Le marché n'apprécie pas le cap donné par Bénéteau

 |   |  290  mots
Le constructeur français de bateaux de plaisance a enregistré une hausse de 8% de son chiffre d'affaires sur l'ensemble de son exercice 2007/08, à 1,094 milliard d'euros. Le groupe est plus pessimiste pour l'exercice en cours. Du coup, l'action a perdu plus de 7%.

Bénéteau a dépassé ses prévisions au cours de son exercice 2007/08, clos le 31 août. Le constructeur français de bateaux de plaisance a publié ce mardi un chiffre d?affaires de 1,094 milliard d?euros sur cette période, en hausse de 8% par rapport au précédent exercice. Le groupe tablait sur des recettes de 1,087 milliard.

Dans le détail, les ventes de bateaux ont progressé de 7,8% à 860,7 millions et les habitats de loisirs de 32,4% à 203,6 millions. Ces résultats confortent "l'objectif du groupe d'atteindre un résultat opérationnel de plus de 150 millions d'euros", a précisé Bénéteau dans un communiqué.

Le constructeur est en revanche plus pessimiste pour l?exercice en cours. L'ouverture de la saison 2009 est en effet marquée par "l'impact de la crise bancaire et financière qui génère momentanément un attentisme chez certains clients", explique le groupe. "Le rythme de commandes de la saison 2008/09 sera ainsi très différent de celui connu les années passées, avec selon les pays, des prises de commandes plus tardives".

Le marché n'apprécie pas cette perspective plus morose. Le titre a perdu 7,39% à 9,40 euros ce mercredi à la Bourse de Paris. La Société Générale, Cheuvreux et Natixis ont réduit fortement leurs objectifs sur la valeur ce mercredi.

Pour le nouvel exercice, Bénéteau "confirme sa volonté d'accélérer sa croissance en se développant sur deux nouveaux marchés", avec les bateaux à moteur de plus de 15 mètres et la fabrication de maisons à ossature en bois, dont la production devrait commencer en septembre 2009. Concernant les bateaux à moteur de plus de 15 mètres, les premiers "apparaîtront sur le marché dès la saison prochaine".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :