L'action Facebook plonge

 |   |  219  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Pour sa deuxième journée de cotation, le titre Facebook s'enfonçait sous son prix d'introduction en baisse de 13,68% à 33,00 dollars ce vendredi à 14h GMT (16h heure française).

Le titre du géant des réseaux sociaux Facebook a entamé ce lundi sa deuxième journée de cotation très nettement en deçà de son prix d'introduction vendredi à Wall Street. Vers 14H00 GMT, le titre Facebook accentuait ses pertes et s'enfonçait de 13,68% à 33,00 dollars sur la plateforme boursière technologique Nasdaq, après une ouverture en baisse d'environ 8%.

Bien que le groupe soit valorisé à 104 milliards de dollars, l'accueil plutôt tiède des investisseurs montrait, selon certains experts, qu'ils ont retenu la leçon de la frénésie autour des valeurs internet. Ils veulent maintenant savoir si la popularité du réseau social aux 900 millions d'utilisateurs peut se traduire en bénéfices. Facebook a mis vendredi sur le marché 421 millions d'actions, pour une opération à 16,02 milliards de dollars, la plus grosse pour une valeur internet, la deuxième plus importante pour une valeur américaine tous secteurs confondus, qui valorisait l'entreprise à 104 milliards de dollars.

L'entrée en Bourse si attendue du géant des réseaux sociaux sur internet, lancé il y a huit ans dans une chambre d'étudiant d'Harvard, s'était terminée sur une déception, le titre n'ayant arraché qu'une maigre progression de 0,61% pour finir la séance à 38,23 dollars, soit 23 cents au-delà du cours d'introduction,soutenue par les banques conseil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2012 à 10:31 :
Les marchands de vent sont de retour!
Vont être contents les gogos qui ont acheté un AR sur la planète Mars, sont pas prêts d'y aller!
Mais les plus heureux sont sans aucun doute les dirigeants de la banque Morgan Stanley, à force de racheter pour maintenir le cours, ils vont prendre une bonne douche froide, c'est ce qui s'appelle l'arroseur arrosé!
Et paf...!!!!!!!!!!!
a écrit le 21/05/2012 à 19:23 :
titre de l'expansion : "Facebook: la bulle de retour sur le Nasdaq?

Facebook est tombé à 34 dollars pour son deuxième jour de cotation. Sa valorisation n'était-elle qu'un mirage pour investisseurs pigeons? Bonne ou mauvaise nouvelle pour ceux qui craignent le retour de la bulle internet ?

Monsieur Zuckerberg la mariée était trop belle !
a écrit le 21/05/2012 à 19:10 :
elle avait un per estime a 5 ans a 100, c'est ca?
a écrit le 21/05/2012 à 18:58 :
J'ai du mal à masquer mon hilarité.
a écrit le 21/05/2012 à 18:39 :
Bien fait pour les "privilégiés" qui ont eu le droit d'en acheter.
a écrit le 21/05/2012 à 18:06 :
C'était tout vue, comment une boite qui fait du vent pourrait générer de la pluie ? alors qu'elle a probablement atteint son profit max, il reste une petite marge certes mais je doute fort que les gens mettent la main à la poche pour d'autres "produits" bidon, il reste encore une possibilité et là je doute encore plus que les gens payent, payer un droit d'accès.
Réponse de le 21/05/2012 à 19:23 :
@stranger: l'intérêt de Facebook, c'est l'espionnage à grande échelle des citoyens, et à mon avis il y a suffisamment de gogos qui "n'ont rien à se reprocher" pour que Facebook perdure ou soit subventionné par les gouvernements pour perdurer.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:34 :
il y a quelques années, il y avait eu une levée de boucliers pour protester contre un fichier que la Police voulait établir ... et là, volontairement, tout le monde met 10 fois plus de choses sur Facebook :-)) alors les policiers !! merci qui ? merci facebook !!
a écrit le 21/05/2012 à 17:58 :
Warren Buffett a investi combien dans FACEBOOK ???????????
a écrit le 21/05/2012 à 17:54 :
Zuckerberg (montagne de sucre) ... rigole pas sur la photo !... Dire que la montagne de sucre est devenue une plaine !
a écrit le 21/05/2012 à 17:47 :
Back to reality ! les pigeons plumés comptez vous ! Myspace, secondlife, friendster où etes vous les amis ?? Disparus dans les entrailles d'internet.
a écrit le 21/05/2012 à 17:38 :
Faut dire que cette boite c'est beaucoup de vent, si FB gagne beaucoup d'argent avec la pub elle n'a pas grand chose pour retenir les clients et un autre réseau social proposant mieux peut détrôner du jour au lendemain ce colosse aux pieds d'argile.
Réponse de le 21/05/2012 à 18:22 :
En theorie oui n'importe qui pourrait leur damer le pion... en realite c'est beaucoup plus compliqué car le coût de transfert des 900millions vers un autre réseau est trop élevé. Il faut recréer le profil, re-chercher tous ses amis... au revoir les dizaines photos que l'on avait, les connaissances vagues mais qui pouvaient toujours "servir". Google+ n'a pas pris pour ces raisons, personne ne s'est donné la peine d'aller y créer un profil. Facebook est trop bien installé pour se faire détroner à la maniere de myspace.

Il faudrait un saut qualitatif/technologique pour que facebook tombe de son piedestal.
Réponse de le 21/05/2012 à 19:11 :
Ça n'est pas du tout compliqué, une fois tous les amis de "pacotille" éliminés il ne reste plus grand monde à prévenir.
a écrit le 21/05/2012 à 17:36 :
Cette intro est aussi un raté pour les banques introductrices et Banques conseils, -13% à J+1 après avoir soutenu le titre à mort en achetant à tour de bras le 1er jour. Les commissions compenseront elles la perte sur le marché et l'image qui en prendra un coup.
Réponse de le 22/05/2012 à 19:41 :
Cela m'étonnerait... Un contrat de liquidités sur actions prévoit la refacturation des pertes éventuelles à l'émetteur! Non? Au moins partiellement. Je ne suis pas spécialiste de la question mais cela me semblerait légitime...
a écrit le 21/05/2012 à 17:14 :
Je redis bravo à l'internaute que je vais recruter comme adjoint qui a adit fait le commentaire suivant dans l'article "Les banques conseil de Facebook lui épargnent une déroute complète" : Mon cul a écrit le 10/05/2012 à 18:15 : Facebook? Je ne mets pas un radis dans ce machin qui est un truc attrape nigauds, pas un radis je dis bien pas un. En plus je n'ai jamais considéré comme utile d'y être inscrit, une connerie. Twitter pareil, un truc à se faire virer ou à se prendre un paquet de procès aux fesses, je ne serai donc pas le "bouc émissaire"- "fesse bouc émissaire", jeu de mot un peu facile mais au moins il ne sera pas introduit en bourse.
a écrit le 21/05/2012 à 17:02 :
LE " réseau social aux 900 millions de "clients" ... d'ici un an plus que la population mondiale .... sans compter les chats et les chiens !
Réponse de le 21/05/2012 à 17:48 :
JElyamani aime ça.
Réponse de le 21/05/2012 à 19:10 :
drole

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :