Plus de 4% de hausse à la Bourse de Paris

 |   |  418  mots
La Bourse de Paris confirme son rebond. A la clôture, le CAC affiche un gain de 4,11% à 3.076 points, tiré à la hausse par le "rally" des bancaires.

Terminant la séance à 3.076 points, l'indice CAC 40 enregistre un gain de 4,11%. Et ce sont les valeurs du secteur financier qui tiennent en effet la vedette partout en Europe.

BNP Paribas signe la meilleure performance de la mi-journée avec un bond de 20,77% à 30,15 euros. Ce matin, on a appris que le gouvernement belge était en train de renégocier les conditions de ventes des actifs belges de Fortis à l'établissement français. Société Générale prend 12,92% à 34,38 euros, Crédit Agricole est en hausse de 10,48% à 10,06 euros et l'assureur Axa de 10,42% à 13,51 euros.

Sur le SRD, Natixis affiche une progression de 5,24% à 1,18 euro. Même Dexia termine la séance dans le vert avec une hausse de 2,04% à 2,70 euros.

 

Schneider Electric signe aussi une autre très forte hausse ce mercredi. L'équipementier électrique gagne 11,57% à 49,61 euros. Le groupe, qui a annoncé avoir dépassé ses objectifs 2005/2008, table pourtant, dès ce mois de janvier, sur un recul de sa marge opérationnelle de 15 à 12% en 2009.

 

Dans le même secteur, mais sur le SRD, Carbone Lorraine affiche un gain de 2,39% à 19,67 euros. L'équipementier électrique a annoncé une hausse de 8% de son chiffre d'affaires en 2008. Mais cette croissance s'est ralentie au quatrième trimestre, avec une augmentation des ventes de seulement 6%.

 

Le secteur automobile est bien orienté avec Renault qui prend 12,54% à 16,24 euros, Peugeot 10,40% à 13,42 euros. L'équipementier Michelin augmente de 2,7% à 30,95 euros.

 

 

Enfin, sur le reste du SRD, Poweo grimpe de 11,11% à 15 euros. Hier, le fournisseur d'énergie a annoncé avoir mandaté une banque pour lui trouver un acquéreur.

 

Passons aux baisses, peu nombreuses sur le CAC.

 

STMicroelectronics perd 2,24% à 4,19 euros. Le groupe de semi-conducteurs a fait état hier soir d'une perte de 366 millions de dollars au quatrième trimestre et prévoit des suppressions d'emplois dans les mois à venir.

 

Ayant abandonné 3,09% à 43,90 euros, Sanofi-Aventis affiche le plus fort recul de l'indice. Le groupe pharmaceutique est pénalisé par le ralentissement de la croissance des résultats de son concurrent suisse Novartis au quatrième trimestre.

Même scénario pour Nicox sur le reste du SRD (hors CAC 40), le titre abandonne 2,10% à 8,40 euros.

 

 

Pour finir, comme d'habitude, un détour par les marchés pétroliers et les devises:

Le baril de WTI américain s'échange contre 41,16 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 44,08 dollars.

 

Du côté des devises: l'euro vaut 1,3248 dollar.

 

(Retrouvez la tendance complète de la bourse de Paris à l'ouverture, demain matin à 10 heures, la mi-séance à 13 heures 30 et la clôture comme d'habitude à 18 heures.

(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore une envolée irrationnelle si on excepte le "sauvetage" des actifs toxiques américains
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aktien Europa Schluss

von Raivo Pommer

. Die spanische Großbank Banco Santander bietet ihren durch den Madoff-Betrugsfall geschädigten Privatkunden als erstes Institut eine Entschädigung an. Anleger der in Genf ansässigen Hedge-Fonds-Tochter Optimal Investments waren den Madoff-Fonds mit 2,3 Mrd. Euro ausgesetzt.
Mit deutlich zweistelligen Kurssprüngen traten die Bankaktien nach Medienberichten über die Gründung einer "Bad Bank" in den USA einmal mehr ins Rampenlicht. Händler verwiesen dabei auf einen Bericht des Fernsehsenders "CNBC", wonach in den USA die Gründung eines solchen Instituts zum Aufkauf problematischer Hypothekenpapiere unmittelbar bevorstehe. Im EuroSTOXX 50 gewannen BNP Paribas mit plus 20,77 Prozent auf 30,145 Euro besonders deutlich. Auf Empfehlung einer Expertengruppe nahm der Finanzkonzern Fortis die Gespräche mit Belgiens Regierung und BNP Paribas über einen Verkauf seines belgischen Geschäfts wieder auf. Fortis-Titel beendeten den Handel unverändert bei 1,493 Euro.

Absoluter Spitzenreiter in London waren die Aktien von Lloyds Banking Group . Der Kurs der britischen Bank schnellte mit plus 50,37 Prozent auf 100,625 Britische Pence an die Footsie-Spitze. Händler verwiesen auf eine Studie, wonach sich die Sorgen mit Blick auf eine mögliche Verstaatlichung erübrigt haben. Auch wenn eine Verstaatlichung der Bank nach wie vor möglich sei, dürften die damit verbundenen Risiken bereits mehr als angemessen in der derzeitigen Bewertung eingearbeitet sein, schrieb Analyst Tom Rayner von der Citigroup in einer Studie. Er hatte die Bewertung der Lloyds-Aktie mit "Buy" und einem Kursziel von 120 Pence wieder aufgenommen.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :