Cap sur la relance !

 |   |  438  mots
Marc Fiorentino (c) Bloomberg
Marc Fiorentino (c) Bloomberg (Crédits : VIA BLOOMBERG NEWS)
Chaque matin, toute l'actualité boursière commentée par Marc Fiorentino...



La relance sera LE sujet de la rentrée. Principalement en Europe. Les ministres des Finances du G20 ont déclaré ce week end que la croissance mondiale était trop faible et qu'il fallait doper la croissance et l'emploi. La grande inconnue reste l'attitude d'Angela Merkel si elle est réélue: acceptera-t-elle un plan de relance massif en Europe? Si oui, cela pourrait changer les choses

APRES L'AUSTERITE, LA RELANCE

C'est une certitude. Il y aura des politiques de relance un peu partout dans le monde. Mais c'est surtout l'Europe qui aura besoin d'une vraie impulsion, tout en maintenant le cap du contrôle des dépenses publiques (partout sauf en France...). Et, comme d'habitude, c'est Berlin qui déterminera le cap. Si elle se montre favorable à une relance en Europe, les prévisions en termes de croissance et d'évolution des marchés seront profondément modifiées.

ABE EMPEREUR DU JAPON
En remportant ce week end largement la majorité au Sénat, le voilà totalement aux commandes du Japon. Il a aujourd'hui tous les pouvoirs ou presque. Et une popularité au zénith. Il va donc devoir décrocher des nouvelles "flèches" pour alimenter la reprise de la croissance et satisfaire les investisseurs...

RIEN N'A CHANGE
Rappelez vous après la crise de 2008. Les banques américaines avaient été soit nationalisées en partie soit aidées. La désapprobation était unanime: les banques étaient responsables de la crise et il fallait les punir en changeant le système. Plus jamais ça, entendait on. La publication des résultats trimestriels des banques, un record depuis la crise, avec des profits massifs sur la spéculation, montre que Wall Street a repris la main. Rien n'a changé.

SON ENNEMI N'EST PLUS LA FINANCE
Hollande a rencontré les dirigeants des banques vendredi à l'Elysée. L'heure était aux sourires et aux tapes dans le dos. Il leur a même fait un cadeau: entre 30 et 50 milliards d'épargne réglementée, provenant notamment des livrets A, pourraient leur être rendus. Plus la baisse des taux des livrets A qui devrait favoriser les placements dans les banques, voilà qui scelle une nouvelle relation amicale entre gouvernement et grandes banques. Rien n'a changé.

DES BONNES AFFAIRES EN EUROPE
C'est le moment d'acheter une résidence secondaire en Europe. Les prix de l'immobilier ont touché leur niveau le plus bas depuis 7 ans. Avec des différences sensibles entre les pays. L'Espagne est au tapis alors que l'Allemagne est au plus haut depuis 10 ans...


Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :