Chambardement en vue sur les indices de la Bourse de Paris

 |   |  396  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Nyse Euronext Paris a décidé de réorganiser ses indices, avec notamment la création d'un Cac Large 60 et la fin du SBF 250. Cette réforme doit permettre de doper les petites et moyennes valeurs (S&M cap) et de redynamiser la place parisienne.

Grand chambardement en perspective sur la place boursière parisienne. Nyse Euronext Paris a annoncé ce jeudi une réorganisation de ses indices qui harmonise les critères d'intégration et vise à donner davantage de visibilité et de liquidité aux petites et moyennes capitalisations.

Le Cac 40, indice phare de la Bourse de Paris, de même que son antichambre le Cac Next 20, ne changent pas. En revanche, un nouvel indice est créé, le Cac Large 60, issu de leur addition. Cet indice doit répondre aux besoins des acteurs de marché désireux d'élargir leur univers d'investissement dans de grosses capitalisations au-delà du Cac 40.

De même, l'actuel Cac Mid 100 sera réduit à 60 valeurs et s'appellera Cac Mid 60. La somme du nouveau Cac Large 60 et du Cac Mid 60 sera le SBF 120, qui restera inchangé à quatre valeurs près.

Le Cac Small 90 s'appellera Cac Small et ne comportera plus de limite. Le Cac Mid & Small 190 n'aura pas non plus de limite et s'appellera Cac Mid & Small.

Un Cac All-Tradable remplacera le SBF 250 sans limite de nombre, le taux de rotation ajusté du flottant requis devant être au minimum de 20%. Enfin, un Cac All-Share regroupera toutes les valeurs cotées à Paris.

Par ailleurs, les critères en vigueur depuis une précédente réforme en 2005 pour intégrer une valeur dans le Cac 40 ou le Cac Next 20, notamment la capitalisation pondérée du capital flottant, sont étendus aux valeurs petites et moyennes. "Cela permet d'harmoniser, de donner de la cohérence aux indices et de donner une meilleure lisibilité et meilleure liquidité aux valeurs petites et moyennes", a déclaré Roland Bellegarde, vice-président exécutif de Nyse Euronext, responsable des activités européennes de négociations cash et de cotation.

Cette réforme doit aussi permettre de redynamiser la place parisienne, alors que Nyse-Euronext a été relégué en 2010 à la troisième place des Bourses en Europe derrière le groupe britannique London Stock Exchange (Bourses de Londres et Milan) et la Bourse alternative Chi-X Europe. Roland Bellegarde souhaite notamment que les indices génèrent de nouveaux produits, des fonds indiciels cotés (ETF) ou dérivés.

Le Conseil scientifique des indices de Nyse Euronext Paris doit annoncer dans le courant de la première semaine de mars la composition de la gamme d'indices. Les modifications seront effectives le 21 mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :