Les instituts de conjoncture allemands révisent à la baisse leurs prévisions

 |   |  172  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les économistes attendent une croissance à 0,8%, contre 1% en Allemagne auparavant, rapporte le quotidien allemand Handelsblatt.

En Allemagne, les principaux instituts de conjoncture ont abaissé leurs prévisions de croissance du PIB en 2013 de 1% à 0,8%, indique le quotidien économique Handelsblatt. Le journal cite le rapport de printemps des économistes, attendus jeudi. Leur dernière prévision, en octobre, prévoyait 1%.

Des prévisions qui restent supérieures à celle du gouvernement, à 0,4%. Le FMI voit quant à lui une hausse de 0,6% du PIB allemand cette année.

Recul du PIB fin 2012

Le PIB allemand a reculé au quatrième trimestre 2012, et les indicateurs du premier trimestre envoient des signaux contrastés. Plusieurs entreprises allemandes ont fait part de conditions de marché plus difficiles que prévu dans les premiers mois de l'année. Un rebond est attendu en deuxième moitié d'année.

Le rapport des instituts doit être présenté jeudi à Berlin à 11h. Ces quatre organismes - l'institut Ifo, l'institut Kiel d'économie internationale, l'institut RWI d'Essen et l'institut Halle de recherche économique - sont chargés de remettre au gouvernement un rapport sur l'économie allemande deux fois par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2013 à 22:18 :
Espérons plutôt que la croissance Allemande continuera de nous trainer un peu
Car si l'Allemagne s'enfonçait aussi dans la crise ,nous irions vers un gouffre
a écrit le 17/04/2013 à 22:12 :
Ce sont des prévisions qui restent supérieures à celle du gouvernement allemand qui prévoit + 0,4%. Le gouvernement français, par contre, table sur des prévisions **supérieures** aux autres instituts! Un gouvernement français optimiste? Plutôt: gestion précaire des finances oblige!
a écrit le 17/04/2013 à 20:44 :
Ça ne sert à rien de discuter du bout de gras récession "légère" (dans les chiffre du moins) versus faible croissance de toute façon les dirigeants européens doivent se bouger les fesses sinon ce ne sera pas un 'crack financier ' que nous connaîtrons mais une implosion de l'économie réelle : pourquoi ne pas symboliquement commencer par une baisse de leurs salaires de10% car comme ils prennent au jour le jour des décisions qui nous coûtent un pont cela changerait peut être leur façon de percevoir qu'ils sont privilégies dans leur bulle...
a écrit le 17/04/2013 à 18:30 :
vu que la france va prendre une bonne recession de 1.5% dans les gencives, les allemands vont reviser leurs previsions aussi ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :