La crise grecque, une aubaine pour les étrangers à la recherche d'immobilier bon marché

 |  | 899 mots
Lecture 4 min.
Paros. Photo Angélique Kourounis
Paros. Photo Angélique Kourounis
Dans une Grèce où les prix de l'immobilier s'effondrent et où les vendeurs se multiplient par besoin d'argent ou par crainte du fisc, les étrangers sont souvent ceux qui raflent la mise sur le marché.

Il y a quelques années tout souriait à Michali. La trentaine, coiffeur en vogue à Athènes, il avait installé son salon de coiffure chez lui, dans un superbe duplex qui fait face à l'Acropole et qu'il avait rénové pour 100.000 euros. Avec le remboursement du prêt immobilier il en avait pour 1000 euros de remboursement par mois, " je les réglais sans problème", se souvient-il, car "le salon ne désemplissait pas". Maintenant le client se fait rare. Michali arrive à peine à payer sa traite. Sauf que sa maison qui avant la crise valait entre 250.000 et 300.000 euros n'en vaut plus que 150.000. Les prix dans la capitale grecque ont chuté de 40%.

Système fiscal dissuasif

Et le nouveau système fiscal oblige beaucoup de Grecs, la mort dans l'âme, à se séparer de leur maison familiale pour ne pas avoir à payer les nouvelles taxes. Dimitri, professeur de physique qui vivait de ses cours particuliers, avait une petite maison dans le Péloponnèse à Pyrgos. Jusque là, elle ne lui coûtait pratiquement rien. Mais avec sa voiture achetée à crédit il y a deux ans, elle est désormais considérée «comme un signe objectif de richesse». Il doit donc payer 5500 euros d'impôts plus la taxe immobilière payée avec la facture d'électricité, soit 800 euros. Une somme qu'il est incapable de payer d'autant que la moitie de ses élèves ont abandonné les cours particuliers. Il cherche donc à vendre coûte que coûte. Une situation commune en Grèce. Et c'est autant d'occasions à saisir pour ceux qui veulent acheter, essentiellement les touristes européens.

Un marché effondré, des îles à la portée de tous

L'île de Paros, dans les Cyclades, une des îles les plus courues par les touristes, dotée d'un aéroport et relativement proche d'Athènes est considérée comme l'Ibiza de la mer Égée. Maisons cycladiques blanches à perte de vue, cotes ourlées de sable, mer d'un bleu intense, soleil à volonté, le rêve pour tous les Européens qui l'envahissent chaque été. L'île compte 12.000 habitants l'hiver et 100.000 l'été. ici, 6.000 maisons sont habitées et 2.000 sont en vente. Jadis, les prix étaient gonflés « de façon incroyable, et chacun achetait, Grecs et étrangers », se souvient Panayiotis Livadas, agent immobilier et constructeur sur l'île. La folie immobilière avait atteint tout le monde, «Les habitants de l'île achetaient des terrains pour construire, revendre et se prendre un beau bénéfice au passage ». Mais la crise est arrivée. Les prix se sont effondrés de 15 à 20% « ce qui les remet à un niveau normal » souligne Panayiotis Livadas. Pour autant, il a dû réviser à la baisse les deux villas qu'il voulait vendre : 100 m² habitables avec autant de terrasse avec vue imprenable sur la mer en hauteur, nouvellement construites avec tout le confort souhaité. Mises en vente actuellement à 390.000 euros frais de notaire compris au lieu de 450.000 euros d'il y a deux ans. Mais il peine encore à trouver acheteur. Alors il s'est résolu à diviser en deux les villas et il vient de vendre le dernier étage de l'une d'elle à 200.000 euros à un Français.

Des étrangers en position de force

Panagiotis Simirtzis, autre promoteur dans les Cyclades, résume la situation : «Il y a encore cinq ans, 70% de mes clients étaient des Grecs fortunés, et 30% des étrangers. Les deux cherchaient essentiellement des maisons de vacances ou de campagne. Aujourd'hui, il ne reste plus que les étrangers qui sont en position de force. Ils savent qu'ils n'ont qu'à attendre que la crise progresse pour que les prix qui ont déjà considérablement baissé baissent encore davantage." Il secoue la tête. "Certains" note-t-il ont une attitude "vraiment arrogante". Comme ce client qui lui a proposé un prix dérisoire pour une très belle maison qu'il visitait et dont le prix avait déjà été baissé de 20% du prix initial et qui lui a déclaré : « Mais vous n'avez pas une crise, ici en Grèce ? ». « Celui-là, dit Panayiotis Simirtzis, je me suis permis de l'envoyer promener. » Dominique, Français établi depuis 25 ans en Grèce, espère pouvoir enfin trouver la « maison de ses rêves ». « Cela fait des années que je rêve d'une maison au bord de l'eau, mais c'était inabordable », explique-t-il avant d'ajouter : « j'aime ce pays, j'y vis et je veux y passer ma retraite; je ne veux pas exploiter la situation, mais les prix étaient auparavant vraiment surestimés. Maintenant, dés que je suis en vacances dans une île, je recherche la bonne affaire. »

125.000 maisons à vendre

Au bénéfice de la crise, il y a 125.000 maisons à vendre dans les îles grecques. Cela va des maisonnettes à vendre, aux îles entières, qui sont parfois bradées. A Paros par exemple, Aristotelis Tsiountalas a construit des maisonnettes qu'il espère vendre 80.000 euros pièce, « c'est juste le coût de la construction, assure-t-il, mais les crédits m'étouffent et les banques ne me prêtent plus, je dois rembourser ou je vais tout perdre ». Selon la presse grecque, ces mêmes banques qui ne prêtent plus raflent voitures et maisons dès qu'une traite n'est pas remboursée pour les revendre sur un marché très fermé, de ventes aux enchères. Or, 20% des emprunts immobiliers, d'un montant total de 14 millions d'euros peinent à être remboursés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2012 à 5:57 :
"La crise grecque, une aubaine pour les étrangers à la recherche d'immobilier bon marché"
Ce qui prouve que le malheur des uns fait le bonheur des autres.
Pendant que les Grecs ont le choix entre quitter leur pays ou se suicider, nous on parle d'aubaine.
Après que nos entreprises et surtout les entreprises allemandes se sont remplies les poches en exportant toute sorte de joujoux pour les militaires et de voitures de luxe pour fonctionnaires corrompus, voila que maintenant on leur achète pour quelques sous leur patrimoine.
Il fut un temps ou il fallait envoyer des armées pour conquérir un pays, la on réduit les Grecs à l'esclavage sans tirer une seule balle.
Ce qui m'étonne c'est que il n'y ait que si peu de voitures "Made in Germany" eu´n Grèce qui prennent feu de façon spontannée!
Ce qui n'est pas peu encore venir. Was nicht ist, kann noch werden
a écrit le 30/09/2012 à 11:58 :
Mais quelles sont les principales îles à vendre ???
a écrit le 21/08/2012 à 16:09 :
Je me demande si on dort bien dans une maison que l'on a acheté dans de telles conditions.Le malheur des uns ne fait souvent que le bonheur éphémère des autres.
Réponse de le 10/07/2013 à 11:31 :
Ah! vous etes sensibles aussi....
Allez y. Tout etes a vendre dans cette pauvre pays.
a écrit le 21/08/2012 à 14:43 :
En réponse à Tacata

En tant que femme,et d'origine algérienne,ce que j'ai adoré en vivant en Grèce,c'est retrouver l'Orient sans tous les interdits à l'encontre des femmes à cause de la religion .Car même si la religion orthodoxe est très présente ,cela reste très culturel et les pressions et obligations de tous ordres faites aux femmes sont aujourd'hui quasi inexistantes,ce qui n'est absolument pas le cas ds les pays musulmans ,même si en tant qu'homme occidental,on ne s'en rend pas compte .
Car à la lecture de votre commentaire,j'en ai déduis que vs étiez un homme .
En ce qui me concerne ,en tant que femme,pour rien au monde je ne prendrais ma retraite ds un pays musulman.Pour autant,je suis très attachée,de par mes origines, à l'Orient,et au monde méditerranéen,de manière générale.
Je ne réside plus en Grèce mais j'y retourne souvent.Les salaires ont chutés de manière invraisemblable parfois plus que 50 °/° mais pas les prix( de l'alimentaire,surtout).C'est une période de très grand désespoir.Les jeunes ne se voient aucun avenir ,même des gamins de 12/13 ans vs le disent.
a écrit le 20/08/2012 à 20:23 :
Voilà des exemples d'une Europe qui protège son peuple. Le peuple ne subit que les décisions faites par nos responsables gouvernementaux. La France risque de subir le même sort en raison de dirigeant qui refusent de remettre l'Europe en question, telle qu'elle a été conçue.
a écrit le 20/08/2012 à 19:16 :
Il faut avoir la foi pour acheter en Grèce. Non merci.
a écrit le 20/08/2012 à 16:30 :
L'éclatement de la bulle immobilière en Espagne suite à l'éffodrement de la banque Lehman Brothers s'est traduite par la faillite de milliers de promoteurs immobiliers.184 milliards d'euros d'actifs toxiques liés à l'immobilier sont inscrits au bilan des banques.Pour des millions d'Espagnols le " ladrillo" ( l'enrichissement rapide par la " brique") s'est transformé en cauchemard.Au total on estime que 700 000 logements ne trouvent pas d'acheteurs et il y a des villes nouvelles ...et vide d'habitants.
Réponse de le 20/08/2012 à 17:27 :
bulle immobilière favorisée par les fonds structurels européens (recette du "miracle espagnol"), l'incapacité des gouvernements successifs à développer des filières économiques autres que l'immobilier, l'agriculture et le tourisme (cf la Grèce) et un système de distribution de crédit bancaire analogue à celui des pays anglo-saxons (valeur du bien par opposition à la solvabilité de l'emprunteur en France notamment)...bref, un cocktail détonant quand la bise fut venue.
a écrit le 20/08/2012 à 15:51 :
Acheter plutôt à Bangkok pour moins cher et potentiel de croissance plus important !
Réponse de le 20/08/2012 à 16:39 :
En Thaïlande seul les Thaï peuvent acheter, un étranger ne peut que louer. A moins que ça est changé depuis, mon info date.
Réponse de le 20/08/2012 à 17:21 :
à Londres on ne devient pas propriétaire non plus, on "achète" un bail de très longue durée (80 à 100 ans) . c'est le même principe dans plusieurs pays dont la Thailande et l'Ile Maurice il me semble avec des durées plus ou moins longues.
Les grecs devraient peut être s'en inspirer s'ils craignent véritablement l'afflux des euros...
Réponse de le 20/08/2012 à 19:17 :
Faux.
Réponse de le 21/08/2012 à 10:04 :
Pour avoir vecu en Thailande, a Bangkok principalement, aucun interet d'acheter ! il se construit des immeubles (condominium) tous les "jours", baissant ainsi la valeur des constructions plus anciennes (meme inferieure a 1 an). De plus la qualité n'est pas au rendez-vous...ce n'est pas de la pierre de taille à la francaise mais du prefabriqué
Aucun potentiel de revente à mon humble avis, la location est plus rentable

Ou alors acheter une villa sur une ile dans le sud...
a écrit le 20/08/2012 à 15:45 :
Quand la Grèce sortira de l'euro ça sera encore bien moins cher.
Réponse de le 20/08/2012 à 16:06 :
@cavaliere: tout à fait d'accord, ceux qui vendent aujourd'hui essaient de tirer le maximum justement avant l'effondrement.
Réponse de le 20/08/2012 à 16:31 :
Mouais....perplexe...: vous raisonnez comme les français qui investissent en Bourse.
j'attends que la valeur tombe pour l'acheter, au final, elle monte, elle monte,elle monte et puis on se dit on y va et là on achète au plus haut...! pareil quand ça baisse : je ne vends pas à perte, je ne vends pas, je ne vends pas et puis là : le marché me fait peur je vends et donc vente au plus bas et le marché repart à la hausse... peu importe si la Grèce sort de l'euro ou pas (quand on ne prend pas de risque on de gagne jamais rien !!! et oui) maintenant je respecte votre point de vue mais l'investissement en Grèce c'est du patrimoine très long terme !!
a écrit le 20/08/2012 à 15:35 :
Ouais, bein, comme en Espagne, aux états-Unis ou ventes par adjudication en France, il ne faudra compter sur moi : j'ai besoin de bien dormir et reprendre les efforts d'une ou plusieurs vies spoliés à 80% par les banques, très peu pour moi ...
a écrit le 20/08/2012 à 15:11 :
Oubliez ! Ce type d'aubaine n'a rien de génial, on ne sait toujours pas s'ils resterons dans la zone Euro (ils devraient d'ailleurs en sortir au point ou ils en sont !).
a écrit le 20/08/2012 à 14:22 :
Dans un pays où il n' ya pas de cadastre il vaut mieux s' abstenir . En Grèce il suffit de 3 témoins pour que la propriété que vous avez acquise retourne à un grec qui la revendique ! une vraie mafia . Restez à l' écart .
Réponse de le 20/08/2012 à 14:56 :
Eh c'est déprimant, je pensais que les lecteurs de "la Tribune" allaient plus loin que le bout de leur nez ou encore une émission merveilleuse d'il y a une semaine sur une chaîne française... Pfff essayer de vous informer un peu, il y des risques mais il ya d'autres garanties pour contourner le cadastre et cette loi...déprimant
a écrit le 20/08/2012 à 14:06 :
Je n arrive pas a imaginer quelle pourrait être la motivation pour un etranger d´aller investir dans une maison de vacance dans de telle conditions, pas de cadastre, °etre a la merci de charge et impôts gigantesques, et speciaux justement pour les étrangers sans compter les autres surprises à venir suite la privatisation de l´eaux, electricité et comme dit precedement le gros risque d´une devcaluation massive dans le cas probable d´un retour au Drachmes .
Cet article c, est de la propagande. pas de l´information !

a écrit le 20/08/2012 à 13:57 :
Et bientôt le Portugal et l' Espagne...
a écrit le 20/08/2012 à 13:56 :
Au moins à Marrakech, un retraité peut facilement épouser une beauté de 20 ans, Marrakech attire à cause des filles.. en Grèce on n'est pas encore là.
Réponse de le 20/08/2012 à 16:31 :
Apparemment il semble que vous ne connaissez pas bien les moeurs marrakchi...
Réponse de le 20/08/2012 à 20:36 :
Faites à tour à Marrakech, vous allez simplement au McDo à côté de la poste centrale...
Réponse de le 21/08/2012 à 8:11 :
@cavaliere: pour moi y a pas photos entre investir en Grèce ou à Marrakech....même avec les filles en prime. Enfin, à moins bien entendu d'avoir la même religion qu'eux :-) mais là, c'est plus un investissement, c'est un retour au pays :-)
Réponse de le 21/08/2012 à 12:32 :
pas besoin d'avoir la meme religion
au maroc on parle francais en grece non
et en grece c'est le pays des popes pas du pape
Réponse de le 22/08/2012 à 1:37 :
Je me suis bien fait avoir au Maroc, perdu tout mon fric a cause d'une fille 20 ans moins agée que moi et qui me jurait amour
une fois déplumé, elle part avec son momo,... pffff grosse peine, pas d'amour, mais de m'avoir fait avoir
en plus au Maroc les prix de l'immobilier sont souvent plus cher qu'en europe, avec une qualité déplorable et cadre de vie miséreux. Et je parle pas d'insécurité, on risque chaque jour de se faire égorger par des truands pour rien, je connais plusieurs vieux européens découverts assassinés et en décomposition dans leurs apparts
pour moi, j'ai revendu à grande perte (crise de l'immobilier à ses debuts) et rentré chez moi, heureusement sain et sauf meme si avec délésté d'une grosse part de mes economies de tte une vie
Réponse de le 25/08/2013 à 17:04 :
vous êtes naïf mon vieux
a écrit le 20/08/2012 à 13:44 :
acheter en grece , mais pour aller y faire quoi ????
Réponse de le 20/08/2012 à 17:03 :
glander sur sa terrasse à regarder la mer, manger du poulpe et boire de l'ouzo, quelles autres raisons?
Réponse de le 04/03/2013 à 5:01 :
j'allais en Grèce quand j'avais 18 ans. Plusieurs séjours, un pays magnifique, des habitants adorables... je garde de ce pays de merveilleux souvenirs.
Maintenant, la cinquantaine bien tapée, je me dis que j'aimerai m'y installer pour ma retraite, alors c'est peut être l'occasion ? !
a écrit le 20/08/2012 à 13:38 :
Génial, les commentaires ! De la part de français qui n'hésitent pas à acquérir à Marrakech ou Essaouira... Sans compter les allemands qui ont colonisé les îles ibères... Quant au "squat" dans îles, c'est aller un chouaya vite; la Grèce ne compte que 11M d'habitants (=IDF); l'avenir desquels n'est certainement pas de rester dans leur île !
a écrit le 20/08/2012 à 12:55 :
C'est bizarre, je sens venir les déconvenues d'ici quelques années... Acheter dans un pays où la corruption est la règle, de même que l'insécurité juridique, il faut oser ! De plus, si c'est pour une maison de vacances, donc inoccupée la plupart du temps, il y a un gros risque qu'elle ne soit pas vide le jour où son acquéreur voudra en profiter... Mais bon, chacun voit midi à sa porte.
a écrit le 20/08/2012 à 12:52 :
L'auteur aurait pu préciser que :
1 - la totalité des ventes se payent pour moitié au black,
2 - en l'absence de cadastre, il existe une loi en Grèce qui autorise n'importe qui à revendiquer la propriété d'une maison, sous réserve de disposer de 3 témoins (souvent rémunérés pour cela) : des européens se sont fait ainsi plumer en toute légalité après avoir acheté et retaper des maisons à l'abandon.
3 - en cas de sortie de l'Euro, la drachme dévaluée de 80% (c'est à ce niveau qu'est évaluée la future monnaie grecque sur les marchés), l'investissement se révélera catastrophique.
Une mise en garde aurait été souhaitable de la part de l'auteur.
Réponse de le 20/08/2012 à 13:37 :
Merci Roberto pour votre commentaire qui parle d'or et qui est argumenté. Ce que vous dites est parfaitement exact ! Les fameux témoins peuvent même être de la même famille. C'est dire si les déconvenues sont prévisibles. Mais bon, il y a bien eu des pigeons pour croire que Facebook valait 100 milliards de $, alors...
Cordialement.
Réponse de le 20/08/2012 à 13:42 :
effectivement, tant qu'il n'y aura pas de cadastre en Grèce, acheter de l'immobilier c'est jouer à la roulette, d'autant que les propriétaires non résidents ne sont pas à l'abri de futures contributions exceptionnelles de "solidarité"... de toute façon, si marasme il y a, le prix des locations saisonnières va également baisser avec l'afflux de biens !
Réponse de le 20/08/2012 à 14:49 :
C'est bon de voir que nous sommes pas seul à regarder les mêmes M..... à la TV ! Reportage qui a été amplifié par cette chaîne de TV qui ne souhaite qu'une chose, c'est créer du BUZZ sur l'actualité. Effectivement il y a beaucoup de risque en Grèce, mais on peut faire de très très belle affaire avec notre pouvoir d'achat français tout en ayant un certificat gouvernemental de propriété passant au dessus de cette fameuse loi de propiété...
Alors SVP renseignez vous un peu avant de raconter bêtement ce que vous entendez à la TV !!! En revanche vous avez raison sur les risques mais à 35K? le studio à Athènes centre ville (25m²) on s'achète même pas un box à PARIS !! bye
Réponse de le 09/12/2012 à 12:50 :
"tout en ayant un certificat gouvernemental de propriété passant au dessus de cette fameuse loi de propriété" Merci pour l'info, c'est vrai que l'on peut faire à 100% confiance au gouvernement-grec-non-corrompu-pour-un-rond. Hahahahahhahaa tu m'as presque fait rire..
a écrit le 20/08/2012 à 12:30 :
et si sorti de l euro....baisse de 30%....J ai du mala comprendre les acheteurs...ou l article a ete ecrit par grec vendeur...
a écrit le 20/08/2012 à 12:12 :
J'espères que la Grèce prélève des droits de mutations dans l'immobilier. Même si les prix sont bradés le roulement de biens immobiliers a grande échelle peut être une bonne solution pour renflouer les caisses de l'état (pour peut qu'il prélève sa dîme). d'autant qu'il y a du stock notamment les biens de l'église.En les taxant à leur juste valeur soit l'église paye, soit elle vend (dans les 2 cas ça paye). D'autant que en cas de vente les acquéreurs sont fatalement plus solvables... et donc plus taxables.
Réponse de le 20/08/2012 à 17:17 :
l'eglise orthodoxe grecque est exemptée d'impôts par la CONSTITUTION, l'église n'a aucune raison de vendre des biens à l'heure actuelle d'autant moins qu'elle n'a pas fait montre d'une quelconque exemplarité en matière de soutien à l'Etat et qu'elle ne s'embarrase pas de scrupules avec l'Aube Dorée.
Certes elle conserve des oeuvres caritatives, mais les popes vivent bien...très bien même.
Réponse de le 21/08/2012 à 10:28 :
Justement il est grand temps que l'église paye l'impôt comme le quidam moyen. d'autant que j'ai appris qu'il sont propriétaire de presque 50% du foncier en Grèce. Une révision de la constitution est nécessaire. Idem pour les "armateurs". Si il n'y a que les classes populaires qui payent l'impôt ça ne peut pas fonctionner. Je comprend leur frustration si ils sont les seuls a faire un effort.
Réponse de le 22/08/2012 à 15:34 :
De retour de Grèce, 8 jours à Mykonos et 8 jours à Athènes, ou nous avons passé la majeure partie de notre temps à visiter des appartements entre Glyfada, Voula, Vouliagmeni et Varkiza.
Les prix sont revenus à un niveau normal (de 2000 euros à 3500 euros le m2 en fonction de la prestation et de l'âge de l'immeuble) pour des apparts vue sur mer dans les quartiers les plus huppés de la banlieue d'Athènes.
Le consulat vous facilite la vie en vous recommandant 2/3 notaires. Il n'est pas inutile de prendre conseil auprès d'un avocat, mais rien ne vaut le conseil d'amis grecs. Les banques grecques peuvent même compléter votre financement si besoin est.
Nous avons fait une offre sur un appart qui nous a plut à Varkiza et la suite au mois d'octobre (après la décision de FMI).
Bien sur que nous profitons de la crise, mais pour les amoureux de la Grèce que nous sommes et n'ayant jamais eu les moyens de notre rêves, c'est l'opportunité d'une vie. Nous ne nous aventurons pas en zone inconnue. Nous y avons vécu 4 ans, et nous y sommes retournés 1 à 2 fois par an (pour la Pâque Orthodoxe et les vacances) tous les ans depuis plus de 10 ans. Et s?il y a de nouveaux impôts à payer plus tard visant spécifiquement les investissements étrangers, et bien nous les paierons !
Ceux qui voient la crise grecque comme une opportunité d?investisseur prennent en effet de gros risques. Investir en Grèce sans avoir un minimum de notion de grec et de solides soutiens sur place ouvre la porte au pire?. Et il est vrai qu?en Grèce, les passes droits, sont partout et compliquent un peu le process d?achat. (cadastre, métrages fantaisistes, non existence fiscale, etc?).
Par contre, en prenant son temps, siga siga, je suis certains que les amoureux de la Grèce y trouveront leur bonheur
Réponse de le 24/12/2012 à 18:57 :
La Grèce es de loin beaucoup plus beau que le Maroc et tous c pays arabe de plus il y a un accueille bien plus honnête
Réponse de le 31/01/2013 à 19:59 :
Si vous vous dites amoureux de la Grèce alors révoltez vous pour elle au lieu de vouloir "investir".
On n'oublie les réels coupables, les banques et multinationales allemandes francais américaines qui ont instauré la culture de crédit ( qui était une honte du temps de mes grands-parents) et fermer les yeux sur la corruption pour mieux en profiter. Ces mêmes financiers qui font des grecs leur esclaves avec leurs plans de rigueur. La grèce n'est que le premier cobbaye de cette esclavagisme socio-économique, notre tour, nous français, est déjà là est nous allons pas tarder, si le pouvoir reste celui des banques et des finances europénnes , à perdre notre dignité....
Réponse de le 16/02/2013 à 21:09 :
Je lis tant de commentaires en général sur la Grèce et les conséquences de la crise sur l'immobilier, je le vis actuellement étant veuve d'un grec et me battant pour garder sa maison, j'ai vécu et me suis battue pour (sur)vivre là-bas onze ans avec des hauts et des bas, en travaillant du matin au soir pour avoir un smic français, ce pays si attachant, si beau, si exaspérant parfois, où on fait de belles rencontres et où certains corrompus exploitent l'autre moitié de la population, qui a vécu des occupations, guerre civiles, tremblements de terre, et émigrations, et misère, bref, ils se sont jetés dans la société de consommation à outrance, mais qui en a profité ? J'étais là aux inaugurations des hypermarchés français ou allemands, ou autres enseignes européennes, croyez moi les grecs ont fait aussi tourné les usines des pays nord européens! et s'ils avaient eu les smic des pays du nord ils n'auraient pas été si endettés! Bien sûr on parle de corruption, de passe droits, etc, j'ai connu cela, et mon mari premier adjoint de son village en a vu de belles en essayant de mettre de la justice, et réglant des affaires de manière juste, c'est dur de changer des mentalités, mais quand on a pris une population en otage( vote pour moi, je donne un poste à ton fils ou ta fille à la mairie ou autre), je pourrai écrire un livre entier, la Grèce me blesse comme dit un poète , mais quels moments on vit, tout est exacerbé et intense, rien n'est dans la demi-mesure, cette terre de paradoxe, on la ressent ou on la considère juste comme une "bonne affaire", moi qui héberge des cousins dans la petite maison familiale que m'a léguée mon mari, j'essaie d'aider comme je peux, je suis agent de service dans un lycée et j'essaie de payer mes impôts pour cette maison, et je ne veux plus lire que les grecs ne paient pas d'impôts, les salariés et retraités sont débités directement sur leurs salaire, les professions libérales, et plus haut n'en parlons, pas j'ai laissé une petite fortune chez les médecins, dentistes, commerçants et le tourisme pour lesquels j'ai travaillé non déclarée pour une agence touristique FRANCAISE il y a plus de vingt ans!! Moi je souhaite bon courage aux grecs qui ont trimé, payé leurs impôts et lutté pour la démocratie, elle est en danger actuellement! elle qui en est le berceau!!Comme le dit une grande prêtresse de la chanson grecque, la crise est là mais le peuple reste le même! Il y a des bons et des moins bons partout! KALO KOURAYIO ELLADA;
Réponse de le 10/07/2013 à 12:26 :
??? ?? ???????!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :