Sanofi-Aventis : pas d'accord immédiat avec Genzyme, le marché s'impatiente

 |   |  371  mots
Selon le directeur général du groupe pharmaceutique Chris Viehbacher, le rachat du laboratoire américain devrait pouvoir se faire à un "prix raisonnable" mais les négociations prendront du temps.

Les arbitrages du marché sont en défaveur de Sanofi-Aventis ce mercredi. Le titre du groupe pharmaceutique reculait de 1% à 48,70 euros dans la matinée pour signer une des plus fortes baisses du CAC 40.

Les investisseurs font la moue après les dernières déclarations du groupe sur le dossier Genzyme, un laboratoire américain que le français cherche à racheter pour l'instant sans succès. L'offre de 18,5 milliards de dollars a été jugée insuffisante par Genzyme et Sanofi se refuse pour l'heure à relever sa proposition.

Sans explicitement évoquer le renchérissement de l'offre (à 69 dollars par action en numéraire), Chris Viehbacher, le directeur général de Sanofi -Aventis, est revenu ce mercredi sur la question épineuse du prix. Selon lui, il existe une bonne chance pour que l'offre sur Genzyme se fasse à un prix raisonnable mais le processus prendra du temps.

"Nous croyons que les actionnaires de Genzyme souhaitent ardemment vendre à un prix raisonnable et c'est ce que nous aimerions voir", a-t-il déclaré. "Maintenant, nous avons juste besoin d'être capable de nous asseoir avec la direction et de travailler".

Total ne sera plus actionnaire en 2012

Le patron de Sanofi s'exprimait après avoir rencontré certains des actionnaires de Genzyme détenant plus de 50% du capital. Un tour de table destiné à casser la résistance du conseil d'administration du laboratoire américain à son offre. "Il est plus facile de rencontrer les actionnaires de Genzyme que la direction", a fait valoir Chris Viehbacher, ajoutant : "j'espère que cela changera rapidement".

Mettant encore la pression, Chris Viehbacher souligne ne pas s'attendre à ce que d'autres repreneurs n'émergent.

Dans le même temps, Total a de son côté confirmé son désengagement complet de Sanofi d'ici 2012. En mai, le groupe pétrolier avait déjà réduit sa part dans Sanofi-Aventis, passant de 7,33% à 5,88% du capital (mais 9,78% des droits de vote). Au cours de clôture de Bourse de l'action Sanofi -Aventis mardi, le solde de la participation de Total est valorisé à 3,8 milliards d'euros.

En attendant la cession de ses dernières parts, Total a fait savoir au début du mois qu'il n'interviendrait pas dans les négociations entre Sanofi et Genzyme mais qu'il jouerait son rôle d'administrateur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :