une société fabricant des miroirs en Libye.

"Je regrette si l'une de mes remarques a pu donner l'impression erronée que je ne soutiens pas la position du président Barroso sur la situation en Libye", a-t-il écrit dans une déclaration publiée le 6 mars.

Lire la suite de l'article Libye : un commissaire européen présente ses excuses
 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :