La BCE lance un ultimatum à Chypre

 |   |  382  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque centrale de Francfort maintient le dispositif ELA, qui permet de fournir de la liquidité aux banques chypriotes jusqu'à lundi. Au-delà, il faudra un plan d'aide validé ou ce sera la faillite.

Dans un bref communiqué publié jeudi matin, la Banque centrale européenne a laissé un sursis à Chypre. Le conseil des gouverneurs a laissé jusqu?à lundi à la banque centrale de Chypre l?accès au dispositif d?assistance d?urgence à la liquidité (Emergency Liquidity Assistance ou ELA). Autrement dit, jusqu?à cette date, le système bancaire chypriote pourra encore fonctionner grâce à l?argent de la BCE.Sans cette aide, Chypre et ses banques seraient de facto en cessation de paiement.

Un plan dès mardi

Mais la BCE prévient : « ensuite, l?ELA ne pourra être envisagé que si un programme de l?UE et du FMI est mis en place pour assurer la solvabilité des banques » chypriotes. Autrement dit, les 23 membres du conseil des gouverneurs de la BCE ont posé un ultimatum aux autorités chypriotes : il leur faut établir et faire approuver un « plan B » avant la réouverture des banques prévue mardi 26 mars.

Ultimatum

Avec cette décision, la BCE met tout son poids dans la balance : elle entend en finir avec le veto du parlement chypriote et veut le contraindre à accepter rapidement un plan d?assistance modifié. Désormais donc, la marge de man?uvre des autorités chypriotes et des députés de l?île est très réduite : il leur faut accepter une modification légère du plan d?aide décidé dans la nuit de vendredi à samedi.

Quel plan B ?

Dans ce plan B, la taxe sur les dépôts bancaires serait maintenue. Certains pensent qu?elle sera limitée aux dépôts supérieurs à 100.000 euros, montant de la garantie européenne sur les dépôts. Mais ceci obligerait à trouver 2 milliards d?euros. D?autres évoquent une taxe sur les dépôts moins élevée que celle envisagée vendredi dernier (6,75 % jusqu?à 100.000 euros, 9,9 % au-delà). Quoi qu?il en soit, il faudra trouver d?autres sources de financement puisque les Européens ne donneront pas plus de 10 milliards d?euros et que les Russes ne semblent pas devoir aider dans des proportions suffisantes. Les médias chypriotes évoquent une taxe sur les fonds d?investissement et un possible défaut pour les créanciers des banques. En tout cas, une chose est désormais certaine : le temps presse.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2013 à 17:07 :
En dépit de la crise Chypriote (avec ses placements financiers frauduleux) ... on va vers un "1929" européen on dirait !?
a écrit le 21/03/2013 à 16:57 :
quand la boite de pandore est ouverte il n'y a plus qu'a pleurer et ce n'est que le commencement ,nous voilà arrivé au terme de l'orgueil et de l'absurde .
a écrit le 21/03/2013 à 16:05 :
Le pire c'est que Chypre est sur la sellette non pas parce que c'est un paradis fiscal russe mais parce son secteur bancaire en faillite est devenu une menace pour l'Euro. L'important n'est pas de blanchir l'argent russe mais de le faire sans grabuge! Voila le message de l'eurogroupe à retenir. Il faut prendre exemple sur le luxembourg ou encore Monaco: ca ce sont des paradis fiscaux européens qui fonctionnent bien. C'est triste non?
Réponse de le 21/03/2013 à 17:00 :
virons Chypre de l UE !!!ces gens là avec la Gréce se foutent de l Europe!!!ils sont là pour profiter du système !!un point c est tout!!
a écrit le 21/03/2013 à 14:51 :
Scandaleux qu'on ait pu accepter que Chypre entre en Europe. Je refuse de donner un centime à ces mafieux ! La BCE doit les laisser tomber !
Réponse de le 21/03/2013 à 15:18 :
Il est alors tout aussi scandaleux d'y accepter une france, première république bananière d'europe, qui a fait de la voyoucratie son système politique. Une france dont un précédent psdt, très intéressé par certains diamants africains (déontologie, quand tu nous tiens !) a forcé la main de tout le monde pour que la Grèce entre de force dans la zone euro.Juste pour que les peu reluisantes banques françaises se fassent un maximum d'argent sur le dos des Grecs. Et que dire d'un récent petit psdt à talonnettes qui conditionnait son "aide" à la Grèce en échange de l'achat par la Grèce à la france de frégates hors de prix, détorunant ainsi de fait les "aides" du fmi et de l'europe ? Et que dire encore de la france actuelle qui continue à vivre sur le dos des Grecs puisque, jsuqu'à aujourd'hui, les pseudo-"aides" à la Grèce profitent avant tout aux banques françaiseq qui continuent d'encaisser ? le jour où la france deviendra, par le plus grand des hasards, un pays respectable, vous pourrez critiquer les autres nations. Tant que la france ne sera qie voyoucratie, par contre, balayez devant votre porte.Vous avez un fameux boulot à faire plutôt que de vous occuper de vos voisins qui, à l'instar des Grecs, vous permettent de conserver vos petits privilèges.
Réponse de le 21/03/2013 à 16:00 :
Le but de ces entrées dans l'Europe est de mettre le chaos et non pas de façonner une Europe démocratique! On manipule mieux des peuples en les apauvrissant! L'Europe n'a aucune fierté elle ne veut être qu'un marché ouvert et docile!
Réponse de le 21/03/2013 à 17:31 :
qui appelez vous Europe ? Bruxelles ?
Toutes ces décisions ont été prises et votées par les GOUVERNEMENTS nationaux. M Ayrault et Mme Merkel et avant M Fillon et Mme Merkel
Malheureusement le seul organe démocratique de l'Europe qui réprésente un tant soit peu les peuples d'Europe lui n'a que peu de pouvoir et on ne lui a pas demandé son avis cf le débat sur le budget européen.
a écrit le 21/03/2013 à 13:13 :
l 'expérience montre qu'il est très difficile de dératiser avec la mafia . Mais chaque fois
qu'une occasion se présente il ne faut pas la manquer . C'est un petit moment de bonheur comme le remboursement d'un billet de Loto , on peut au moins rejouer ....
Réponse de le 21/03/2013 à 14:44 :
Et Oui Chypre cumule 2 qualités : c est un petit paradis fiscal dont le secteur bancaire est hors de contrôle. Selon le FMI, les banques chypriotes seraient exposées à hauteur de 152 milliards d euros dans la dette grecque... soit huit fois le PIB du pays ! Et le pays demande officiellement l aide financière de l Europe. Qui va s empresser de lui ouvrir grand les bras, puisque le Boss du MES vient de confirmer : « Chypre est systémique .. En cas de dérapage, il y a un risque de contagion ». Donc, en 2004, l Union Européenne a intégré un paradis fiscal en toute connaissance de cause; La stabilité de l immense Union Européenne est menacée par une petite île à peine plus grande que la Corse; Les contribuables européens vont donc banquer pour sauver... un paradis fiscal qui gagne son argent en attirant les exilés fiscaux européens et en blanchissant l argent sale de la mafia russe
Réponse de le 21/03/2013 à 15:13 :
Intarrissable, taranis. Si, encore, vous affirmiez des choses à peu près correctes, cela passerait encore, mais ce n'est même pas le cas ! Jusqu'à présent, AUCUN con-tribuable européen n'a déboursé le moibdre centime pour "sauver" l'un ou l'autre pays. Que du contraire ! Aujourd'hui encore, la Grèce, par exemple, continue à RAPPORTER un maximum d'argent à une france qui n'en vaut pas la peine. Chaque année, ce sont des millions d'euros qui filent dans les caisses percées de la france mafieuse et médiocre, payées par le sacrifice des courageux Grecs. Et les pseudo "paradis" fiscaux ont bel et bien toute leur légitimité et toute leur utilité (d'ailleurs, à part quelques crétins décérébrés qui bêlent à la suite des discours creux, pompeux et populistes d'une poignée de politiciens voyous, personne ne veut supprimer les "paradis" fiscaux. Ils sont bien trop importants !). D'accord, on sait comment vous avez gagné votre argent, et ce n'est pas à la sueur de votre... front ... Mais tout le monde s'en fout. Cela ferait certainbemet un très beau petit roman à l'eau de rose pour la concierge du coin, mais à part ça,, quel intérêt, votre histoire ? Essayez plutôt de coucher ... sur papier, bien entendu, des idées un peu plus claires et un minimum correctes, au lieu de répéter (mal, d"ailleurs, les crétineries reprises par un ramassis d'abrutis incapables de penser par eux-mêmes. Vous y gagneriez sensiblement en crédibilité. Parce que jusqu'à présent ...
Réponse de le 21/03/2013 à 16:26 :
Je suis peut être née sous la dalle du 6ème sous sol , mais mon opinion a autant de valeur que celle d un humain. Je peux bien demander une moralisation de la finance, à quoi bon vivre sans rêves. Vous avez surement raison dans votre discours sur la pérennité du système financier déshumanisé, mais je n ai pas envie de vous croire, surtout quand vous dites que les travailleurs ne payerons pas la note pour ces flux volatils, les grecs sont si riches qu ils enrichissent à leur tour la France. Avez-vous été à Athènes récemment ? C est vrai je suis sans instruction et nulle en économie ? Au fait les insultes c est pour moi comme des compliments, j ai appris à en inverser la charge sinon c est le suicide assuré. Mais contentez vous des mes propos et laisser mon âme au repos. Jai l impression que vous allez surgir de l écran pour me dérouiller. Pardon de vous être insupportable et d être encore vivante aujourd hui
a écrit le 21/03/2013 à 13:07 :
Une drôle de démocratie est en marche en Europe, celle de la menace pour convaincre des élues à leur obéir! S'il arrive a nous l'imposer on peut parier que les "directives" seront bien plus directes!
Réponse de le 21/03/2013 à 13:18 :
des élus si peu compromis ! la démocratie c'est un truc pour les simplets .
Réponse de le 21/03/2013 à 13:31 :
Référendum, Dois-je vous rappeler que, même en démocratie républicaine, il faut tenir ses engagements ?
a écrit le 21/03/2013 à 12:38 :
Empêcher l'un des dix sept pays composant la zone euro de faire défaut sur sa dette et pour ses deux principales banques, de faire faillite, sans compromettre pour autant son statut de paradis fiscal pour un pays situé lui en dehors de la zone, sans quoi, c'est la confiance que nous accordons aux paradis fiscaux en général qui serait remise en question et la chute de Lehman Brothers apparaîtrait rétrospectivement comme un incident mineur. Cruel dilemme!
C'est qui encore qui parlait d'un système économique qui finirait par s'écrouler sous le poids de ses contradictions?

Réponse de le 21/03/2013 à 13:24 :
Réponse : Karl Marx ?
Réponse de le 21/03/2013 à 13:39 :
Madof?
a écrit le 21/03/2013 à 12:34 :
Petite erreure de traduction au passage concernant les paradis fiscaux... En Anglais on parle de "tax haven" ce qui peut être traduit par "Havre fiscal". Pour l'anecdote, c'est un Français qui a compris "Heaven": Paradis au lieu de "Haven": Havre... En fait de paradis, c'est un vrai cauchemard qui se profil.
Réponse de le 21/03/2013 à 15:58 :
+1
a écrit le 21/03/2013 à 12:33 :
Si Chypre ne signait pas le plan A, La BCE menaçait de lui couper les liquidités. Chypre a refusé et la BCE a annoncé comme si de rien n'était qu'elle continuerait à fournir les liquidités autant que nécessaires!!!!!!!
a écrit le 21/03/2013 à 12:27 :
Vive les paradis fiscaux sauvés par l'argent du contribuable ! Jusqu'à quand ?
Réponse de le 21/03/2013 à 13:26 :
Jusqu'à présent, que je sache, aucun contribuable (bon, soyons gentil : en un seul mot !.) européen n'a déboursé le moindre euro pour "sauver" un pays ou l'autre. Que du contraire! Aujourd'hui encore, la Grèce continue à RAPPORTER à quelques états-voyous et usuriers tels que, entre autres, la france, qui continue à vivre sur le dos des ourageux grecs. Quant aux "paradis" fiscaux ...ceux-ci n'existent (et avec raison !) que par comparaison aux enfers fiscaux qui polluent la planète. Et, entre autres, la france, la belgique, ... qui ont élevé l'impôt en racket et institutionnalisé une véritable escroquerie. Car outre le fait qu'il est contre-productif, l'impôt sur le revenu et l'impôt sur la capital sont totalement inutiles... dans des pays bien gérés en tout cas.L'impôt sur le revenu n'est qu'un prélèvement mafieux suopplémentaire qui vient s'ajouter à tous les autres impôts que les ontribuables (toujours en un seul mot, vraiment ?..) payent au quotidien. Impôts déguisés sous une multitude d'appellations foireuses, mais impôts tout de même : tva, accises, taxes diverses, cotisations multiples, etc etc. De plus, l'impôt sur le revenu est contre-productif car il tue la consommation des personnes et des ménages. Il tue donc le commerce et par voie de conséquence l'activité économique d'un pays, et donc l'emploi. CQFD. 'ailleurs, si l'impôt sur le revenu ou sur le capital était "la" solution, la france, la belgique, etc et ne seraient pas les pitoyables merdiers qu'ils sont, non ? Et 25 % des français ne seraient pas obligés de faire les poubelles pour tenter de (mal) survivre (chiffres officiels), non ? Et que dire des pays où l'impôt sur le revenu est inexistant ou insignifiant ? Curieusement, ce sont de spays nettement plus développés et vicilisés que ceux qui pratiquent le racket fiscal : un enseignement de qualité, des soins de santé de qualité, des infrastructures de haut de gamme, une sécurité assurée pour chacun, ... et une qualité de vie globale à laquelle aucun franhouillard moyen ne pourrait même rêver.
Aujourd'hui, les con-tribuables qui prônent l'harmonisation fiscale et le maintien, voire la hausse de sprélèvements fiscaux sont seulement les collabos d'une poignée de politiciens mafieux qui les escroquent et les nervis d'un système social et fiscal complètement attardé et, heureusement !, à bout de souffle. Leur seule excuse, si l'on ose dire, c'est qu'ils n'ont pas le courage de penser par eux-mêmes, ni de prendre leur destin en mains. Dans un pays de médiocres, il est vrai, il est tellement rassurant de se laisser assister, même en étant escroqué et pigeonné au passage. A en lire certains, le nombrilisme enfantin caractéristique du français moyen a largement pris le dessus sur le courage et l'amour-propre. Ils veulent de la taxation ? Ils ne vont pas être déçus. Et ils pourront alors toujours pleurer dans leurs masures en disant que ce n'est pas juste. Ils en veulent, ils l'auront. Et ils auront ce qu'ils méritent !
Réponse de le 21/03/2013 à 13:42 :
L'europe a choisi de ne pas réguler la finance.
L'europe n'a pas interdit le shadow banking.
L'europe n'a pas choisi l'harmonisation fiscale.
Pourquoi ? Parce que cette europe là, ce n'est ni vous, ni moi.
Le peuple européen n'a plus voix au chapitre, depuis des années déjà. Lorsqu'il se prononce par le vote, on lui demande de revoter jusqu'à ce que l'europe, la vraie, celle des banquiers obtienne gains de cause. Ceci contre la volonté des européens. Pourquoi se priveraient-ils ces technos non élus qui nous soumettent au seul profit des banques ? Nous sommes là, à râler dans les forums ; ils savent bien que ça nous passera, jusqu'à la prochaine fois. C'est le drame du droit d'expression de l'écrit. Il comble un manque d'action.
Je me demande ce que le perfide Barroso est allé proposer comme monnaie d'échange à Poutine! Sans doute rien de bon pour les citoyens européens.
Réponse de le 21/03/2013 à 14:12 :
Vous évoquez le "peuple européen", mais vous le résumez à votre seule personne. Personne d'intelligent et de compétent (mais c'est vrai, cela devient de plus en plus rare !) n'oserait envisager sérieusement une harmonie fiscale 100 % nuisible et néfaste, véritable entrave à la circulation intérieure des capiteux et aux investissements. lespseudo-"paradis" fiscaux qui ne sont jamais qu'une légitime et saine réponse aux enfers fiscaux qui polluent l'europé notamment, ont toute leur raison d'être et, dans l'immense majorité des cas, permettent à leurs populations d'avoir des niveaux et des qualités de vie auxquelles les petits franchouillards moyens sur-taxés et gentiment moutons n'osent mêe plus rpever. je sais de quoi je parle, je vis dans un de ces pseudo "paradis" fiscaux. Quand je suis contraint de me rendre en france (oui, oui, vous avez encore de l'argent caché que je m'empresse d'emporter avec moi, business fait !), je be peux que constater qu'il n'y a non pas un monde, mais un univers de différence entre mon "paradis" fiscal d'adoption et la france qui ne joue pas la carte du "made in france" mais du "made by mediocrity". cela dit, je suis tout à fait d'accord avec vous pour dire que le putsch économico-financier qui a frappé et continue à frapper l'europe a détruit les dernières vélléités de démocratie qui subsistaient péniblement. Jamais l'Ue et la zone euro n'ont été des institutions démocratiques et elles le sont de moins en moins. Au moins, dans des pays comme la Chine, la Russie et tant d'autres, on sait où l'on est. Les pays européens, dont la france, ajoutent la perfidie, le mensonge et la malhonnêteté à la dictature. A quand un printemps européen ? Oups, j'oubliais ! Les européens ont encore leurs hochets : le foot truqué, la télé débile et les gadgets qu'ils ne savent plus se payer qu'à crédit. Bah ! Tant qu'ils ont (beaucoup) de jeux et (un peu) de pain, ils continueront à fermer leurs gueules. Allez, les Draghi, Monti, Sarkozi, Samaras, Rajoy, Lagarde, Merkel, Monti, ... et autres adeptes de la voyoucratie ont (malheureusement) encore de beaux jours devant eux. Les moutons décérébrés n'attendent que d'être tondus. Ouf, j'ai eu peur !..
a écrit le 21/03/2013 à 12:11 :
Bien pratiques ces petits paradis fiscaux en zone euros.
Réponse de le 21/03/2013 à 12:32 :
...sauf que là on tape dessus parce que c'est le fric des russes (qui sauf erreur n'ont rien à voir avec l'UE et tout le tintamarre, pas celui fraudé des enrichis et corrompus grecs qui nous ont b...pas celui des français expatriés, pas celui des italiens à Saint Marin, etc...d'ailleurs les russes eux ils sont en train de faire les valoches, donc les victimes ce seront les petits épargnants chypriotes...et Madame Lagarde qui disait récemment et hypocritement en voyant les effets dévastateurs de la récession entrainée par les plans d'ajustements drastiques portugais ou espagnols que le FMI n'avait peut être pas estimé suffisamment l'impact de...machin truc blablabla blablabla...lamentable et dégueulasse à vomir.
a écrit le 21/03/2013 à 11:33 :
Ni Bernanke ni Draghi ne sont de bons joueurs de poker, ce sont des peureux de première, qui inondent le marché de liquidités, après eux le déluge mais pour montrer qu'ils sont quand même vaillants ils s'attaquent à une minuscule île (d'ailleurs au passage qui n'est pas a proprement parler un paradis fiscal, en la matière ya beaucoup mieux mais...). En tout état de cause, les chypriotes devraient dire non pour voir...les conséquences désastreuses sur..l'euro et la zone euro, rien ne va plus faites vos jeux. Quant à Obama, puisqu'on parle des mauvais joueurs de poker ou de peureux,...n'en parlons pas il envoie des B52 au dessus d'un pays minuscule qui ne pèse rien dans la richesse mondiale ou dans l'arsenal mondial, et il la ferme quand il s'agit des activités et dérives dans banksters US qui ont failli ou qui sont toujours une menace pour la stabilité de la planète entière, et il la ferme sur les questions palestiniennes aux conséquences que l'on sait, ou encore quand il s'agit la règlementation du port d'armes dans son pays ;...tu parles il fait comme s'il allait faire quelque chose se lever et dire non, mais iln'accouchera de rien.
a écrit le 21/03/2013 à 11:25 :
Même ruiné si on doit du fric a une banque la somme est dans leurs avoirs. Si il y a faillite alors faut rayer la somme des avoirs puisqu'elle ne sera jamais plus remboursée. C'est pour cela que tant qu'il y aura un mince espoir les banques essayeront de sauver leur fric.
Mais je peux me tromper ! (Pas souvent)
a écrit le 21/03/2013 à 11:19 :
Tenez bon amis chypriotes. Ne succombez au chantage de ces escrocs de la BCE (bras armé de Goldman Sachs en europe). Ca finira d'achever cette "destruction" européenne pour le plus grand bonheur des peuples européens.
Réponse de le 21/03/2013 à 11:39 :
Je trouve ça stupide vos idées ! Pourquoi pas envoyer Mélanchon là bas !
Réponse de le 21/03/2013 à 11:53 :
En quoi mes idées seraient plus stupides que les votres, M. l'eurobéat "abruti" par la pensée unique pro-européenne qui mène tous les pays d'europe vers le chaos. Vous pouvez développer ou c'est trop compliqué pour vous ?
Réponse de le 21/03/2013 à 11:54 :
Melenchon ce n'est pas le bonne exemple, c'est un pro-ue.
Réponse de le 21/03/2013 à 13:03 :
Bon pour faire simple vous imaginez que vous avez une dette en euro, votre pays quitte cette monnaie .... la nouvelle monnaie locale se dévalue ... mais continuer à rembourser le montant de vos dettes en euro ! à votre avis ce sera pire ou mieux ?
Réponse de le 21/03/2013 à 13:12 :
je ne suis pas d'accord sur la gestion de la BCE, dans la mesure où seule l'inflation peut tirer d'affaire de nombreux pays dont la France !

Angela ne l'entend pas de cette oreille hélas ... nous sommes prisonnier du système hélas !
Réponse de le 21/03/2013 à 13:32 :
(pardon pour la faute) tout à l'heure .... si vous me vendez votre voiture ! Et que je vous fais chèque sans provisions ... en vous disant ...allez vous faire f.... ! Vous me faites quoi ... des bisous ... ou un point sur la truffe ?
Réponse de le 21/03/2013 à 13:35 :
Mon cher pmxr, et pour faire simple, 80% de la dette est de droit français. Vous savez ce que cela veut dire ? Ca veut dire que si demain nous sortons de l'ue, nous rembourserons 80% de notre dette en franc, est-ce que cela vous parait clair ? Arrêtez de défendre cette UERSS, vous avez des intérêts particuliers à défendre ou êtes-vous si naif ? Dernière question qui vous fera je l'espère réflechir : quand nous sommes passés du franc à l'euro (1?=6.55957F), notre dette a t-elle était divisée par 6.55957 ?
Réponse de le 21/03/2013 à 13:52 :
Loin delà et le petit Nicolas ... l' à multipliée !
Réponse de le 21/03/2013 à 17:02 :
http://fr.euronews.com/2013/03/18/taxation-des-depots-bancaires-a-chypre-les-valeurs-bancaires-reculent-en-europe/
Réponse de le 21/03/2013 à 18:34 :
La sortie de l'euro ne serait en aucun cas rentable à l'économie national, peu importe les conditions de cette sortie. L'industrie (même potentielle) ne pourrait se relever d'un tel choc, car créer des frontières économique qui ne peut qu'ajouter de la lenteur au commerce extérieur et augmenter les prix des bien exportées d'un pourcentage non négligeable, ferait de la nation un territoire encore moins concurrentiel qu'il ne l'est déjà et mènerait donc automatiquement à la fuite de tout entrepreneur disposant d'un semblant de matière grise. Afin d'encourager la croissance, il faudrait, vous l'aurez compris prendre le chemin inverse et nouer des partenariats avec le plus de pays possible en supprimant toute subvention ou taxe pouvant bloquer ceux capables de création de richesse (chercheurs, managers, etc...), et faire de son territoire un exemple de libre concurrence en réduisant au possible l'impact des lois crée par l'homme.
Réponse de le 21/03/2013 à 19:09 :
20 ans d'ue = chaos social, misère des peuples, perte de démocratie. Ouvrez les yeux, ca ne marche pas !
Réponse de le 21/03/2013 à 19:32 :
L'EU n'as pas été conçu par choix, mais par nécessité, comme toute réforme profonde. Vous n'auriez pas aimer vivre en Europe aujourd'hui si l'euro n'avait pas existé. Mais manifestement cela n'a point suffit, et je suppose ne suffira point. Son âme et son essence même ont d'ores et déjà transféré vers un territoire abritant dix fois plus de personnes d'une moyenne d'age ne dépassant pas les 30 ans, le savoir.
a écrit le 21/03/2013 à 11:10 :
A l'horizon se profile une sortie en catastrophe de l'euro de Chypre, dont les effets ne sont pas prévisibles, car elle mettrait sans équivoque en évidence que les dirigeants européens ne sont pas capables de gérer la situation. Toute solution de fortune, si elle peut intervenir, aura des conséquences en profondeur. Chypre est l'exemple même d'une situation qui dérape pour ne pas avoir été anticipée et traitée solidairement au sein de la zone euro, les dirigeants européens trop confiants dans leur capacité d'improviser une fois de plus une solution de dernière minute. Le rôle fonctionnel des paradis fiscaux qui a été occulté afin de ne pas être traité réapparaît pour sa part en force.
Réponse de le 21/03/2013 à 13:35 :
+10000000000000
a écrit le 21/03/2013 à 10:43 :
Après l'ultimatum dépassé, vont-ils envoyer l'armée.
Réponse de le 21/03/2013 à 10:59 :
C'est plus simple, la BCE fermera le robinet à Euro. Mais ils n'ont pas encore compris qu'ils sont en faillite et que c'est nous qui payons. Vous non plus semble-t-il ...
Réponse de le 21/03/2013 à 11:39 :
les americains ont envoyé des fonds recemment(1 million de dollars) pour financer l'armée chypriote du fait de la situation economique du pays...mais peut-etre savent-ils que ça va degenerer??
Réponse de le 21/03/2013 à 11:43 :
Simplement un peu d'humour dans ce monde de brutes.
a écrit le 21/03/2013 à 10:41 :
La bataille est plutôt avec la Russie qu'avec Chypre. Le manque de politique étrangère et de ministre des affaires étrangères européen se fait fortement sentir. Il y a un problème interne à l'UE et des ingérences externes. Le jeu de Chypre est dangereux (pour Chypre) et montre par la même occasion les failles de l'UE qui garantit les banques mais ne sait pas se faire respecter.
Réponse de le 21/03/2013 à 22:50 :
+1000
a écrit le 21/03/2013 à 10:31 :
Cette europe ...et quoi qu'on fasse ou qu'on nous raconte , a termes elle est cuite !!!
Réponse de le 21/03/2013 à 11:07 :
Tout à fait ! n'a aucun avenir + 100
a écrit le 21/03/2013 à 10:29 :
Cela sent mauvais, je vais retirer mon fric de ma banque.
Réponse de le 21/03/2013 à 10:57 :
Oui, et achetez de roubles, ou des dollars ...
Réponse de le 21/03/2013 à 11:08 :
si vous y arrivez.....pour tout enlever....il vous faudra au moins du temps!(vu un ami qui a voulu le faire)....
Réponse de le 21/03/2013 à 11:16 :
Tiens, hier j'ai fermé mon livret A...
Bon, rien avoir avec la situation, ca fait un moment que je devait le faire (vu la misère qu'il y avait dessus...) mais ca m'a amusé de le faire maintenant :)
a écrit le 21/03/2013 à 10:28 :
Tous ces pays gérés par des gribouilles à coup de dévaluations à répétition et de cures régulières d'inflation, pays dont la France fait partie, et qui ne sont même pas capables de gérer leurs finances à l'allemande, n'auraient jamais dû intégrer la zone euro !!! Tôt ou tard, il n'y aura pas d'autre solution qu'une reconfiguration politique forcée de l'Europe, avec un noyau dur de quelques pays solides et une couronne de pays "club méd" qui ne décideront plus rien et ne resteront qu'à titre de figurants ou de danseuses. La boucle sera bouclée.
Réponse de le 21/03/2013 à 10:45 :
" finances à l'allemande" un simple regard sur le Deutch Bank pour ne pas être convaincu.
Réponse de le 21/03/2013 à 10:56 :
@tartarin "Gérer les finances à l'allemande" ça se traduit par "mettre la poussière sous le tapis" jusqu'à ce que ça déborde ...et ça continue à déborder ...DB est le dernier exemple en date ...après HypoVB et d'autres
Réponse de le 21/03/2013 à 11:01 :
Voir la Deutsch Bank et autres banques allemandes en difficultés à Chypre!
On sait depuis la grèce que l'interaction ou l'intriquation bancaire poserait probleme aux banques europeennes sur l'ile. Pourquoi se presser, puisqu'on peut faire payer le peuple le flingue sur la tempe pour les renflouer? Ceci bien sur au mépris des decisions de son parlement.
Réponse de le 21/03/2013 à 16:19 :
@GE92: bien vu! Mais je pense qu'il ne faut pas tout mélanger et généraliser: finances publques d'une part et les finances de certaines banques privées (ou partielement privées) d'autre part. En Allemagne les finances publiques sont relativement bien gérées. Le problème reste le secteur bancaire qui est très peu transparent et très mal contrôlé. Le CDU est en principe pour plus de contrôle mais le FDP qui tient les rennes du ministère de l'économie est contre... Le lobying du secteur bancaire (Deutsche Bank et compagnie..) fait le reste pour bloquer Merkel, connue pour être com?étente mais très peu courageuse et soucieuse de ne pas faire trop de vagues...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :