La confiance de Gameloft pour 2011 n'est pas partagée

 |   |  277  mots
Copyright Reuters
L'éditeur français Gameloft mise sur le lancement de nouveaux smartphones pour dynamiser son activité . Il s'attend à une hausse de son chiffre d'affaires et de sa marge cette année. Le marché n'a pas été convaincu.

Gameloft a profité en 2010 de l'émergence des tablettes tactiles et estime que ses jeux vidéo continueront d'être portés cette année par de nouvelles technologies et par l'explosion des smartphones. L'éditeur de jeux vidéo, qui cible les portables mais également d'autres supports mobiles, table sur une nouvelle croissance de ses ventes et une amélioration de sa rentabilité et de sa trésorerie en 2011.

Cette optimisme ne semble pas partagée par le marché. Le titre a chuté de 3,21 %, portant le recul depuis le début d'année à 17,22 %. Il faut dire qu'à 22 fois les bénéfices estimés pour 2011,  la valeur est devenue chère.

"Les lancements récents et à venir de nouveaux smartphones très performants (...) devraient continuer à soutenir la croissance dans les prochains trimestres", déclare l'entreprise dans un communiqué, citant de nouveaux produits d'Apple, Google, et des grands fabricants de mobiles.

Gameloft a fait état pour 2010 d'une progression de ses ventes de 16%, à 141 millions d'euros, affichant une marge opérationnelle de 10,35% (+1,85 point) et un résultat net qui a plus que doublé, à 13,6 millions. Le consensus tablait sur un chiffre d'affaires de 141 millions avec un bénéfice net de 12,3 millions, selon l'agence Reuters. La trésorerie nette s'est établie à 25,1 millions d'euros.

Le petit éditeur français compte profiter de l'émergence des tablettes tactiles. Il veut également se positionner sur le segment des jeux sur les réseaux communautaires, et notamment les jeux Facebook, pour devenir un acteur majeur dans cette branche dans trois à cinq ans.

Gameloft réalise encore plus de la moitié de ses ventes grâce à des jeux Java pour téléphones mobiles classiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :