Allemagne : contraction surprise du PIB au deuxième trimestre

Pour la première fois en plus d'une année, le produit intérieur brut allemand a enregistré au deuxième trimestre une contraction, de 0,2%. La fragilité des exportations et de l'investissement, tout particulièrement dans la construction, ont surtout pesé sur la première économie européenne.

2 mn

L'office des statistiques commente toutefois: L'économie allemande a certes perdu en dynamique, mais elle pourrait encore redémarrer.
L'office des statistiques commente toutefois: "L'économie allemande a certes perdu en dynamique, mais elle pourrait encore redémarrer". (Crédits : Reuters)

La nouvelle, inattendue, tombe comme un cheveu sur la soupe après l'annonce la semaine dernière d'un retour en récession de l'Italie et celle, ce même jeudi, d'une stagnation de l'économie française. Pour la première fois en plus d'une année, le produit intérieur brut allemand a enregistré au deuxième trimestre une contraction, de 0,2%, a annoncé jeudi l'Office fédéral de la statistique, Destatis.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une stagnation.

La balance commerciale est désormais négative

La fragilité des exportations et de l'investissement, tout particulièrement dans la construction, ont notamment lourdement pesé sur la première économie européenne. La balance commerciale de l'Allemagne, autrefois son point fort, est désormais négative et s'est encore dégradée. "Les exportations ont été inférieures aux importations par rapport au trimestre précédent", souligne Destatis. Les investissements des entreprises ont également subi un coup d'arrêt.

En revanche, la consommation des ménages et les dépenses publiques continuent de bien se porter. Elles ont encore progressé ce trimestre. Les chiffres détaillés seront publiés le 1er septembre.

+0,8% sur un an

Cette statistique, encore provisoire, tranche par rapport à la forte croissance enregistrée sur la période de janvier à mars, en partie en raison de la douceur inhabituelle de l'hiver. Au premier trimestre, l'expansion s'était élevée à 0,7%, contre 0,8% annoncé dans la précédente estimation.

La Bundesbank avait toutefois annoncé de longue date un ralentissement de la croissance et Destatis souligne que l'effet de comparaison défavorable "a joué un rôle".

En données non ajustées, l'économie allemande a progressé de 0,8% sur un an au deuxième trimestre, alors que le consensus Reuters anticipait 1,5%.

"L'économie allemande pourrait encore redémarrer"

La contraction inattendue outre-rhin ne peut que soulever de nouvelle questions sur la reprise de l'économie de la zone euro.

>> "Paris devrait donner le bon exemple en matière budgétaire" (Bundesbank)

L'office des statistiques commente toutefois:

"L'économie allemande a certes perdu en dynamique, mais elle pourrait encore redémarrer".

Les principales institutions nationales et internationales tablent pour le moment sur une croissance du PIB comprise entre 1,7% et 1,9% en 2014, rapporte l'AFP.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 14/08/2014 à 12:59
Signaler
Bizarre tout ceci !!! Gouvernement socialiste en France ça va mal, gouvernement socialiste en Italie ça va mal, gouvernement mixte avec socialistes ça va à moitié mal en Allemagne, en Grèce (par rapport au Pasok), etc ... gouvernement droite aill...

le 14/08/2014 à 15:50
Signaler
Vous avez raison l'économie allait mieux sans SMIC... Oups, pas pour tout le monde peut être ... ?

à écrit le 14/08/2014 à 12:29
Signaler
Pour que l'Europe change de politique il est nécessaire que l'allemagne soit atteinte !! sinon rien à attendre des choix erratiques ...

à écrit le 14/08/2014 à 10:56
Signaler
Décevant ! Dommage que la Tribune ne vérifie pas ses traductions. La balance commerciale allemande au 2e trimestre est loin d'être négative c'est la progression des importations qui est moins élevée que celle des exportations .Sur le trimestre l'EXC...

le 14/08/2014 à 11:24
Signaler
c'est effectivement un peu confus. d'après la version anglaise de la dépêche Destatis, d'un trimestre à l'autre les importations ont augmenté plus vite que les exportations, d'ou un effet négatif sur la croissance.

le 14/08/2014 à 11:33
Signaler
Tu te trompes, la Tribune veut dire que la contribution du commece extérieur allemand à la croissance du 2ème trimestre en Allemagne a été négative. Ils ont raison mais ils l'on dit de façon un peu "rapide"....

le 14/08/2014 à 12:22
Signaler
"Les exportations ont été inférieures aux importations par rapport au trimestre précédent". Si les importations ont baissé, les exportations relatives aux importations ont donc plus fortement baissé que dans le cas d'une stagnation ou d'une progressi...

à écrit le 14/08/2014 à 10:17
Signaler
logique , les commandes a l'export s'effondrent faute a une demande mondiale partout a la baisse , le modèle allemand aura bientôt vécu et le marasme generalisé en europe redémarrer de plus belle avec les éternels rentiers qui ne voudront rien chang...

le 14/08/2014 à 13:23
Signaler
OUAIS !

à écrit le 14/08/2014 à 10:06
Signaler
C'est la faute de François Hollande et des socialistes!

le 14/08/2014 à 10:24
Signaler
Farfaitement ! De Mitterand aussi. Mais pas Sarkosy, lui c'ėtait un génie !

le 14/08/2014 à 10:43
Signaler
A mais c'est de l'Allemagne dont on parle? Pas grave, c'est quand même la faute des socialisés français !

le 14/08/2014 à 12:30
Signaler
beaucoup ont cru au Pre Noel Sarko ! mais qu'a t il laissé ??????????

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.