Le déficit commercial du Royaume-Uni dépasse les 11 milliards d'euros

 |   |  232  mots
Le déficit commercial du Royaume-Uni s'est creusé en juillet a cause de la baisse des exportations hors UE
Le déficit commercial du Royaume-Uni s'est creusé en juillet a cause de la baisse des exportations hors UE (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le déficit commercial s'est notamment creusé à cause de la part des exportations hors Union européenne, selon l'Office des statistiques nationales.

9,9 milliards de livres ( soit plus de 11,7 milliards d'euros). Tel est le montant du déficit commercial du Royaume-Uni en juillet, a annoncé ce vendredi l'Office des statistiques nationales (ONS). Il s'est creusé de presque 2 milliards de livres par rapport au mois précédent où le déficit commercial était de 8,1 milliards de livres (9,6 milliards d'euros).

Au total, en incluant le secteur des services, excédentaires, le déficit a grimpé de 3,1 milliards de livres (3,7 milliards d'euros) en juillet, contre 1,3 milliard en juin (1,5 milliard d'euros).

La faute aux exportations hors UE

"Ces chiffres sont beaucoup plus mauvais que ce que l'on attendait", a confié à l'AFP James Knightley d'ING Bank. La faute aux exportations hors Union européenne, qui ont chuté de 2,2 milliards de livres (2,6 milliards d'euros), pour s'élever à 11,8 milliards de livres (14 milliards d'euros), selon l'analyste.

Les exportations vers l'Union européenne ont, quant à elles, seulement augmenté de 200 millions (237,7 millions d'euros), à 13 milliards de livres (15,5 milliards d'euros).

Des résultats qui inquiètent l'économiste Samuel Tombs, de Capital Economics, cité par l'AFP. "Il semble que le ralentissement de la croissance dans les pays émergents ait réduit la demande pour les produits d'exportation britannique", ce à quoi s'ajoute "la forte dépréciation" des monnaies de ces pays en juillet qui rend la production britannique moins compétitive.

>> Lire aussi : Les français consomment à nouveau... Et plombent le déficit commercial

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2013 à 9:30 :
article interressant , pour ceux qui ne jurent que par la compétitivité , que faire quand vous avez des clients pauvres qui ne peuvent s'acheter vos produits qui sont chers pour eux ? , a part diminuer vos salaires , vos prestations sociales ou encore dévaluer la monnaie , il n'y a pas beaucoup de marges , non ce qui est comique c'est que nos amis anglais sont hors euro , que ce que cela serait si ils étaient .. quand a leur sortie de l'UE qu'ils le fassent et le cheque européen ils ne l'auront plus et seront encore plus perdants , pour le moment la rente pétrolière et gazière leur assure encore un peu de calme , mais le jour ou cela sera fini , ce sera l'enfer fiscal car le contribuable sera appelé a payer l'improvisation économique des dernières décennies a faire des cadeaux , car la city sera un jour ou l'autre concernée quoi qu'on en dise .
a écrit le 06/09/2013 à 16:19 :
Inquiétant, compte tenu qu'ils ont une productivité supérieur à la notre .Peut être que l'organisme qui nous a classé 23 ème , c'est trompé .
a écrit le 06/09/2013 à 15:34 :
La banque et l'immobilier ont ruiné les épargnants anglais qui pour rembourser ou remonter la pente consomment moins. UK a toujours été autonome et le restera pendant encore une bonne douzaine d'année concernant son énergie, ce n'est donc pas une source immédiate des problèmes. Il dispose d'une industrie limitée mais performante à forte marge. Ce qui fait plonger le pays hormis le nettoyage des actifs pourris qui écroule une partie non négligeable de la croissance est le fait que l'on croit beaucoup moins au pays comme place financière alors que son périmètre de banquiers s'est fortement rétréci. A cela s'ajoute des abandons au public de brevets considérables dans la pharma qui voit des recettes disparaître par milliards. J'ai envisagé pour ce pays en fort déclin deux options lourdes 1/ La vente de l'Irlande du Nord qui pourrait rapporter environ 120 milliards d'euros. 2/ le transfert par fusion de BP à Shell qui donnerait une bien meilleure valorisation de l'entreprise et la latitude aux actionnaires de sortir à leur gré des sommes considérables. En contrepartie Unilever (sauf le lait) pourrait devenir "anglais" et consolider le secteur. Quoiqu'il en soit il faudra que UK bouge fortement.
a écrit le 06/09/2013 à 14:36 :
Aux plus beaux jours de l'exploitation du pétrole et du gaz de la mer du nord, le royaume avait un excédent de sa balance commerciale énergétique de 100 milliards d'euro (tandis que la France avait un déficit de 50).
L'Angleterre n'a plus d'industrie depuis longtemps et l'arbre qui cachait la forêt n'est plus.
Depuis que l?Angleterre n'a pratiquement plus de gaz ni de pétrole à vendre, le royaume est nu.
Réponse de le 06/09/2013 à 18:39 :
la GB a un secteur industriel bien plus développé que celui de la France et représente plus en terme de PIB que celui de la France .....eh oui:) Avec tous nos industriels qui délocalisent à tour de bras,.. ce n'est pas prêt de s'inverser...
a écrit le 06/09/2013 à 14:07 :
Les Anglais sont ultra-conservateurs, dans le sens des profits. Ils ne veulent en aucun cas participer aux déboires de la monnaie Européenne. Depuis le temps qu'on dit dehors les British il n'y a qu'à le faire ! L'Europe n'a pas besoin de ces iliens, et d'ailleurs qu'ils y restent !
Réponse de le 06/09/2013 à 15:35 :
Vous êtes un comique:

Vous dites au revoir aux anglais qui sont venus se faire tuer par deux fois sur nos terres pour nous sauver, et vous dites bonjour aux envahisseurs arabes, africains, roms, etc.

Vous allez avoir une fin de vie agitée et haute en couleur dans quelques temps...

A croire que chez certains la collaboration avec l'envahisseur n'est pas simplement un accident de parcours mais vraiment un style de vie...
Réponse de le 06/09/2013 à 17:56 :
Autant que je me souvienne que ce sont nos "amis" les Anglais qui ont placé Adolph et quand il a commencé à les chauffer d'un peu trop près ils se sont décidés à intervenir. Concernant les envahisseurs, ils ont les leurs et on peut remercier nos parents d'avoir colonisé la planète, il fallait s'attendre au retour. Un collaborateur qui vous salue bien.
Réponse de le 06/09/2013 à 20:02 :
Vous ne méritez pas de porter un tel pseudo, au vu de votre ignorance de l'histoire française. Les anglais ont fui à dunkerkque et nous ont laissé dans la merde, avant ça ils étaient éternellement contre nous (guerre de cent ans, napoléon) et le sont toujours d'ailleurs (recherchez le livre" 50 reasons to hate the french")
a écrit le 06/09/2013 à 13:19 :
Heureusement que la zone euro est la pour sauver la moyenne!
J'espere que ca sera souligné outre Manche par ceux qui disait que c'est de la faute a la crise en Europe si la situation est mauvaise au R-U!!
a écrit le 06/09/2013 à 13:07 :
Bravo , bravo...Très très bien. Perfekt... Essayez de faire mieux , la prôchaine fois...si , si , c'est possible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :