Groupe Crit : les marges souffrent

 |  | 652 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Groupe Crit se trouve dans une mauvaise posture à mi-parcours de 2012. Les affaires du spécialiste du travail temporaire pâtissent d'un environnement économique dégradé.

Sur le premier semestre 2012, Groupe Crit a réalisé un chiffre d'affaires de 736,1 millions d'euros, soit une en croissance de 2,3%. A périmètre constant, par contre, les facturations du groupe reculent de 5% pour s'élever à 683 millions d'euros après 719,5 millions d'euros au premier semestre 2011. Le groupe a dû composer avec un marché du travail hexagonal déprimé. Sur le pôle travail temporaire et recrutement, qui totalise 82,9% du chiffre d'affaires de Groupe Crit, le chiffre d'affaires du premier semestre affiche une légère croissance (+0,8%) à 610,6 millions d'euros. Cette évolution positive est à mettre au crédit de l'intégration de la société nord-américaine PeopleLink qui réalise un bon premier semestre avec un chiffre d'affaires de 51,6 millions d'euros en hausse de 15,5% (+6,5% à taux de change constant). Mais c'est l'international dans sa globalité qui porte à bras le corps le pôle travail temporaire et recrutement. Au total, les facturations en dehors de la France ont est multipliée par plus de deux à 93,3 millions d'euros au premier semestre Elle concentre désormais plus de 15% du chiffre d'affaires du pôle contre 7% au premier semestre 2011. Mais du côté de la rentabilité, le tableau s'assombrit. A 17,2 millions d'euros, le résultat opérationnel se repli de 15,7 %. Sur la base d'un chiffre d'affaires de 736,1 millions d'euros, la marge opérationnelle se contracte de 0,5 point pour ressortir à 2,3%. Sur le front du profit net part du groupe, ce n'est guère mieux, il est en baisse de 8,2 % à 5,2 millions d'euros.

Préparer "sereinement la reprise"

Alors, pour profiter à plein du dynamisme du marché outre-Atlantique, le groupe a récemment acquis le fonds de commerce de la société Elite Personnel, spécialisée dans les secteurs pharmacie et cosmétique. Basée dans le New Jersey, Elite Personnel a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de plus de 10 millions d'euros. Dans l'aéroportuaire, le groupe a remporté une nouvelle concession de 10 ans en Côte d'Ivoire. Avec cette nouvelle implantation, Groupe Crit s'attend à ce que l'activité du pôle aéroportuaire réalisée à l'international s'élève à près de 50 millions d'euros en 2013. Ce déploiement à l'international et la diversification de ses domaines d'expertise, se sont imposés à Groupe Crit pour ne pas subir l'environnement économique actuel. Ainsi, il mise sur le développement de nouveaux relais de croissance à l'international et ambition de réaliser plus de 25% de son chiffre d'affaires hors de France à l'horizon 2015. Le spécialiste du travail temporaire estime qu'il compter sur une situation financière solide pour préparer « sereinement la reprise et de maintenir le cap dans sa stratégie de développement international. »

Valeur bradée

Depuis le début de l'année, le parcours de Groupe Crit est loin d'avoir été de tous repos. Le titre du spécialiste du travail temporaire a perdu près de 9% de sa valeur sur la période. L'avance prise en début d'année, le titre s'étant apprécié de 60% pour revenir sur les 17 euros en avril dernier, a été annulée par la suite. L'action a en effet touché un plus bas annuel à 10,77 euros le 31 mai pour ensuite rebondir sur les 13 euros. C'est encore 71% en-dessous de son sommet de juillet 2007 alors que le titre se traitait sur les 46 euros mais deux fois au-dessus de son plancher historique inscrit à 6,60 euros en mars 2009, au plus fort de la crise financière de 2008. A ces cours, la valeur reste encore bradée. Elle se paye 2 fois le résultat opérationnel et seulement 8,65 fois les profits escomptés pour 2012 et moins de 8,5 fois ceux attendus pour 2013. Dans le même temps, le bilan de Groupe Crit est assez solide pour que des nouvelles acquisitions ne viennent ébranler sa structure financière. Au 30 juin 2012, Groupe Crit affiche en effet 205 millions d'euros de capitaux propres pour une dette nette de moins de 20 millions d'euros et une capacité d'autofinancement de 22,1 millions d'euros. 

  Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :