Les Pays-Bas plafonnent les salaires du secteur public

 |   |  388  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
La loi néerlandaise sur les rémunérations dans le secteur public et parapublic est adoptée : les directeurs d'hôpitaux et de sociétés publiques ne pourront plus gagner que 130% du salaire du Premier ministre, soit 187 000 euros nets par an.

Il en est question depuis 2005, c?est aujourd?hui chose faite : la loi sur les rémunérations des hauts fonctionnaires néerlandais a été adoptée le 15 novembre à l?unanimité par le Sénat. D?ici 2015, les directeurs d?hôpitaux, de compagnies d?assurance-maladie, de sociétés de logement social et autres doyens d?université verront leurs salaires plafonnés. Plus question pour eux d?espérer gagner plus que 130% du salaire du Premier ministre.

Norme  adoucie

Les législateurs ont mis de l?eau dans leur vin : la fameuse « norme Balkenende », du nom de l?ancien Premier ministre démocrate chrétien, au pouvoir de 2002 à 2010, visait à limiter au 1er janvier 2013 tous les salaires payés avec l?argent du contribuable à celui du chef du gouvernement. Le taux finalement décidé, 130%, reste supérieur à ce traitement et va entrer en vigueur de manière progressive. Les 2615 personnes concernées vont avoir quatre ans, à partir de 2015, pour se faire à l?idée de gagner sensiblement moins. Ces directeurs, médecins spécialistes et universitaires, touchent pour l?instant 234 000 euros annuels en moyenne, selon le quotidien économique Het Financieele Dagblad.

Eviter des dérapages

L?objectif : éviter les dérapages incontrôlés observés depuis dix ans, dans une société égalitaire choquée par les traitements et les parachutes dorés de certains serviteurs de l?Etat. Les médias publics ne vont pas échapper à la règle, de même que leurs présentateurs vedettes. La norme Balkenende a déjà été imposée en 2009 à 40 personnes dans les médias d?Etat par Ronald Plasterk, ancien journaliste alors ministre de la Culture ? à l?exception de cinq présentateurs de la télévision publique.

Plafonnements aussi dans le privé

La tendance à l?alignement entre les salaires du public et du privé n?est plus de mise. D?autant moins que les pratiques du privé sont aussi contestées. L?accord de gouvernement négocié après les législatives du 12 septembre dernier par la nouvelle coalition travailliste et libérale prévoit par exemple de limiter les bonus des banquiers à un taux fixe de 20% de leur salaire fixe annuel. Quant aux golden handshakes et autres parachutes dorés, ils vont être plafonnés à 75.000 euros pour tout le monde, dans le public comme le privé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2013 à 21:22 :
EN France, on préfère taper sur Depardieu, mais notre président toutmou 1er est bien incapable de voter une loi pareille. Vous pensez, réduire les avantages de certains hauts fonctionnaires, cela risque de les mécontenter et toutmou 1er il cherche les consensus et les compromis. Suffit de voir les 38 ministres et leurs conseillers qui coûtent une fortune au contribuable. Si Hollande se souciait de l'argent publique, il aurait 10 - 15 ministres maximum...
Réponse de le 08/01/2013 à 0:24 :
Cher Monsieur Laurent,

Il semblerait que vous ne vous ne soyez pas rendu compte que ceux qui étaient au pouvoir depuis 10 ans, appartenaient bel et bien à l'UMP. Et en 10 ans, ils n'ont jamais eu cette idée géniale...Comme vous d'ailleurs manifestement...Et si la situation est catastrophique, c'est bel et bien à cause de l'incompétence de ces génies autoproclamés : ayez donc la compétence de regarder l'évolution du déficit budgétaire entre la France et l'Allemagne depuis 2001, Ca devrait vous donner des idées sur l'origine de notre crise budgétaire...

Réponse de le 08/01/2013 à 0:24 :
Cher Monsieur Laurent,

Il semblerait que vous ne vous ne soyez pas rendu compte que ceux qui étaient au pouvoir depuis 10 ans, appartenaient bel et bien à l'UMP. Et en 10 ans, ils n'ont jamais eu cette idée géniale...Comme vous d'ailleurs manifestement...Et si la situation est catastrophique, c'est bel et bien à cause de l'incompétence de ces génies autoproclamés : ayez donc la compétence de regarder l'évolution du déficit budgétaire entre la France et l'Allemagne depuis 2001, Ca devrait vous donner des idées sur l'origine de notre crise budgétaire...

a écrit le 19/11/2012 à 10:36 :
Mario Monti a fait la même avec les territoriaux italiens : rémunération plafonnée à 75000 euros ... En France, ca éviterait, par exemple, les conseillers com de delanoe qui "plafonnent" à 20000 eurors mensuels ou encore les milliers d'euros défiscalises des fonctionnaires de Bercy. La France est une honte.
a écrit le 19/11/2012 à 9:55 :
Bien sur que tous les emplois de la fonction publique devraient être plafonnés de même que les retraites.
a écrit le 19/11/2012 à 9:52 :
Rien de plus simple laisser une succursale aux Pays bas et mettre le siège à Honk kong, ainsi le directeur général devra suivre non plus les lois néerlandaises mais celle de Honk Kong et là-bas pas de plafonnement, et on rapatrie tous les bénéfices à Honk kong et pas d'impôt, mais pensez donc !
Réponse de le 19/11/2012 à 11:57 :
Il est question de la Fonction Publique et nom du secteur privé !!!
a écrit le 19/11/2012 à 9:14 :
il n'y a que la France qui n'a pas encore compris!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :