Le tapering arrive…

 |   |  644  mots
(Crédits : Forex)

Nous maintenons la forte probabilité d'un tapering de la FED lors de sa réunion des 17 et 18 décembre. Plusieurs éléments plaident en faveur d'une action pour réduire le montant des rachats d'actifs. La semaine dernière, le Congrès américain est arrivé à un accord budgétaire ce qui permet d'écarter pour une durée certaine l'hypothèse d'un nouveau shutdown du gouvernement fédéral. Les principaux indicateurs macroéconomiques des derniers mois, concernant le taux de chômage, la consommation et la confiance des consommateurs ou encore le dynamisme du secteur manufacturier, montrent tous une amélioration nette de la conjoncture.

Plusieurs membres du FOMC ont également plaidé ces derniers jours en faveur d'un tapering dès décembre. James Bullard, qui est connu pour conduire l'aile en faveur des assouplissements à la FED, a reconnu qu'un tapering en décembre pourrait constituer un signal fort envoyé aux marchés financiers, à savoir que les récents chiffres du chômage ont été nettement meilleurs que prévu.

L'annonce du tapering, dont l'ampleur restera faible afin de ne pas brusquer les marchés, devrait être l'occasion pour la Réserve Fédérale de séparer une nouvelle fois clairement cet aspect de la politique monétaire en cours de l'éventualité d'une hausse des taux d'intérêt. Le principal challenge de la banque centrale est de réussir à accompagner la hausse de la courbe du PIB dans les prochaines années tout en maintenant les taux à long terme bas. Ce qui passera inévitablement par un processus de "forward guidance" encore plus explicite dans le but d'influencer au millimètre près les anticipations des investisseurs.

Nous nous attendons à ce que la FED définisse de nouveaux objectifs macroéconomiques qui conditionneront une hausse des taux. L'option la plus probable est qu'il n'y aura pas de hausse tant que le taux de chômage ne sera pas sous 6% (contre 6.5% actuellement) mais le marché évoque aussi la possibilité que la banque centrale définisse un objectif d'inflation plus précis (Voici le vrai enjeu de la réunion de la FED des 17 et 18 décembre).

Officiellement, la banque centrale n'envisage pas de hausse des taux avant la moitié de l'année 2015, selon les dernières projections qui pourraient être actualisées cette semaine, mais le marché est plus optimiste avec un objectif à fin 2015. Il sera donc crucial pour faciliter la reprise que Washington parvienne à canaliser ces anticipations et à les faire coïncider avec les prochaines mesures fédérales.

Le marché des changes est très bien préparé au tapering dès décembre, seul un excès de volatilité lié à la baisse des volumes en décembre pourrait entrainer de réelles perturbations sur les cours. Après les bons chiffres des NFP de novembre, le marché avait déjà en partie intégré dans les prix des devises mondiales l'imminence de mesures de retrait aux Etats-Unis.

Concrètement, cela devrait se traduire par une optique baissière sur l'EURUSD avec un retour sous 1.36 cette semaine possible avant une accentuation de la chute qui sera liée à deux facteurs: la politique monétaire américaine qui est en passe de retrouver des marques plus conventionnelles, et la nécessité pour la BCE d'intervenir dans les prochains mois afin de consolider une reprise encore trop fragile. Le renforcement du dollar sera aussi certainement très perceptible par rapport au yen japonais. La devise va faire l'objet dans les prochains mois de nouvelles mesures de sa banque centrale pour atteindre l'objectif de 2% d'inflation annuelle, ce qui va se traduire par de nouveaux assouplissements. Tout porte à croire que l'année 2014 va marquer le retour du dollar américain sur le forex.

 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :