Traité européen : psychodrame chez Europe Ecologie- Les Verts

 |   |  317  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Malgré la décision du conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts de se prononcer contre la ratification du traité budgétaire européen, les ministres entendent rester au gouvernement. Daniel Cohn Bendit, député européen du parti, suspend provisoirement sa participation pour protester contre cette « incohérence ».

Hier samedi, le conseil fédéral d'EELV s'est prononcé contre la ratification du traité budgétaire européen et a appelé tous es parlementaires a faire de même. Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, a cependant exclu ce dimanche sur i>TELE une démission du gouvernement des ministres écologistes. "Le gouvernement gouverne, il ne vote pas ce traité", a-t-il précisé. Jean-Viencent Placé a rappelé que ce traité budgétaire européen était, selon "l'expression de Daniel Cohn-Bendit, le traité Merkozy", et précisé que, estimant que ce serait une erreur de le ratifier lui-même voterait non au Sénat, avec la majorité des parlementaires écologistes. Placé a par ailleurs souligné que le gouvernement disposait d'une majorité pour la ratification du texte "avec l'UMP et le centre".

Un conseil fédéral "dramatiquement nul"

Daniel Cohn-Bendit, député européen EELV, a pour sa part tenu des propos très sévères contre son parti, affirmant même suspendre sa participation à EELV en raison de son "incohérence totale" sur le traité budgétaire européen. "Voter contre le traité et pour le budget, c'est n'importe quoi", a-t-il expliqué. Daniel Cohn-Bendit a estimé que le conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts, qui s'est prononcé samedi contre le traité budgétaire européen, et a recommandé à ses parlementaires de le rejeter, avait été "dramatiquement nul".

"La cohérence, pas leur problème"

"La cohérence, c'est pas leur problème". Si l'on vote contre le traité, par cohérence il faut voter contre le budget, et donc sortir du gouvernement", a-t-il conclu. "Entre Europe Ecologie et moi maintenant, c'est une histoire terminée", a-t-il déclaré sur i-Télé, expliquant ne pas vouloir cautionner cette dérive politique". "Ils veulent le beurre, l'argent du beurre et les beaux yeux de la fermière", mais "pas sa cotisation".
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2012 à 17:01 :
Le frisé est-il plutôt allemand ou français?
a écrit le 24/09/2012 à 8:55 :

les VERTS existent encore ???.. mais non aucune influence politiquement ces mal aimes
a écrit le 24/09/2012 à 7:19 :
Comme quoi un politique quelque soit sa couleur, bleu, rose, rouge ou vert quand il a une bonne place il ne la lache pas. Politicards pas femme ou homme d etat....
a écrit le 24/09/2012 à 5:12 :
Daniel Con-Bendit j aimerais qu?il disparais pour toujours des écrans ce bourgeois opportuniste.
a écrit le 23/09/2012 à 23:30 :
"Placé a par ailleurs souligné que le gouvernement disposait d'une majorité pour la ratification du texte "avec l'UMP et le centre". : ça me rappelle les membres d'un conseil municipal qui ne votaient que les dépenses (les subventions qui font plaisir) et surtout jamais les recettes (les impots que cela entraine!) !! des coui..les, voilà ce qui leur manque !!!!
a écrit le 23/09/2012 à 23:27 :
je ne suis pas toujours d'accord (et même rarement!) avec DCB, mais au moins, il est logique et constant dans ses idées ! il regarde la réalité en face et adapte ses idées ! .. c'est peut-être (et même surement) le seul écolo qui a ma sympathie !
Réponse de le 24/09/2012 à 10:59 :
DCB est un écolo? première nouvelle. Pierre rabhi lui est un vrai écolo.
DCB n'est qu'un escroc à la solde des puissants comme tout les politocards qui nous gouvernent.
a écrit le 23/09/2012 à 21:33 :
DCB doit rejoindre l'UMP, c'est là qu'est sa véritable place comme à tous ceux qui ont fait mai 68, ils se sont tous tellement embourgeoisés que seul un parti de droite peut les accueillir et il s'y épanouiront, ces gens se voilent la face en jouant les mecs écolos ou de gauche, ils refusent d'assumer ce qu'ils sont devenus à cause des idées qu'ils prônaient quand ils étaient jeunes mais il faut rester lucide sur soi-même et reconnaitre que l'on a passé de l'autre côté.
Réponse de le 23/09/2012 à 22:25 :
Les faits sont têtus: il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas
Réponse de le 23/09/2012 à 23:24 :
@des mecs de droite qui se voilent la face en se prenant pour des écolos ou des gauchos : c'est chiant, l'économie ! c'est tétu et ça ne laisse pas faire n'importe quoi !!! pfff !
Réponse de le 24/09/2012 à 8:42 :
"c'est chiant, l'économie ! c'est tétu et ça ne laisse pas faire n'importe quoi !!! pfff !" C'est assez positiviste comme remarque ça non? Un paquet d'économistes, incluant des prix Nobel (Stiglitz, Sen, Olstrom, ...) ont montré que c'est surtout les êtres humains qui dans leur volonté de rigidifier le monde et de le sur-simplifier sont têtus. A prétendre que l'économie n'est pas assujettie à la politique, on arrive effectivement à réaliser ce beau rêve ultra-libéral: remplacer le politique par le marché. Je ferais juste remarquer que même l'Ecole d'Autriche affirmait contre l'Ecole Néo-Classique, que le marché ne pouvait être prédéterminé par des éléments passés et qu'il n'était déterminé que par l'intersubjectivité et la confrontation des libertés de chaque individu. Bref, plus on a une vision étriquée de l'économie, plus celle-ci devient étriquée et invivable. Aux électeurs intéressés, je renvoie par exemple sur la théorie de l' "Ecological Economics" et/ou de l'économie thermodynamique: ça change un peu de la soupe actuelle et laisse entrevoir d'autres perspectives pour notre monde. Maintenant, si EELV était un peu moins nul, ils pourraient proposer un vrai changement de paradigme économique mais ça, c'est une autre histoire.
a écrit le 23/09/2012 à 19:13 :
Vu de loin cela ressemble a une explosion en vol. Dommage c'est toujours au moment ou les questions environnementales reviennent sur le devant de la scene que les verts sont le plus inconstants ou devrais dire le parti cense representre l'ecologie...
a écrit le 23/09/2012 à 18:52 :
Europe écologie manque soit de vision Européenne, soit de modération. Mais il est certain que l'on ne peut pas accéder à la gouvernance sans compromis. Le traité proposé, indique la possibilité d'un adoucissement de l'économie libérale pratiquée jusqu'à présent ; elle même dévastatrice de tout. Le fédéralisme n'est pas une fin en soi, mais une vision ouvrant droit à une régulation interne de l'Europe, notamment pour une bonne part avec les énergies renouvelables. Faire une place à l'humain, c'est laisser entrer l'écologie.
a écrit le 23/09/2012 à 17:08 :
Dommage que DCB n'est pas compris que la bande des écolos de seconde zone après un e campagne minable mais un "contrat" avec le PS en or ne vont pas quitter le gouvernement m^me s'ils ne servent à rien ^tre bien payé aux frais des citoyens est la gran,de manoeuvre de Mme Duflot M. Placé rt autres profiteurs des deniers des citoyens. Reste maintenan à savoir si le gouvernement à des C....au C.. pour virer immédiatement les inutiles dans le cas contraire il ne fera que montrer son peu de capacité à gérer les artistes de l'écologie des bobos plus occupéspar l'argent à titre personnel que par la France.
Réponse de le 23/09/2012 à 18:46 :
Et oui Mme duflot a eu ce qu elle voulait: Un ministère
a écrit le 23/09/2012 à 17:06 :
et qu'il récupère Miss Duflot. Nos verts ne sont pas verts, ils sont rouge. Dany tu devrais le savoir..
Réponse de le 23/09/2012 à 21:23 :
Ouaip!! Je suis d'accord avec pucelle!!
Réponse de le 24/09/2012 à 9:24 :
@@pucette: "Nos verts ne sont pas verts, ils sont rouge" Renseignez-vous un peu sur l'Ecologie Politique, ne serait-ce que pour éviter de tels clichés. L'Ecologie Politique n'est pas de l'environnementalisme, de l'écologie (sans politique), de l'éco-socialisme et/ou du développement durable. L'Ecologie Politique est une théorie politique de même importance théorique (même si mal représentée par EELV) que le libéralisme et le socialisme. La question environnementale n'est pas un fondement de l'EP mais, tout comme pour le libéralisme et le socialisme, un développement de cette théorie. Il existe ainsi un traitement de la question environnementale de type libéral, socialiste et politico-écologiste. De même, il existe un traitement des questions économique, sociales, de sécurité, culturelles, etc... de type libéral, socialiste et politico-écologiste. Pour les détails de cette théorie, je renvoie par exemple vers Jean Zin, Bruno Latour et Cornelius Castoriadis (pour les français), John Barry ou Timothy Forsyth (pour les anglo-saxons). Dans ces conditions, les Verts sont simplement Verts mais comme malheureusement, beaucoup de citoyens ne comprennent pas (et ne veulent pas comprendre) ce qu'est l'Ecologie Politique, les amalgames sont nombreux et difficiles à combattre. En résume, suivant la théorie de l'EP, il est normal de voter contre de traité, et ceci n'a rien à voir avec l'environnement et/ou le rouge socialisme (gauchisme).
a écrit le 23/09/2012 à 16:01 :
Si seulement, DCB pouvait partir pour toujours !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :