Nouvelle déprime à la Bourse de Paris malgré les banques centrales

 |   |  392  mots
Rien n'y fait, les bourses européennes n'arrivent pas à sortir du marasme. A la clôture, la Bourse de Paris abandonne 6,31% à 3.497 points ce mercredi. L'action concertée de baisse des taux des Banques centrales mondiales n'a pas réussi à sortir les marchés européens de leur déprime. Elle est pourtant sans précédent par son ampleur.

Les interventions des autorités se multiplient pour restaurer la confiance dans le système bancaire international. Mais les valeurs financières restent dans le rouge. Seule Dexia rebondit de 1,69% à 6 euros à la fin de la journée, le titre a été très violemment attaqué ces derniers jours.

En revanche, Crédit Agricole cède 8,24% à 12,75 euros, BNP Paribas 7,30% à 63,43 euros. Société Générale termine la séance en baisse de 5,34% à 57,30 euros.

Sur le SRD, Natixis limite sa perte à 0,91% à 2,18 euros. Les deux principaux actionnaires du groupe, Caisses d'Epargne et Banques Populaires, vont officialiser leur mariage. Philippe Dupont, l'actuel PDG des Banques Populaires devrait devenir président du directoire du nouveau groupe.

Le secteur pétrolier a souffert également. Les cours du pétrole accentuent leur baisse depuis la publication de stocks hebdomadaires de pétrole beaucoup plus importants que prévu aux Etats-Unis. Conséquence: après un beau rebond hier, Vallourec repasse dans le rouge. L'action perd 7,48% à 109,32 euros. Total chute de 7,16% à 37,15 euros. Sur le SRD, Maurel et Prom enregistre un recul de 5,85% à 9,17 euros, CGG Veritas lâche 12,02% à 13,25 euros et Technip 6,07% à 28,03 euros.

Sur le CAC, le sidérurgiste ArcelorMittal enregistre à nouveau le plus fort repli de la journée. L'action plonge de 17,39% à 23 euros. Le titre a perdu plus de 48% de sa valeur depuis un mois en raison de la baisse des cours des matières premières, qui sont indexés sur ceux du brut.

La séance a également été difficile pour GDF Suez, qui chute lourdement de 10,93% 30,20 euros et Alcatel-Lucent (-9,60% à 2,02 euros).

Alstom manque l'équilibre avec une baisse de 0,90% à 41,96 euros. Pourtant, le groupe a affirmé ce matin ne pas avoir de problèmes de liquidité et ne pas percevoir de ralentissement de ses commandes.

On compte également quelques rares hausses sur le CAC aujourd'hui. Bouygues signe ainsi la meilleure performance de l'indice, avec un gain de 2,28% à 26,67 euros. Il est suivi de Lafarge (+0,22% à 60,16 euros) et de Michelin (+0,12% à 40,50 euros)

Pour finir, les cours du brut redescendent après la publication de stocks de brut hebdomadaires largement supérieurs aux attentes aux Etats-Unis. Le baril de WTI américain s'échange contre 86,68 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 81,62 dollars.

Du côté des changes, la monnaie européenne reste stable face au billet vert, 1 euro vaut 1,3682 dollar.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous avez du partir avant la clôture parceque moi j'ai baisse de 6.39 et non 6.31, pour 3.493,70 points et non pas
3.497.
C'est pas que l'ecart soit important, mais vous êtes la pour informer, alors autant donner la bonne information...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
CEUX QUI PEUVENT ACHETER AUJOURD'HUI FERONT FORTUNE DEMAIN.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :