Le CAC 40 amplifie son recul

 |   |  827  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après quatre séances consécutives de hausse, la Bourse de Paris reprend son souffle. Les nouvelles en provenance du Japon ne sont pas rassurantes et des indicateurs macroéconomiques déterminants sont attendus en fin de semaine.

En hausse dans les premiers échanges, le CAC 40 a inversé la tendance sur fond de nouvelles peu rassurantes en provenance du Japon. A 13h00, le CAC 40  baissait  de 0,60 % à 3.953,07 points.

Dans le sillage de Wall-Street et Tokyo qui ont terminé dans le rouge, la Bourse de Paris évoluait en territoire négatif. La crise nucléaire au Japon provoque un regain d'inquiétude : du plutonium a été décelé dans le sol de la centrale de Fukushima. A l'issue de la crise, le gouvernement nippon pourrait annoncer la nationalisation de Tepco dont l'action a encore perdu 19 % en Bourse. En outre, au Moyen Orient, la contestation sociale voire de révolte progresse.

Par ailleurs, en Libye, la situation s'enlise. La progression des forces révolutionnaires a été stoppée par les armées du colonel Kadhafi non loin de la ville de Syrte, ville natale du dirigeant libyen. Selon Hasni Abidi, Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (CERMAM), "c'est là que les choses sérieuses commencent".

Le repli de l'indice phare de la Bourse de Paris intervient après quatre séances consécutives de progression et alors que des indicateurs économiques déterminants, notamment la publication de l'emploi et de l'ISM manufacturier, sont attendus en fin de semaine. Cet après-midi l'indice de confiance des consommateurs américains du mois de Mars est attendu. 

Pour l'heure, les investisseurs ont pris connaissance du rebond des dépenses de la consommation des ménages français. En février, les achats en produits manufacturés ont augmenté de 0,9 % après une chute de 0,3 % le mois précédent. Sur un an, la consommation des ménages français affiche une hausse de 5,5%.
Par ailleurs, en Grande Bretagne, La croissance de l'économie britannique au quatrième trimestre s'est contractée moins fortement que prévu initialement. Le Bureau des statistiques nationales (ONS) a annoncé que le PIB britannique avait reculé de 0,5% au quatrième trimestre, contre une contraction de -0,6% annoncée précédemment. Il s'agit cependant toujours du plus important recul enregistré depuis le deuxième trimestre 2009.

Valeurs en Baisse

Dans le sillage des dernières nouvelles en provenance du Japon (découverte de plutonium dans le sol) les valeurs technologiques pèsent sur le marché. STMicroelectronics chute de 1,26 % et Alcatel Lucent de 1,64 %. Les craintes quant à une pénurie de composants électroniques sont de plus en plus présentes.

Malgré une note positive de Bernstein, le secteur bancaire est en repli. BNP PAribas recule de 0,49 %, Crédit Agricole de 0,94 %, Natixis de 1,28 % et Société Générale de 0,11 %. Le secteur subit l'annonce de l'augmentation de capital de l'établissement Italien UBI Banca pour un montant de 1 milliard d'euros. En outre, les résultats des Stress Tests des banques Irlandaises sont attendus ce jeudi. Selon la presse irlandaise, les résultats des tests de résistance subis par les banques du pays, qui seront publiés jeudi, pourraient mettre en relief un nouveau besoin de financement allant de 18 à 23 milliards d'euros.

Peugeot lâche 0,45 %. Le groupe ne profite pas de l'annonce par  PSA Peugeot Citroen d'un retour progressif à la normale de sa production en Europe à partir du 31 mars.

Valeurs en hausse

Technip grimpe de 0,30 % et est en tête des plus fortes hausses du CAC 40. Le groupe a décroché un nouveau contrat aux Emirats Arabes Unis pour un développement en OffShore.

Hors CAC

Camaieu s'envole de 43,94 %. Les fonds Modacin et Modamax, contrôlés par le fonds Cinven, ont annoncé lundi avoir signé des accords avec les principaux actionnaires de Camaieu pour leur racheter leur part au prix de 214,46 euros par action et monter ainsi à 95% du capital de la société, qui sera ensuite retirée de la cote, via une OPR.

Gemalto (+1,18) a annoncé la certification de sa technologie « sans contact » par Mastercard.

Gascogne (+0,84 %) a dit mardi qu'il tablait pour 2011 sur une nette amélioration de ses performances après une année 2010 de transformation au titre de laquelle il ne versera pas de dividendes "pour consacrer les ressources du groupe à son développement".

Medica (+0,49 %) a annoncé mardi qu'il visait une progression de 15% de son chiffre d'affaires en 2011 et qu'il souhaitait maintenir cette année un "solide niveau de rentabilité" après avoir renoué avec les bénéfices l'an dernier.

Dexia chute de 0,38 %.Moody's a annoncé avoir mis sous surveillance la note à long terme A1 dans la perspective d'une éventuelle dégradation de la note de solidité financière de la banque franco-belge

Lagardère (-0,30 %) a annoncé lundi soir la signature de la vente de ses magazines internationaux à l'américain Hearst, pour 651 millions d'euros.

Devise et Pétrole

La monnaie unique s'apprécie face au billet vert. A 13h00, un euro s'échangeait contre 1,409 dollar.

Sur le marché du pétrole, les cours sont orientés à la baisse. Le baril de WTI vaut 103,13 dollars tandis que le Brent de la Mer du Nord s'échange contre 113,94 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :