Deux pays n'ont pas voulu signer une pétition européenne sur la croissance... Lesquels ?

 |   |  280  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Douze pays européens dont l'Italie exhortent l'Europe, dans une lettre commune adressée à Herman Van Rompuy et à José Manuel Barroso, à choisir la voie de la croissance plutôt que celui de la rigueur budgétaire.

C'est la deuxième fois en un mois que le président du Conseil italien Mario Monti, un économiste dont la chancelière allemande Angela Merkel a pourtant loué la rigueur dans la gestion de la crise de la dette italienne, critique la manière dont le nord de l'Europe traite la question budgétaire. "La crise à laquelle nous sommes confrontés est également une crise de croissance", expliquent les pays signataires dans leur lettre, recommandant une plus grande ouverture du marché des services communautaire. Les pays signataires sont la Grande-Bretagne, l'Estonie, la Lettonie, la Finlande, l'Irlande, la République tchèque, la Slovaquie, l'Espagne, la Suède, la Pologne, l'Italie et les Pays-Bas.

La France et l'Allemagne n'ont pas signé

"Nous l'avons adressée à beaucoup de gouvernements, allemand et français y compris, mais notre coopération s'est poursuivie avec ceux qui ont montré un intérêt à aller de l'avant", a dit Enzo Moavero, le ministre italien des Affaires européennes, à la presse. Une source de l'un des pays signataires a dit que Paris et Berlin n'avalisaient pas le principe de marché libre tel que libellé dans la lettre. "La France et l'Allemagne ne signent pas de lettres qu'elles ne rédigent pas elles-mêmes", a précisé la source.

Dans un discours prononcé lundi à Milan, Mario Monti a dit que le pire de la crise grecque semblait passé et que toute l'attention devait être accordée à la croissance. "Je pense qu'à l'occasion du sommet européen des 1er et 2 mars, nous verrons une Union européenne qui, la phase la plus dramatique de la parenthèse grecque étant close, concentrera son énergie sur la croissance", a-t-il dit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2012 à 6:00 :
Les problèmes de la Zone Euro et de l'UE sont dus principaalement à l'axe franco-allemand, parce-que ces deux pays sont en mesure de faire passer leurs intérêts et d'imposer leur volonté aux autres 15 membres de la Zone Euro.
a écrit le 21/02/2012 à 12:06 :
La France défend son modèle social et l?Allemagne son économie exportatrice certes avec égoïsme vis-à-vis de ses partenaires, mais l?ouverture totale du marché des services n?est certainement pas la voie vers une Europe sociale plus juste et plus protectrice des citoyens communautaires. C est l?option de relancer la machine à fric, sans avoir pris aucune précaution comme un gouvernement économique et social pour une croissance raisonnée. Ceux qui prônait plus de régulation, demande maintenant un marché libre la ou il y a encore du profit à faire avant délocalisation.
a écrit le 21/02/2012 à 10:17 :
" La France et l'Allemagne ne signent pas de lettres qu'elles ne redigent pas elles-memes" et auussi elles excluent tous les pays qui ne sont pas d'accord avec les lettres paraphees par ces deux grand pays. Tenez le vous pour dit , messieurs de Bruxelle, prenez vos gros salaires et faites selon les instructions de Mme Merkel et de son valet ou alors vous risquez de vous retrouver sur la touche. Deja qu'il n'y a pas assez d'Allemands aux commandes.
a écrit le 21/02/2012 à 1:30 :
Parler de croissance à Sarkozy!!! No comment
Réponse de le 21/02/2012 à 7:39 :
Il ira la chercher un jour avec les dents comme il l'avait si joliment dit. Ses chicos ne sont pas assez affutes
a écrit le 20/02/2012 à 21:19 :
La croissance ne sera possible qu'une fois les fondamentaux économiques mis en place : un budget sain, une administration sans reproche, un système bancaire solide. En dehors de cela, tout ne peut être qu'illusion.
Réponse de le 21/02/2012 à 6:33 :
En bref, jamais ;-)
Merci pour ta contribution.
Réponse de le 21/02/2012 à 9:21 :
Quand la grece aura fait faillite donc...
Réponse de le 21/02/2012 à 12:23 :
Bien vu, en gros quand les poules auront des dents.... Mais on sera tous morts avant! Guéris bien sur!
a écrit le 20/02/2012 à 20:56 :
Information incompréhensible, c'est quoi cette allusion au marché libre ?
a écrit le 20/02/2012 à 20:02 :
La rigueur nous menera dans le mur et la France fait une grosse erreur de suivre sans contrepartie l'Allemagne dans son jusqu'auboutisme. La rigueur imposee a des economies en recession ou bien au bord de la recession ne fera qu'empirer les choses sans un soutien a la croissance par un moyen ou un autre. La Grece est l'exemple malheureux de cette politique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :