Lagardère recule après ses trimestriels

Lagardère a publié, ce lundi, une baisse de 2,5 % de son chiffre d'affaires depuis le début de l'année. Le titre a conclu sur un recul de 2,21 % à 31,02 euros après la confirmation d'un objectif de résultat opérationnel annuel en recul sur 2010.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Si, selon le groupe, les performances de Lagardère au troisième trimestre 2010 sont satisfaisantes, les investisseurs ne semblent pas partager cet avis.

Plus que la confirmation des objectifs annuels, les investisseurs ont réagi à la baisse de 2,5 % (à taux de change constant) de l'activité sur neuf mois. Au final, le titre a clôturé sur une baisse de 2,21% à 31,02 euros.

En consolidé, l'activité au 30 septembre 2010 affiche un recul de 2,5 % à 5, 82 milliards d'euros d'une année sur l'autre, à taux de change constant. Ce chiffre est en ligne avec le consensus des neuf analystes interrogés par Reuters qui tablaient sur un chiffre d'affaires de 2,1 milliards d'euros au troisième trimestre, soit 5,82 millions pour les neuf premiers mois de l'année.

Sur le troisième trimestre, l'activité ressort à 2,1 milliards d'euros en hausse de 7 % par rapport au second trimestre. Constatant que ces chiffres traduisent une nouvelle amélioration par rapport aux tendances enregistrées au deuxième trimestre dans le domaine publicitaire, le groupe indique qu'ils confortent l'objectif fixé en août dernier d'une baisse du résultat opérationnel courant Média de l'ordre de 5 % à change constant.

Dans le détail, pour Lagardère Active - le pôle audiovisuel et presse comptant notamment Paris Match et Elle, Europe 1 et Virgin Radio, ainsi que les chaînes de télévision Gulli et MCM - le chiffre d'affaires a progressé de 5,6% au troisième trimestre, dopé par le bond d'environ 10% des recettes publicitaires sur la période.

Lagardère Services, première division du groupe (maisons de la presse et librairies Relay dans les aéroports et les gares), affiche une performance stable par rapport au premier semestre avec une progression de 1,6% à données comparables à fin septembre.

Lagardère, numéro deux mondial de l'édition de livres derrière Pearson et numéro un des magazines grand public, a en revanche vu les ventes de son pôle édition fortement impactées par l'érosion des ventes de la saga Twilight et par le retard, en France, dans la livraison de manuels scolaires pour le lycée. Son chiffre d'affaires ressort en baisse de 6,8% à fin septembre.

Le chiffre d'affaires de Lagardère Unlimited, la plus petite et la plus récente des divisions du groupe, affiche une contraction de 26,2% sur les neuf premiers mois de l'année, en légère amélioration par rapport à la baisse de 30% constatée fin juin.

 

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.