Pour sa première séance sous forme d'actions ordinaires, Areva chute

 |   |  359  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que l'Allemagne a annoncé son intention de fermer toutes ses centrales nucléaires à l'horizon 2022, Anne Lauvergeon, présidente d'Areva estime que les projets de réacteurs nucléaires en cours d'examen seront retardés de 6 à 9 mois. Pour sa première séance sous forme d'action ordinaires, le titre s'est replié

Areva estime que les projets de réacteurs nucléaires en cours d'examen seront retardés de 6 à 9 mois environ en raison du passage en revue des données relatives à la sûreté des centrales, a déclaré lundi sa présidente Anne Lauvergeon. Anne Lauvergeon a également indiqué que le spécialiste public du nucléaire dévoilerait prochainement ses nouvelles prévisions, le groupe ayant dû renoncer à ses objectifs à long terme après l'accident survenu dans la centrale japonaise de Fukushima Daiichi à la suite du tsunami du 11 mars. Par ailleurs, l'Allemagne a indiqué qu'elle démentelera progressivement d'ici 2022 son parc nucléaire.

Ces déclarations interviennent alors que la cotation en Bourse des actions Areva a débuté ce lundi. Le groupe, détenu à près de 87% par l'Etat et dont le flottant ne s'élève qu'à 4%, était jusqu'ici coté que sous la forme de certificats d'investissement. A la clôture les actions Areva reculaient de 1,98 % à 29,65 euros.

Priée de dire si le groupe renonçait à son ambition de vendre 45 réacteurs de type EPR d'ici 2020, Anne Lauvergeon a déclaré sur BFM: "Non, on est en train de le réévaluer. Par rapport à ce scénario, nous pensons que Fukushima va créer quelque chose comme 6-9 mois de délais lié au fait que les autorités de sûreté (...) sont en train de faire une revue des différentes données sur la sûreté et la sécurité."

"Mais nous ne changeons pas significativement notre plan de charge (...). Nous allons exprimer à nouveau nos 'guidances' dans les tout prochains jours ou semaines", a ajouté la présidente du directoire d' Areva .

Quatre EPR sont aujourd'hui en chantier - un en Finlande, un en France et deux en Chine - et Areva négocie la vente d'une vingtaine de réacteurs de ce type en mettant en avant leur sûreté.

La cotation en Bourse des actions Areva intervient en outre alors que le deuxième mandat d'Anne Lauvergeon à la tête d' Areva expire fin juin et que le président Nicolas Sarkozy doit décider prochainement de la reconduire ou de la remplacer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :