Le CAC 40 résiste aux prises de bénéfices et attend le PIB américain

 |   |  637  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Dans l'attente de la première estimation du PIB américain, la Bourse de Paris temporise.

Au lendemain de sa hausse de 1,53% dans le sillage des annonces américaines - taux directeurs inchangé et statistiques montrant la résistance de la première économie - la Bourse de Paris s'inscrit en repli ce vendredi. Les investisseurs se montrent prudents dans l'attente de la première estimation du PIB des Etats Unis pour le quatrième trimestre 2011. Vers 10h00, le CAC reculait de 0,14% à 3.358,43 points.

Prudence. Tel est le sentiment qui règne sur les marchés financiers ce vendredi matin et qui devrait perdurer jusqu'en début d'après midi. A 14h30, sera dévoilé la première estimation de la croissance américaine au quatrième trimestre. "Le BEA devrait annoncer, dans son estimation préliminaire une croissance supérieure à 3% en rythme annuel !" estiment les équipes d'Aurel BGC. Un niveau de croissance qui pourrait remettre en question l'hypothèse d'un nouveau programme d'assouplissement monétaire quantitatif. Les investisseurs scruteront donc les détails de la publication. Car "l'essentiel, sera d'isoler dans les 3% de croissance de la fin 2011 la part du récurrent de celle liée à des facteurs temporaires" indiquent Aurel BGC qui anticipe d'ores et déjà une croissance plus faible au premier trimestre 2012.

Point d'orgue de la semaine, cette statistique sera suivie par l'indice définitif de la confiance des consommateurs calculé par l'université du Michigan pour le mois de janvier anticipé en progression de plus de 3 points à 74,8 points pour le mois de janvier contre 71,2 points en décembre.

Ces chiffres seront dévoilés alors que la situation en Grèce tend à se débloquer, "il semble qu'un accord soit imminent, bien que la préoccupation du marché s'est déplacée vers la BCE et la manière dont elle doit être impliquée", analyse Chris Weston de chez IG Markets, ce qui pourrait provoquer un retournement de tendance et permettre à la bourse de Paris de finir la semaine en beauté.

Sur le front des valeurs

EADS (1,91%) s'octroie la plus forte hausse. Le consortium a annoncé la nomination de Tom Enders comme président exécutif du groupe et celle d'Arnaud Lagardère comme président du conseil d'administration. Jean-Claude Trichet, ancien gouverneur de la Banque centrale européenne, fait son entrée au conseil en tant qu'administrateur. Par ailleurs Arnaud Lagardère a déclaré dans une interview au Figaro qu'une sortie du groupe Lagardère du capital d'EADS n'était pas à l'ordre du jour.

A l'inverse, les valeurs bancaires tirent l'indice parisien vers le bas. Plus fort plongeon, Crédit Agricole lâche 4,17%, suivi de BNP Paribas (-3,51%) et Société Générale (-3,14%).

Hors CAC

Areva recule de 1,96% après avoir fait état des ventes en recul de 2,6% en 2011, pénalisées entre autres par l'impact de la catastrophe survenue en mars à la centrale japonaise de Fukushima, mais a également annoncé une hausse de son carnet de commandes annuel.

JCDecaux (+0,31%) a fait état jeudi d'une croissance supérieure à ses attentes en 2011 à la faveur d'un ralentissement moins marqué que prévu de son activité au quatrième trimestre, soutenu par le dynamisme de l'Asie et de l'activité transports.

Publicis est stable (+0,04%). Le groupe a annoncé un projet d'OPA amicale sur l'allemand Pixelpark AG, spécialisé dans la communication numérique, au prix de 1,70 euros par action. La société a réalisé au premier semestre 2011 un chiffre d'affaires de 16,4 millions d'euros, en hausse de 27% sur un an. Pixelpark a clôturé à 1,55 euro jeudi. Sa capitalisation boursière était de 35,3 millions d'euros.

Devise et Pétrole

 

Toujours au dessus des 1,30 dollars, la monnaie unique est orienté à la baisse. Vers 10h un euro s'échangeait contre 1,309 dollar. Dans le même temps, les cours de l'or noir se repliaient. Le Brent de la Mer du Nord s'échangeait contre 110,86 dollars (-0,22%) tandis que le WTI valait 99,73 dollars (-0,12%).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :