Municipales 2014 : le FN bien placé pour conquérir Hénin-Beaumont

 |   |  414  mots
Steeve Briois, tête de liste FN à Hénin-Beaumont arriverait en tête dimanche au premier tour avec 45% des voix. / Reuters
Steeve Briois, tête de liste FN à Hénin-Beaumont arriverait en tête dimanche au premier tour avec 45% des voix. / Reuters (Crédits : reuters.com)
Hénin-Beaumont fait partie des villes gagnables par le FN lors des élections municipales, depuis que Marine le Pen y a obtenu plus de 55% des voix lors du second tour de l’élection législative de juin 2012. A quelques jours du premier tour, l’enquête réalisée pour France 3 Nord-Pas de Calais et Ipsos/Steria, France Bleu Nord révèle que le FN est bien placé pour gagner son pari et aborde désormais le scrutin en position de favori.

Après une histoire électorale mouvementée (révocation de Gérard Dalongeville pour détournement de fonds publics, démission de son successeur, Daniel Duquenne,  à la suite d'un accident vasculaire cérébral), Hénin-Beaumont est dirigée depuis mai 2010 par Eugène Binaisse, qui mène la liste d'union PS-EELV-PC.

La liste FN menée par Steve Briois arrive ainsi très largement en tête du premier tour en réunissant 45% des intentions de vote. Ce niveau est nettement supérieur aux scores pourtant déjà élevés de Marine le Pen au premier tour de la présidentielle de 2012 (35,5%) et au premier tour de la législative de 2012 (36%), signe de la dynamique frontiste dans cette ville.

Le FN devancerait ainsi largement la liste PS/EELV/PC conduite par le maire sortant, créditée de 34% d'intentions de vote. La gauche paye là ses divisions, avec la présence d'une liste divers-gauche conduite par Gérard Dalongeville (dont l'appel suspend la condamnation) à 9% d'intentions de vote et d'une MRC à 6%. Quant à la droite parlementaire, elle est très faible sur ce territoire. Elle n'est liste créditée que de 6% d'intentions de vote, soit à peu de choses près son score lors de la municipale partielle de 2009 (6,42%). Mises bout à bout, les forces de gauche totalisent ainsi 49% des intentions de vote premier tour, en recul par rapport au score de 2009 (54,3%).

Un second tour très frontiste

Au 2nd tour, dans l'hypothèse d'un duel, la liste FN l'emporterait avec 52% des suffrages contre 48% à la liste du maire sortant. En cas de triangulaire avec Gérard Dalongeville (configuration qui demeure envisageable compte tenu de son niveau de 1er tour), la victoire frontiste serait encore plus nette, avec 49% contre 42% à la liste d'Eugène Binaisse et 9% à la liste Dalongeville.

Tout n'est pas encore joué à Hénin-Beaumont, les intentions de vote pour le second tour dans une configuration de duel laissant présager un scrutin serré. Mais la dynamique de campagne, la détermination de l'électorat frontiste (83% des électeurs ayant l'intention de voter pour Steve Briois se déclarent "sûrs" de leur choix), le contexte national et plus encore local peu favorable à la gauche et le bilan très mitigé du maire sortant (51% de satisfaction à l'égard de son bilan, soit 20 points de moins que la moyenne nationale constatée sur les villes de plus de 25 000 habitants), pourraient bien faire pencher la balance du côté du Front National.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2014 à 19:31 :
et il est bien placé pour en gagner bien d'autres !! certains vont être plus que surpris..
a écrit le 20/03/2014 à 17:43 :
mea culpa 55% à Henin Beaumont mais moins de 50% dans la circonscription donc direction Strasbourg
a écrit le 20/03/2014 à 17:42 :
Si MLP avait obtenue 55% des voix au second tour elle siegerait à l'assemblée nationale ????
a écrit le 20/03/2014 à 17:00 :
c'est une illustration de l'expression tomber de Charybde en Scylla...Hénin-Beaumont, j'imagine, est le fruit d'une fusion de commune, il devrait aller encore plus loin, parce que le nom de la ville était déjà bien plombé mais là ce serait un vrai suicide.
a écrit le 20/03/2014 à 16:20 :
Enfin ils vont avoir des impots qui vont baisser comme Orange, une vrai bonne nouvelle alors que l'umps rackette le citoyen
Réponse de le 21/03/2014 à 14:27 :
Ils vont plutôt s'en mettre plein les poches pour financer plus de prise de pouvoir et nous mettre en place une dictature à la Poutine dont ils sont très proches.
a écrit le 20/03/2014 à 15:59 :
Mince, je ne savais pas que Marine le Pen était député francaise…
55% lors du second tour des législatives ? Vous en êtes sur ?
Réponse de le 20/03/2014 à 17:38 :
Elle a bien obtenu 55% des voix à Hénin Beaumont. Mais pour info, le député est élu non pas sur une seule ville mais sur une circonscription (plusieurs villes donc). Et dans la circonscription correspondante elle a été battu avec 48 ou 49% des voix je crois.
Réponse de le 20/03/2014 à 17:38 :
Absolument, Marine Le Pen a obtenu plus de 55% dans la commune même d'Henin Beaumont. En revanche, au niveau de la circonscription dans son ensemble (la 11e du Pas-de-Calais), elle s'est inclinée avec plus de... 49% des voix.
Respectueusement
Réponse de le 20/03/2014 à 19:33 :
VIVE MARINE!!!!!!!!!! VIVE LA COULEUR BLEUE MARINE!!!!!!!!:
Réponse de le 20/03/2014 à 20:24 :
Si Jean-marine Lepen était capable de se faire élire en France, ça se saurait.

C'est la seule présidente de parti à n'avoir aucun mandat électif sur le territoire (j'exclus celui de député européen, qui est un lot de consolation pour les loosers de la politique hexagonale). Ca commence à faire mal à sa légitimité, laquelle ne s'acquiert en politique que par le suffrage.
Réponse de le 21/03/2014 à 14:07 :
Parlons en! vous trouvez normal qu'avec + de 20% d'électeurs, ils ne peuvent avoir plus de 2 députés? et les fameux verts avec 2% , en ont obtenu 3 fois plus?? ! ça ne vous met pas la puce à l'oreille ça, c'est normal d'après vous? ! pauvre France !!!
a écrit le 20/03/2014 à 13:41 :
Le FN faute de mieux... Il faudrait exclure tous les partis principaux du jeu politique. Il n'y en a aucun capable de faire face à la situation, puisqu'ils se comportent encore comme si nous étions au milieu du vingtième siècle, alors que nous sommes au vingt et unième! La société civile, évolue, pas les partis, engluées dans leurs certitudes erronnées... Alors ni FN, ni Front de Gauche, ni PS ni UMP, ni UDI... Du sang neuf, pour des idées neuves et une gestion moderne, sans clientélisme ni conflit d'intérêts... Utopie? Aujourd'hui peut être... Mais demain!?!
Réponse de le 20/03/2014 à 14:49 :
Je suis tout a fait d accord.
Je pense qu il faudrait un parti europeiste social(pour une europe ayant un vrai socle social commun et democratique), un parti europeiste liberal(uniformisation des normes par le bas).
Ensuite il pourrait y avoir un parti comme le front national mais avec des idees plus liberales.
Dans une democratie du 21e je souhaiterai que le peuple puisse participer au vote des lois de facon electronique, Car actuellement c est quand une minorite qui hausse la voie qu une loi est vote dans l urgence.
Réponse de le 20/03/2014 à 21:32 :
C'est là qu'on rit?
Vous connaissez beaucoup d'organisations politiques dont toute la famille du chef de parti est candidate ?

Dans l'entreprise FN: Le père, la fille, le gendre, la nièce et maintenant ce sont la mère (Pierrette) et la soeur (Yann) de marine qui sont candidates sur la liste de St Cloud.

Imaginez seulement si seulement un autre parti en faisait même pas la moitié, les commentaires urbi et orbi.
a écrit le 20/03/2014 à 12:33 :
Les partis en place qui trustent le pouvoir depuis 40 ans et qui ont plongé la France dans la décadence et la faillite vont TOUT faire pour garder leurs privilèges.
On ne change pas une équipe qui perd grâce à une masquarade électorale et un matraquage médiatique qui commence. Du grand jeu !
a écrit le 20/03/2014 à 11:57 :
et encore une ville qui va remonter la pente tel Orange ou Bollene !!!
http://archives.polemia.com/article.php?id=4765
A QUAND LA REMONTEE DE LA FRANCE !
Réponse de le 20/03/2014 à 19:38 :
ce sera encore une preuve qu'ils gouvernent bien comme Orange ou Bollène! vivement QUE LES GENS OUVRENT , ENFIN, LES YEUX!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :