Le Portugal réussit à lever un milliard d'euros à 18 mois

 |   |  400  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Le Portugal a levé mercredi 1,5 milliard d'euros à 6 et 18 mois, réussissant à placer un emprunt à une maturité supérieure à un an pour la première fois depuis qu'il a obtenu une aide financière internationale, en mai 2011.

Sur les marchés, c'est un test réussi pour le Portugal. Le pays a levé mercredi 1,5 milliard d'euros à 6 et 18 mois, réussissant à placer un emprunt à une maturité supérieure à un an pour la première fois depuis qu'il a obtenu une aide financière internationale, en mai dernier. L'agence portugaise de la dette a annoncé avoir levé un milliard d'euros en bons du Trésor à 18 mois au taux d'intérêt de 4,537%, avec une demande 2,6 fois supérieure à l'offre. L'Institut de gestion du crédit public (IGCP) a également emprunté 500 millions d'euros à 6 mois au taux de 2,900%, contre 4,332% le 15 février. La demande a été cinq fois supérieure à l'offre.

Encore 2,5 à 3 milliards d'euros à lever d'ici à la fin du deuxième trimestre

Cette opération visait un montant indicatif global de 1,25 à 1,5 milliard d'euros. D'ici la fin du deuxième trimestre, l'IGCP compte lever encore 2,5 à 3 milliards d'euros en bons du Trésor à 6 et 12 mois. "Ce ne sont pas des mauvaises nouvelles, mais elles pourraient être meilleures", a réagi Filipe Silva, stratégiste obligataire à la Banco Carregosa. "Je m'attendais à une baisse des taux plus expressive", a-t-il expliqué en rappelant que le Portugal avait placé le 21 mars 1,61 milliard d'euros à un an au taux de 3,652%. "Le véritable test interviendra quand le Portugal voudra émettre de la dette à long terme", a-t-il conclu.

Sur le marché secondaire, les titres à 10 ans portugais évoluaient mardi autour de 11,5%

Sous assistance de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, le Portugal bénéficie d'un prêt de 78 milliards d'euros censé couvrir ses besoins de financement jusqu'en septembre 2013, et s'est engagé à mettre en oeuvre un exigeant programme de rigueur et de réformes. Mais certains analystes estiment que le pays aura besoin d'un deuxième prêt car les investisseurs continueront à exiger des rendements trop élevés pour que le Portugal puisse se refinancer normalement à moyen et long terme dans les délais prévus. Sur le marché secondaire, où s'échangent les titres de dette déjà émis, les taux d'intérêt des emprunts portugais à 10 ans évoluaient mardi autour de 11,5%, bien en-deçà du niveau record de plus de 16% atteint fin janvier.
"Au cours des huit dernières semaine, l'évolution des taux d'intérêt sur les marchés primaire et secondaire a été favorable", s'est d'ailleurs félicité le ministre portugais des Finances, Vitor Gaspar, s'exprimant au Parlement peu avant l'émission de mercredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :