Paris essuie une nouvelle défaite en Europe sur la présidence de l'Eurogroupe

 |   |  576  mots
Jeroen Dijsselbloem (à gauche), avec Mario Draghi. Copyright Reuters
Jeroen Dijsselbloem (à gauche), avec Mario Draghi. Copyright Reuters
Malgré les « réserves » de la France, c'est le ministre néerlandais des finances qui devrait diriger l'Eurgoroupe à partir de mars.

Ce sera donc un Néerlandais qui remplacera un Luxembourgeois. Selon le site Internet du quotidien allemand Handelsblatt, c'est Jeroen Dijsselbloem, le ministre néerlandais des Finances, qui occupera à partir du 2 mars le poste de président de l'Eurogroupe, l'instance qui regroupe les 17 ministres des Finances de la zone euro. Ce choix devrait être officiellement pris lors de la réunion du 21 janvier prochain.

Réserves françaises

Les Français vont devoir s'habituer à ce nom qui se prononce approximativement « yéroun deïsselbloum » et qui occupera une position importante tant l'Eurogroupe a pris du poids dans l'architecture européenne issue de la crise de la dette souveraine. C'est par exemple cette instance qui examine les rapports de la troïka et donne son feu vert pour le déblocage des aides aux pays sous perfusion comme la Grèce. Et de façon informelle, c'est souvent au sein de l'Eurogroupe que l'on forge les savants montages financiers destinés à empêcher la crise de s'amplifier.

Défaite française

Selon le Handelsblatt, la France serait encore réservée sur cette nomination. Jeroen Dijsselbloem se rendra à Bercy demain pour faire lever les réserves de Pierre Moscovici. En réalité, cette annonce dans le Handelsblatt laisse peu de doutes : l'Allemagne pousse à la nomination du Néerlandais et entend ne pas s'en laisser conter par Paris. Du reste, la marge de man?uvre de la France est très faible, alors même qu'elle a été ce mardi après-midi la victime d'une rumeur annonçant une nouvelle dégradation du pays. Encore une fois, Paris doit donc essuyer une nette défaite face à Berlin.

La querelle franco-allemande

Pierre Moscovici, qui avait été un temps évoqué comme une candidat sérieux pour ce poste, devra donc se faire une raison. Il est vrai que l'on voyait mal Wolfgang Schäuble, lui aussi candidat malheureux, laisser la place à son homologue français. Paris avait, lors de l'arrivée au pouvoir de François Hollande, rejeté l'option Schäuble.

Un choix neutre ?

Trouver un successeur à Jean-Claude Juncker n'était donc pas aisé, tant les tensions franco-allemandes sur le sujet étaient fortes. Un temps évoqué, une présidence tournante entre Paris et Berlin a été abandonnée. Comme toujours dans ce cas, on cherche une solution neutre qui passe toujours par le Benelux. Mais on se tromperait en pensant que Jeroen Dijsselbloem est un « neutre. » Pays noté triple A, les Pays-Bas sont des orthodoxes sur le plan budgétaire au niveau européen, même s'ils ont, leurs propres dérapages. Ils sont toujours, avec la Finlande, les plus sûrs alliés de l'Allemagne et les défenseurs de la ligne « dure » de l'austérité.

Un homme de gauche modéré

A 46 ans, Jeroen Dijsselbloem a pourtant tout pour plaire à Pierre Moscovici. Comme lui, il est un homme de gauche « raisonnable » et c'est un politique pur qui occupe des postes au parti travailliste depuis le début des années 1990. Diplômé d'économie à l'université irlandaise de Cork, il a été jugé « modéré » par le Spiegel. Autrement dit, il devra faire ses preuves face à l'opinion et au gouvernement allemand. Mais si Berlin le soutient, c'est que Jeroen Dijsselbloem assume entièrement désormais la ligne définie par le chef de son gouvernement Mark Rutte, celle de soutenir la politique allemande. Bref, le ministre PS ne devra pas trop attendre de la part de son homologue travailliste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2013 à 12:55 :
Brussels Business : Qui dirige vraiment l'Union Européenne?
http://www.dailymotion.com/video/xvl1r1_brussels-business-qui-dirige-vraiment-l-union-europeenne_news
a écrit le 13/01/2013 à 14:37 :
Quand, enfin, arrêtons-nous de parler de "défaite" et de "victoire" dans les relations entre la France et l'Allemagne? Nous sommes en 2013 !! Si l'édifice européen se fissure au fur et à mesure, c'est aussi parce qu'au 21 siècle on continue toujours à se servir d'une grille d'analyse manichéen qui oppose l'Allemagne à la France.
A oui, j'ai oublié, il fallait un bon titre qui attire le lecteur, oui oui c'est ça... Comment responsabiliser les journalistes?
a écrit le 10/01/2013 à 10:06 :
Les Neerlandais tous comme les autres sont condamnés à être de bons Europeens, parce que il n y a pas de choix.
Donc par definition Dieselblum sera un bon Europeen !
Et ceux qui croient que les Suisses ou les Norvégiens sont plus "libres" commettent une erreur fondamentale. L´economie Suisse ou norvegienne est fortement dépendante des autres pays de la CE et ces pays ont été "forcés" du mettre en vigueur la quasi totalité des réglementations de l´UE afin de rester compatibles .
Si le référendum au UK sur la sortie du RU de l´ UE a lieu, ce sera l´heure de vérité pour tous.
Dieselblum fera comme ses predecesseurs : critiquer et essayer d´entraver le mauvais fontionnement et le gaspillage dans la moitie sud de l´Europe
a écrit le 10/01/2013 à 6:41 :
La question est de savoir si ce Monsieur Jeroen Dijsselbloem agira en tant que Européen convaincu et dans l?intérêt de l'UE et surtout de l'Union Monétaire en particulier, ce pourquoi il a été nommé, ou si au contraire il se laissera influencer par la surpuissante Allemagne et agira surtout dans l?intérêt de celle-ci, ce qui est bien différent et ne correspond en rien au mandat qu'il a reçu.
Qu'il soit de gauche (Schöder, responsable de l'Agenda 2010 en Allemagne, l'était aussi) ou pas cela importe peu.
C'est l'idée qu'il se fait de l'Union Monétaire et de comment elle doit se développer qui importe surtout.
a écrit le 09/01/2013 à 23:41 :
« Comme toujours on cherche une solution neutre » écrivez vous. « Jeroen Dijsselbloem un homme de gauche » poursuivez vous. Tout dépend par ce qu?on entend par « neutre » et « gauche ». Car la neutralité d?un pays qui est, comme titrait le journal Volkskrant (voir presseurop du 14 octobre 2011), « un paradis fiscal pour de nombreuses multinationales » et un "lieu de transit ou les sociétés peuvent laisser passer leurs revenus vers des paradis fiscaux sans être interrogées", est il neutre ? Je ne pense pas. Les Pays bas ont des comportements intolérables et qui nuisent aux autres pays européens, mais ils sont notés comme « étant des orthodoxes sur le plan budgétaire ». Est on orthodoxe lorsqu?on contribue à l?affaiblissement des finances publiques des autres pays ? Ecrire engage. Romaric Godin devrait ne pas l?oublier.
a écrit le 09/01/2013 à 18:42 :
Moi Président, dès le lendemain de ma victoire éclatante j'irai à Berlin pour faire plier Mme Merkel..........

a écrit le 09/01/2013 à 16:26 :
Direction de l?Eurogroupe
Paris devra ??s?avaler sa réserve?? car on n?a pas encore compris que la France n?est pas le nombril de l?Europe, mais juste le N°2 peut-être, et que sans l?Allemagne la France est une baudruche, incapable réduire ses dettes.
Un néerlandais saura montrer le cap, le vrai du bon sens !
Peut-être de moment d?envoyer quelques bons français financiers en stage aux Pays-Bas.
A Bercy, quelque uns doivent descendre de leur piédestal en plastique quand on parle ??économie?? qui plus est pour plusieurs Etats européens.
Quelques preuves ?
Exportations France : bullshit
Emplois en France : sinistrose avec plus de 10 % de chômeurs en 2013 ( faudrait retravailler les stats pour réduire ce chiffre ). ??Moi président je. ?? Ah non c?est la faute à Sarko !
Nombre de ministres parlant anglais compréhensible : 16/39 ?? les autres OK pour un crash course ??
Pour ce qui est de l?anglais chez les députés, c?est encore pire. Plus de la moitié en sont qu?à leur français natal
Nombre de fonctionnaires : en augmentation
Impôts tout azimut : en augmentation

a écrit le 09/01/2013 à 13:44 :
Début du déclin de l'influence Française en Europe grâce à nos hyper-compétents au pouvoir.

Chose que NS avait endigué car sous Chirac c'était aussi en berne.
a écrit le 09/01/2013 à 9:47 :
Etre socialiste aux Pays Bas ne signifie pas grand chose pour un socialiste Français, et comme vous le dite très bien il appliquera la ligne politique de son gouvernement ouvertement aligné sur BERLIN, Quant à MOSCOVICI il vaut mieux qu'il reste en Poste à PARIS car il se pourrait qu'il cumule un temps le Ministère des Finances et du Budget, affaire CAHUZAC pendante.
a écrit le 09/01/2013 à 9:03 :
C´est bien clair que ce poste ne peut etre occupé que par un "neutre" ni francais, ni allemand ! Ce monsieur Dieselblum est une excellene solution, d´autant plus que les hollandais sont reputés pour être ni des rigolos ni des gaspilleurs !
De plus ils n´aiment pas les Allemands , bien que la majorité d´entre eux parlent allemand ! (Par contre ils aiment les ALDI et les autoroutes gratuits !).

Réponse de le 09/01/2013 à 9:17 :
Les néerlandais ne sont pas neutres, leur florin était scotché au D Mark, si vous vous souvenez bien et leur politique budgétaire est quand même proche de celle décidée à Maastricht, qui se trouve en Hollande, je crois? Ils n'aiment pas plus les allemands que les français, ni les espagnols, ni tout ceux qui ont conquis un jour la Flandre et Orange. Les seuls neutres en Europe sont les suisses et les norvégiens.
Réponse de le 09/01/2013 à 22:54 :
Muppet mais c´est bien évident : tous les pays à l´Est du Rhin sont depuis toujours (économiquement parlant) des provinces allemandes, étiquettées sous un autre nom, y compris les Pays Bas.
C´etait comme ca depuis l´ an mille sous les chevaliers teutoniques jusqu´à l´époque de Katherine die Grosse ( St Petersbourg) qui a fait venir des dizaines de milliers de colons allemands pour défricher et mettre en valeur l´Europe de l´Est jusqu a l´Oural ....
Meme la famille "Windsor" à Londres était une famille Saxe-Coburg- qui a vite changé de nom, ( en Windsor) en 1914 !!
Même notre cher et aimé Napoleon III ne parlait que tres mal francais car sa langue maternelle et d´education scolaire en Suiise et á Nuremberg c etait ...l´allemand .....
Il faut revoir l´histoire et accepter les realités !
a écrit le 09/01/2013 à 8:58 :
Un homme de gauche Neerlandais ! vous voulez dire un homme de droite Français.......
a écrit le 09/01/2013 à 7:20 :
Pour résoudre le problème des déséquilibre des balances commerciales il suffirait d'autoriser les pays déficitaires de l'Union Monétaire a introduire une TVA différentielle : élevé pour les produits importés (25%) et réduite pour les produits locaux (15%), ceci devrait freiner les importations en provenance de pays comme la Chine, l'Allemagne et autres pays excédentaires et encourager les entreprises à investir dans les pays déficitaires afin de pouvoir continuer à vendre leurs produits avec une TVA à taux réduit. Ce dont les pays déficitaires ont besoin le plus urgemment c'est du travail pour les chômeurs. - - L'austérité (bien que nécessaire) mais qui si non accompagnée de mesure pour relancer l'économie, ne résout pas le problème et ne fait que faire augmenter le chômage. - - Il n'y a aucune raison pour que la voiture de luxe (quelle que soit la marque) de certains grands acteurs français soit construite en Allemagne par des Allemands ou au Japon par de Japonais et non pas en France par des Français. De même pour l'Espagne où le chômage des jeunes a atteint les 57%. - - Grâce à la TVA différentielle et les investissement qui en suivraient le chômage (+50%) et l'exode des jeunes qu'il cause devraient être rapidement réduits dans les pays en crise actuellement. - - De plus la création d'emplois aurait un effet positif sur les revenus fiscaux du pays et ainsi permettrait d'arriver par le travail à un budget équilibré. - -L'autre solution, mais qui serait certainement refusée par les Allemands et trop longue à mettre en place, serait la création d'un budget fédéral pour l'Union Monétaire. L'équivalent du IRS aux États Unis ?Internal Revenue Service, qui dépend du ministre fédéral des finances? - - IRS, agence qui collecte l'impôt sur le revenu et des taxes diverses (taxes sur l'emploi, impôt sur les sociétés, successions, etc..) et fait respecter les lois fiscales concernant le budget fédéral des États-Unis. Source: WikipediA
L'Euro n'a pas été une erreur, l'erreur a été de na pas avoir crée un budget fédéral pour L'EMU ( Economic and monetary union) simultanément.
Réponse de le 09/01/2013 à 8:20 :
Je comprends votre raisonnememnt mais si notre Pays est dans cette situation il ne faut trouver l'erreur chez les autres mais à l'intérieur de nos frontières. Trois institutions tiennent le pouvoir de faire ou défaire la France le politqiue celui qui est le plus puissant , le patronat et les syndiacys m^mê si ces derniers sont faiblement représentés leur pouvoir de nuissance est important. Ces trois créateurs ou destructeurs de valeurs ne se comprennet pas et refusent de traviller ensemble consé"quence une écroulememnt de notre Pays sur le plan économique. Nous avons décroché il ya environ 40 ans, les budgets déséquilibrés depuis des decennies auraient du inquitéter les français mais ils ont cru que le monde tournait autour de nous. Vous pouvons mettre en évidence notre poutre et la paille chez les autres. La négociation en cours sur le travail met en évidence que nos 3 Institutions continuent la même partition, si cette négociation n'aboutit pas la loi sera la référence en France les lois sont faites en général par des ignorants du sujet, concernant le travail les députés qui ont excercés un métier concurrentiel sont aussi nombreux que les ceveux sur le crane d'un chauve.
Réponse de le 10/01/2013 à 7:08 :
@ SAMARINDA, - - -
Vous décrivez la le problème de la France tel que vous le voyez. Même en admettant que vous ayez raison, une solution qui serait bonne pour la France ne le serait pas forcement pour les autres pays de l'Union Monétaire!
Ce qu'il faut à l'Union c'est une solution qui conviendrait à la majorité des 17 pays membres à part égale de l'Union Monétaire et d'oublier un peu la France. D'autres membres de l'Union Monétaire ont encore plus de problèmes que la France.
Des problèmes qui viennent du fait que le système du chacun pour soi avantage forcement les plus forts. Le plus fort, du à différents facteurs, entre autres naturels donc immuables, le plus fort je disais est l'Allemagne. - - Ainsi les accords, voulus, décidés, imposés aux autres membres par l'axe franco-allemand (Mitterrand doit bien le regretter dans sa tombe, mais la France avait un excédent commercial) doivent être modifiés de façon à arriver à une convergence économique au sein de l'Union Monétaire si nous voulons sauver celle-ci.
Le dumping social et le dumping des salaires imposés par Merkel et Sarkozy n'est pas la bonne solution, commen nous pouvons le constater, puisque il aboutit à un chômage des jeunes de plus de 50% dans plusieurs pays de l'Union et à l'exode et le brain drain vers d'autres continents..
Une TVA différentielle est la solution qui me semble la plus adéquate, à vous de faire mieux.
Tenez cependant compte que nous sommes 17 et non pas 2 (france-allemagne), il faut donc trouver une solution pour tous les 17 pays.
a écrit le 08/01/2013 à 23:32 :
Et dire que Moscovici, classe comme un des plus mauvais ministre des finances d'Europe, voulait la place! On l'a échappé belle ...
a écrit le 08/01/2013 à 22:49 :
Moscovici etait candidat? Notre brillant ministre aurait-t-il un bilan flatteur a exhiber depuis qu'il est arrive au ministere des finances? Heureusement les Allemands ont coupe court a ce qui n'etait -esperons le - qu'une rumeur. Malheureusement va-t-il encore falloir subir cette 'danseuse' un an ou deux a Bercy.
a écrit le 08/01/2013 à 22:18 :
La France est la risée du reste du monde et de l'Europe en particulier.
a écrit le 08/01/2013 à 22:10 :
Tous ceux qui travaillent avec les Néerlandais savent qu'ils traitent du business et des "money matters" sérieusement et pragmatiquement. Donc, c'est plutot une bonne nouvelle.
a écrit le 08/01/2013 à 19:34 :
personne ne veut de gens qui viennent d'un pays ou plus on en fait pour aller dans le mur, mieux c'est! le ' nouveau modele francais' n'interesse que les membres du gouvernement
Réponse de le 08/01/2013 à 23:07 :
On importe des pauvres, on produit des taxes et des dépenses sociales, et on exporte les riches...
Réponse de le 09/01/2013 à 3:44 :
Et ouai, on ajoute de la valeur ici !
a écrit le 08/01/2013 à 19:24 :
Voilà le genre de tractations qui décribilisent l'EU et la zone euro....Le bon côté, Moscovic ipourra se consacrer à 200% à l'économie française!!!! elle en a besoin.... Bonne nouvelle en somme....quant à la relation franco-allemande, les français ne sont t-ils pas les premiers responsables? Just eine Frage....
Réponse de le 08/01/2013 à 22:54 :
Cela se passe comme ça dans toute instance de pouvoir. Quelle rapport avec l'Union européenne ?
Réponse de le 08/01/2013 à 23:00 :
L'économie s'améliorerait probablement plus vite si moscovici ne s'en occupait plus du tout, je n'ai pas le souvenir que l'économie se soit amélioré un jour sous la direction d'un énarque.
Réponse de le 09/01/2013 à 0:55 :
Meme à 400%, son action sera inutile ... L'idéologie ne peut remplacer la compétence et l'expérience ... Malheureusement ce sont les français qui vont devoir payer les pots cassés de toute cette incompétence et de cet amateurisme ...
a écrit le 08/01/2013 à 19:04 :
heureusement, F. Hollande a un cap: moi président......
a écrit le 08/01/2013 à 18:54 :
Bon, Paris aura certainement obtenu une compensation!
Ce qui compte c'est de savoir si ce M Jeroen Dijsselbloem est un vrai Européen, c'est à dire pour Allemagne européenne ou au contraire pour une Europe Allemande.
Parce-que en fait c'est cela qui se joue actuellement. Prions alors et espérons qu'il soit un vrai Européen. N'en déplaise à Mekel et à Kauder. (En Europe on parle allemand désormais)
Réponse de le 08/01/2013 à 20:40 :
Effectivement en Europe on parle beaucoup allemand et pas seulement en suisse au Luxembourg ou en Autriche. La botte allemande se fait sentir un peu partout, une grande performance quant on pense que la France a vaincu l'Allemagne en 1940. Notre pays devrait rester vigilant car apres la bataille c'est avant la bataille.( proverbe allemand)
Réponse de le 09/01/2013 à 8:31 :
la France a vaincu l'Allemagne en 1940? Je croyais que la France a été battue à plate couture en 3 mois, et qui si les anglais et les américains n'étaient pas venus, on parlerait tous allemand? Ce qui ne serait sûrement pas une mauvaise chose, on aurait une économie prospère, y'aurait pas eu de guerre d'Algérie, ni d'Indochine, qulle regrets!
Réponse de le 09/01/2013 à 11:50 :
Vous n´avez pas tord ! une langue ca s´apprend ! meme les alsaciens ont bien été forcés d´apprendre le francais , même s´il a fallu plusieurs reprises !
Idem pour les Bretons, les Basques, les Nicois, les Stis . J´en passe ??
a écrit le 08/01/2013 à 18:50 :
C'est curieux plus on met des Italiens et des Français aux postes clefs, comme le fmi, la banque centrale, (Draghi, Lagarde) et maintenant on voulait mettre encore d'autres Français et Italiens plus la crise économique s'aggrave, vous voyez le lien de causalité entre les deux événements, c'est terrible de penser que l'on a maintenant le Hollande, le Ayrault et le Moscovici, le Sapin, le Fabius coucou c'était 1982, la recette parfaite pour faire mourir le patient.
Réponse de le 08/01/2013 à 23:05 :
Ouais ! Ca sent le Sapin...
Réponse de le 09/01/2013 à 0:56 :
@TomI : responsables mais pas coupables, c'est ce qu'ils diront quand la france sera dans le mur ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :