Un ancien économiste de la BCE met en garde la zone euro contre le recours au FMI

 |   |  358  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Jürgen Stark, l'économiste en chef démissionnaire de la Banque centrale européenne (BCE), a mis en garde la zone euro contre la mobilisation du Fonds monétaire international (FMI) pour soulager la crise de la dette, dans un entretien paru vendredi dans Die Welt.

"L'Europe doit régler ses problèmes toute seule et réduire sa dépendance envers les marchés de capitaux par une politique budgétaire conséquente", a professé l'Allemand, connu pour sa ligne très orthodoxe au sein de la BCE. En mêlant le FMI à ses problèmes, l'Europe risque de s'exposer outre mesure aux intérêts des autres pays, a-t-il encore prévenu.

Les pays de la zone euro se sont mis d'accord lors du dernier sommet européen début décembre pour fournir 150 milliards d'euros au FMI afin de renforcer sa capacité de prêts et de lui permettre de venir en aide en retour aux pays en difficulté de la zone euro. En vérité, ces fonds en sont pas réellement versés au FMI : il s'agit de garanties émises par les banques centrales, de l'or et des devises, par exemple.

L'Union européenne a invité lundi soir le reste du monde à imiter ce geste pour arriver à une enveloppe de 200 milliards d'euros, mais à part le soutien du Canada jeudi et de la Norvège, cet appel est jusqu'à présent resté lettre morte, au sein même de l'Union, la Grande-Bretagne ayant refusé.

"Dans la pratique je ne vois aucun autre Etat en dehors de la zone euro qui aurait besoin de cet argent (du FMI). C'est une tentative de contourner l'interdiction du financement direct des Etats par les banques centrales en Europe", a encore critiqué M. Stark, qui était déjà un fervent opposant des rachats d'obligations souveraines par la BCE.

A la surprise générale, il avait annoncé début septembre son intention de démissionner à la fin de l'année en invoquant des "raisons personnelles". "Je suis parti parce que je constatais que ma crédibilité personnelle n'était plus préservée", a-t-il confié à Die Welt. "Je voulais réveiller les gouvernements".

Ces derniers "n'ont visiblement pas compris jusqu'à aujourd'hui à quel point les principes établis depuis (le traité de) Maastricht, comme la discipline budgétaire et la convergence des politiques économiques, sont importants pour le fonctionnement de l'Union monétaire", a-t-il encore lâché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2012 à 21:14 :
M. Starck a-t-i oublié que la politique déflationniste de Bruning de 1930 a permis au nazis d'accéder au pouvoir en 1933 ou peut-etre es til un nostalgique de cette période glorieuse pour l'Allemagne?
Réponse de le 19/01/2012 à 10:11 :
Le raccourci est sans doute un peu rapide : la crise de 1929 a tari les investissements américain en Allemagne, ce qui a entrainé une grosse part des problèmes. De plus il y avait d'autres raison que la simple crise économique. Et surtout, une perte de souveraineté (ce qui est le cas lorsque'on devient dépendant du FMI) entraine les mêmes conséquences : montée du nationalisme, rejets des étrangers "qui affame le pays", etc...
a écrit le 05/01/2012 à 6:00 :
Rien qu'à voir sa photo on le devine borné et un peu stupide, bloquè sur des idées reçues et incapable d'évoluer!
Réponse de le 19/01/2012 à 9:29 :
Je n'aimerais pas vous avoir comme responsable d'un recrutement...
a écrit le 04/01/2012 à 12:03 :
http://www.u-p-r.fr/sortie-de-leuro/faut-il-avoir-peur-de-sortir-de-leuro
a écrit le 27/12/2011 à 11:56 :
Dommage Monsieur Stark qu'il vous faille partir mais je respecte votre choix. Il vaut mieux parfois s'effacer que risquer un accident...
a écrit le 25/12/2011 à 17:55 :
La France ne doit plus emprunter mais appliquer le programme de Marine avec une baisse de 50% des indemnités des parlementaires, des membres du gouvernement, des hauts fonctionnaires et suppression de tous les privilèges comme les voitures de fonction avec chauffeur, utilisation de jet privé, etc. Ensuite un gel des dépenses militaires, suppression des subventions non indispensables. Côté recettes écrémage au profit de l'Etat de tous les hauts salaires dépassant 20 000 euros par mois. Avec ces réformes, la France ne sera plus endettée mais pourra prêter au reste du monde. Votez Marine en 2012, c'est sauver la France
Réponse de le 26/12/2011 à 16:41 :
Holé super on va péter dans la soie.
Réponse de le 19/01/2012 à 10:14 :
suppression des privilèges : allez, qq dizaines de millions au mieux, écrémage de tous les salaires de plus de 20 000 euros : toutes les personnes performantes vont partir et on va se retrouver avec uniquement des patrons "canard boiteux". suppression des subventions : la je pense qu'il va y avoir des choses à faire, mais on va avoir une belle entrée en spirale recessionniste... olé
a écrit le 25/12/2011 à 16:42 :
JS a parfaitement raison ou l'on signe des traités et on les respecte ou ne signe rien
licorne
a écrit le 25/12/2011 à 11:25 :
"En vérité, ces fonds en sont pas réellement versés au FMI : il s'agit de garanties émises par les banques centrales, de l'or et des devises, par exemple."

En gros, on liquide notre stock d'or. C'est la fin...
a écrit le 24/12/2011 à 15:55 :
La création monétaire est un "remède" pire que le mal. En fait, la seule potion sera amère: réduction des déficits publics, rétablissement d'un solde de balance commerciale et des services équilibré au périmètre extérieur de la zone Euro. Ce n'est certes pas glamour et prendra en plus du temps.
Réponse de le 19/01/2012 à 8:49 :
Mais comme aucun gouvernant n'a le courage ni la volonté ; voir la mascarade du sommet du 18 janvier...
a écrit le 24/12/2011 à 15:09 :
En refusant l'intervention de la BCE en dernier recours, comme le fait la FED, la Banque d'Angleterre ou toute autre banque centrale dans le monde, les Allemands ont une responsabilité colossale dans le délitement de l'EURO et par là même de l'Europe.
a écrit le 24/12/2011 à 12:16 :
vous ne me croyez pas si je vous dis que les Allemands ont déjà imprimé leur nouveau mark et ils attendent cette nouvelle année pour l'annoncer !!
Réponse de le 24/12/2011 à 13:00 :
Moi je vous crois. Et nous devrions nous empresser de faire la même chose du reste.

L'europe fut (un gouffre, une gabégie) et ne sera plus bientôt : tant mieux !
Réponse de le 24/12/2011 à 13:46 :
quatsch .......
Réponse de le 24/12/2011 à 14:14 :
depuis c'est été une société anglaise imprime des deuchmarks pour le compte des allemands chose qu' eu même n'ont pas démenti .
Réponse de le 24/12/2011 à 14:55 :
Je pense que le fruit euro est mûr et qu'il va tomber dans les 3 mois, peut-être sous la pression de la rue car l'occident se paupérise à grande vitesse. Jamais le nombre de pauvres n'a été aussi élevé en France, aux USA, et partout en Europe sauf en Allemagne qui exporte et engrange 150 milliards d'euros d'excédent commercial alors que la France a un déficit de 75 milliards d'euros. Nous n'appartenons pas au même monde selon que l'on se trouve en France ou en Allemagne qui n'a que 6.4% de chômeurs. Il est vrai que l'Allemagne n'a pas d'immigration à financer.
Réponse de le 24/12/2011 à 23:07 :
La situation des travailleur allemands n'est pas des meilleures surtout pour les jeunes ! le smic fait son apparition ! beaucoup de très bas salaires ! soit le logement serait moins cher ... la conso intérieure est basse....
je campe depuis 25 ans et je ne vois plus guère de jeunes allemands camper en france comme par le passé !
Réponse de le 25/12/2011 à 8:36 :
Mimosa, c'est parce que les jeunes Allemands ont augmenté leur niveau de vie et vont à l'hôtel. Par ailleurs, il est vrai qu'en Allemagne les logements sont en moyenne beaucoup moins cher car leur population est en baisse et il y a moins de pression foncière qu'en France où les prix flambent suite aux flux migratoires importants. Les 200 000 immigrés légaux en France nécessitent 300 000 logements, soit pratiquement la totalité des logements construits en une année. La France aura donc toujours un manque de logements HLM's pour les autochtones et toujours des immigrés clandestins dehors, en hiver.
Réponse de le 25/12/2011 à 10:18 :
Eiffel, vous étés une honte pour la France en disant que l'Allemagne n'as pas d'immigration à financer. Des lepénistes comme sont une tare pour ce pays et son développement!!
Réponse de le 25/12/2011 à 11:02 :
Les comptes de la nation existent et tout citoyen peut les consulter avant de s'emballer inutilement. Merci
Réponse de le 25/12/2011 à 11:25 :
Les lépénistes ne sont pas au pouvoir et ne peuvent donc être tenus pour responsables de la situation catastrophique de la France.
Réponse de le 25/12/2011 à 18:23 :
par contre les comptes du partis le sont .
le reste c'est du blufff à deux balles
a écrit le 24/12/2011 à 12:13 :
Cet ancien de la BCE est Allemand!
C'est tout dire, ils n'ont pas encore renoncé à diriger l'Europe et par la suite le monde.
Ce qui est malheureux c'est que la France, fidèle vassale de l'Allemagne, collabore de nouveau.
Il va falloir faire appel aux Anglo-Saxons à nouveau pour nous sortir de la nouvelle occupation économique.
a écrit le 24/12/2011 à 9:09 :
Stark veut dire "Fort" en Français. L'Allemagne est une grande puissance et Jürgen Stark ne peut comprendre les problèmes d'une puissance très moyenne en déclin comme la France.
Réponse de le 24/12/2011 à 13:45 :
la france est une puissance tres moyenne a tres tres grande gueule...
a écrit le 24/12/2011 à 6:11 :
voici un "orthodoxe" allemand, il faudrait que la voix du politique fasse entendre raison à ces "fanatiques"et trace la voie vers, à défaut du salut, une prise en compte du réel et des besoins de l'Europe et de l'idée européenne dans la tempête actuelle.
a écrit le 23/12/2011 à 22:23 :
J'aurais parié que Monsieur Jürgen Stark était Allemand, il soutient son pays et chacun défend le sien, le nom d'Europe ne voulant plus rien dire d'autre que dettes ssssssssss.
Il na rien d'autre à proposer que la misère ?
Réponse de le 24/12/2011 à 13:44 :
les allemands ne sont pas responsables du fait que les francais ne veulent pas trop travailler, ou que les politiciens ont accumule des dettes colossales
a écrit le 23/12/2011 à 15:57 :
ils peuvent se le mettre au fond de la gorge leur argent, jamais nous ne pardonnerons aux banques et aux hommes politiques de nous avoir menti et précipité vers l'horreur et la pauvreté ... un jour viendra où ils devrons nous rendre des comptes !
Réponse de le 24/12/2011 à 9:38 :
La r?lution n'est pas pour demain. Au mieu certaines personnalit??rons leur poste.
Mais aucun mouvement ne changera le systeme trop lucratif pour les lobbys.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :