La Bourse de Tokyo finit en baisse

 |   |  383  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le marché nippon a été affecté notamment par la vigueur du yen, le Nikkei a cédé 0,42% ce jeudi. Par ailleurs, le Japon a publié une première hausse de l'indice des prix depuis 2008.

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,42% vendredi. L'indice Nikkei a perdu 40,11 points à 9.521,94 et le Topix, plus large, a cédé 2,18 points (-0,26%) à 824,90. Le marché nippon a été plombé par la vigueur du yen et le net repli de Sony après que le géant électronique a fait état jeudi de prévisions inférieures aux attentes.

La place boursière japonaise a cependant pu effacer une partie de ses pertes grâce à la bonne tenue des valeurs bancaires à la suite d'un article du Financial Times disant que les banques pourraient échapper à certaines dispositions de Bâle III. L'action Mitsubishi UFJ Financial Group a pris 0,8% à 377 yens et celle de Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG) a avancé de 0,9% à 2.363 yens.

De son côté, le titre Sony a terminé en baisse de 3,17% à 2.167 yens.Ce recul s'est produit après l'annonce du groupe selon laquelle il prévoit un bénéfice net de 80 milliards de yens (690 millions d'euros) pour l'exercice annuel en cours, alors que analystes tablaient jusque là sur un bénéfice net de 105 milliards de yens.

Première hausse de l'indice des prix depuis 2008

L'indice "core" des prix à la consommation s'est inscrit en hausse de 0,6% l'an le mois dernier, en grande partie en raison de la hausse des cours des matières premières et de la suppression des allocations de rentrée scolaire. Pour le principal indice des prix cette progression  en avril au Japon est une première depuis plus de deux ans, même si les prix sous-jacents et les prix à la consommation sont restés faibles dans la foulée du séisme qui a frappé le pays le 11 mars.

Cet indice, qui inclut les prix pétroliers, mais qui exclut les produits dont les prix sont volatiles tels que les produits frais, devrait continuer sa hausse en raison de la progression des cours du brut. Les économistes soulignent toutefois que le Japon n'est pas sorti de la spirale déflationniste qui entame les marges bénéficiaires, les consommateurs étant toujours à la recherche de produits moins chers.

L'indice "core-core", qui exclut les prix de l'alimentation et de l'énergie et qui est comparable à l'indice de l'inflation de base aux Etats-Unis, a diminué de 0,1% sur l'année à avril après un recul de 0,7% en mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :