L'Irlande dira adieu à la Troïka le 15 décembre

Le premier ministre irlandais a confirmé que l'Irlande sortirait du programme d'aide européen et du FMI dans deux mois.

3 mn

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'Irlande a gagné son pari. Selon le premier ministre Enda Kenny, « l'urgence économique sera terminée à la mi-décembre », date à la laquelle le pays devrait sortir du plan d'aide européen de 85 milliards d'euros accordés par les Européens et le FMI en 2010.

Rétablir la souveraineté du pays

Devant les représentants de son parti de centre-droit, le Fine Gael, Enda Kenny a reconnu qu'il « reste encore beaucoup de chemin à faire. » Mais, du moins, a-t-il indiqué, « la période de dépendance au plan d'aide est révolue. » Et de se féliciter d'être le premier Taoiseach, nom du chef du gouvernement irlandais, « qui rétablira la souveraineté et l'indépendance économique » du pays.

Un exemple irlandais ?

L'Irlande est souvent présentée comme l'exemple du « succès » de la stratégie européenne de dévaluation interne mise en place par les Européens pour répondre à la crise de la dette. Les deux gouvernements qui se sont succédé ont en effet mené une austérité sévère pour comprimer les salaires et relancer la compétitivité du pays.

Une stratégie qui a permis de relancer rapidement les exportations et de retrouver rapidement la croissance et de dégager un fort excédent courant. Le déficit public irlandais, qui frôlait les 14 % du PIB en 2011, devrait repasser l'an prochain à 4,6 % du PIB.

Un pays industrialisé

Ce succès s'explique par deux raisons principales. D'une part, l'Irlande était un pays fortement industrialisé et exportateur avant la crise. L'amélioration de la compétitivité s'est rapidement traduite par une amélioration des exportations et de la croissance, ce qui n'a pas été le cas d'économies moins industrialisées ou plus vastes comme l'Italie ou la Grèce.

Un problème bancaire vite réglé

D'autre part, l'Irlande a été précipitée dans la crise par ses banques. Or, Dublin s'est rapidement débarrassé de ce fardeau en tirant une créance sur la BCE dès 2010 pour nationaliser ses principales banques. Cette dette envers la BCE a été très généreusement aménagée par l'institution de Francfort, ôtant un fardeau considérable au budget du pays.

Traduire ce succès dans la vie quotidienne des Irlandais

La tâche du gouvernement d'Enda Kenny est désormais de traduire dans la vie quotidienne des Irlandais ces succès enregistrés selon les critères de la Troïka. Le chômage frôle toujours les 14 % et la demande intérieure demeure toujours très faible. Le budget qui sera présenté cette semaine prévoit une réduction des « efforts » sous formes de baisse des dépenses et de hausses des impôts de 3 à 2,5 milliards d'euros.

Enthousiasme général ?

Pour autant, l'enthousiasme est loin d'être général en Irlande. « Osez dire aux familles qui risquent de perdre leur logement que l'austérité, ça marche! », a ainsi lancé le dirigeant du Sinn Fein, le parti d'opposition de gauche, Gerry Adams. « Osez le dire aux 415.000 chômeurs ou aux 300.000 personnes qui ont émigré ces quatre dernières années ! », a-t-il poursuivi.

 

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 24/10/2013 à 12:34
Signaler
L'Irlande a été choisie pour faire l'exemple de réussite européenne, c'est un trompe l??il, un leurre.

à écrit le 14/10/2013 à 11:49
Signaler
L'Irlande est un pays qui se développe grâce aux aides européennes depuis des décennies et à son dumping fiscal... Un modèle, on vous dit !

à écrit le 13/10/2013 à 18:03
Signaler
Karl Whelan, économiste à University College Dublin :''Certains veulent dépeindre l'Irlande comme ''le'' grand succès de la zone euro, quitte à tordre la réalité, pour valider des thèses sur les bienfaits de l'austérité et la nécessité de faire des r...

à écrit le 13/10/2013 à 15:24
Signaler
Une coquille c'est glissé dans le titre,c'est à bientôt qu'il fallait lire:). Adieu c'est vraiment trop triste.

à écrit le 13/10/2013 à 14:56
Signaler
Je ne compends pas bien pourquoi des aides ont été accordées à l'Irlande. Que ce pays commence déjà par collecter les taxes et impôts comme les autres pays et cela ira certainement mieux pour les caisses de l'état irlandais !!!

le 13/10/2013 à 16:56
Signaler
C'est pourtant simple : on leur a accordé des prêts sachant qu'ils appliquaient une politique fiscale qui leur permet de rembourser !!! Que la France s'aligne sur la politique fiscale des irlandais et on obtiendra un rythme de développement similaire...

le 13/10/2013 à 20:24
Signaler
@Lyon69: tout faux. Le réel problème, c'est que que les grandes entreprises vont en Irlande en raison de leur non imposition et c'est les petits qui s;appueitn la note.

le 14/10/2013 à 9:36
Signaler
Pour avoir vecu en Irlande, je peux vous dire que l'Etat Irlandais collecte bien des impots mais aupres des habitants et non pas des entreprises. Et avec la crise, les impots ont bien augmente. Evidemment le service percu par les habitants est tres f...

à écrit le 13/10/2013 à 14:18
Signaler
Vu l'accord avec la BCE,c'est sûr qu'il n'y a rien de comparable aevc la Grèce et le Portugal. Ceci étant, quelques détails sur les industries compétitives Irlandaises serait le bienvenu. A part une attractivité fiscale et une bienveilance discutable...

le 13/10/2013 à 16:43
Signaler
L irlande est un des etats européens les plus riches exprimes en revenu/habitant, et ce, malgre la crise bancaire et le desastre social qui a suivi. Il est trop facile d imputer au succes de cet etat a sa fiscalité avantageuse: elle a certes contribu...

le 13/10/2013 à 18:41
Signaler
@wilfrid Vous qui semblez au fait de ce qui se fait en Irlande, pouvez-vous nous citez au moins 5 entreprises exportatrices de biens et services non liées à des multinationales du NASDAQ.

le 13/10/2013 à 19:53
Signaler
@Michel. Je ne comprends tres bien le sens de votre propos. Que ces entreprises soient cotees au nasdaq ou non n a aucune importance. Elles se sont implantées en Irlande, elles produisent, exportent, créent des emplois, forment des employés et payent...

le 13/10/2013 à 23:23
Signaler
@wilfrid "Elles se sont implantées en Irlande" En d'autres termes, elles se sont planquées en Irlande mais vous ne comprenez pas le sens de mes propos... naturellement.

le 14/10/2013 à 2:44
Signaler
@wilfrid: où as-tu vu que le salaire était de 3000 euros en Irlande, que les entreprises y payaient régulièrement des impôts ou créaient de vrais emplois ? On va en Irlande parce qu'on ne paie pas ou peu d'impôts, sinon quel intérêt :-) Faut arrêter ...

à écrit le 13/10/2013 à 14:12
Signaler
Que la troïka se tienne prête : on va bientôt l'envoyer en France !!

à écrit le 13/10/2013 à 12:17
Signaler
Merci à La Tribune pour cet article clair et précis sur le pourquoi l'Irlande a réussi à s'en sortir ... Exportations, industrie et forts gains de compétitivité ... Les irlandais le pouvaient car déjà bien développés, mais ce n'est pas le cas de la G...

le 13/10/2013 à 14:12
Signaler
On complétera avec ceci : (http://www.monde-diplomatique.fr/2012/12/ANDERSON/48468) - puis avec cela: (http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief/3744121-le-president-irlandais-s-en-prend-l-hegemonique-ue).

le 13/10/2013 à 22:44
Signaler
Merci pour les articles. Comme indiqué dans ma réponse dans le précédent article, je partage tout a fait ces analyses, et je suis convaincu qu'il faille agir pour une sortie concertée de l'euro monnaie unique avec l'espoir que l'on puisse enfn passer...

le 14/10/2013 à 2:51
Signaler
@Paulo: faut se renseigner avant de dire des bêtises. Il y a 30 ans, l'Irlande était le pays le plus pauvre d'Europe et c'est grâce aux aides de la Communauté européenne qu'ils sont sortis du trou. Maintenant, ils accueillent les grandes entreprises ...

le 14/10/2013 à 10:23
Signaler
@Patrickb : Avez-vous une idée du niveau de leur industrie et de leur excédent commercial ? Pour info, leur excédent commercial depuis 1999 est de 23 milliards par an alors que la France a un déficit moyen de -51 milliards. Avant l'euro (1988 à 1998)...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.