Wall Street repart à la baisse

Les places américaines avaient pourtant ouvert en hausse, dans l'attente notamment la publication des minutes de la Réserve fédérale

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Au lendemain d'une forte hausse, Wall Street repart à la baisse ce mardi, après avoir pourtant ouvert en territoire positif. Les marchés américains restent prudents et attendent notamment la publication de la journée (20 h, heure française) des minutes du dernier Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale. Ils y chercheront notamment des signes sur la marche qu'entend suivre l'institution dans les prochains mois.

Vers 19h, le Dow Jones recule de 0,25% à 11.642 points, le Nasdaq cède 0,89% à 2.668 points et le S&P 500 abandonne 0,67% à 1.263 points.

Du côté des valeurs, Borders rechute très fortement, plongeant à nouveau de 9,21% à 87 cents. Le libraire en difficulté a annoncé lundi soir le départ de deux de ses principaux dirigeants. La semaine dernière, le groupe avait indiqué qu'il allait reporter le règlement de ses factures envers certains de ses fournisseurs. Borders est victime de l'émergence des livres numériques, segment sur lequel il a tardé à se lancer. Au contraire de son concurrent Barnes & Noble, qui a fait état d'une hausse de 10% de ses ventes pendant les fêtes, grâce aux succès de sa liseuse Nook.

Au chapitre des recommandations, Goldman Sachs a entamé la couverture du titre General Motors. Comme de nombreux intermédiaires, il a fixé son conseil initial à "achat", estimant le constructeur automobile bien placé pour profiter de l'amélioration du marché américain et de la forte croissance sur les marchés émergents. Goldman a par ailleurs fixé son objectif de cours à 43 dollars. GM en profite peu, gagnant 0,03% à 37,07 dollars.

Walgreen grimpe de 1,40% à 39,87 dollars après avoir été intégré au sein des valeurs préférées à l'achat de Goldman Sachs ("convention buy list"). L'intermédiaire a également relevé son objectif de cours à 43 dollars, citant notamment la gestion des coûts, l'amélioration des marges et les perspectives de la chaine de drugstores.

A l'opposé, Nike (-0,58% à 85,9 dollars) a été retiré de cette prestigieuse liste en raison des incertitudes pesant sur la croissance des ventes en 2011. Goldman reste cependant à l'achat sur le titre du premier fabricant mondial d'articles de sport.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.