Artprice fait monter les enchères !

 |   |  357  mots
Artrprice décolle à l’ouverture après avoir fait état d'une croissance de 54% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre. L’internet confirme sa montée en puissance sur la période avec une progression de 58% de l’activité. L’année 2014 se présente donc sous les meilleurs auspices.

MonFinancier

Artprice avait en effet indiqué que la "très bonne santé du marché de l'art"  devrait se confirmer pour l'ensemble de l'année 2014 "sauf événement géopolitique majeur", dans une dépêche exclusive à l'AFP.

Le spécialiste de l'art se félicite d'un « véritable succès économique » qui réside dans le fait qu'il n'a pas perdu de chiffre d'affaires et en a même gagné.  Fort de ce « succès industriel », validé par ses chiffres, le groupe Artprice préciser vouloir continuer « plus que jamais d'injecter sous différents formatages, ces centaines de millions de nouvelles données alphanumériques gratuites dans les mêmes conditions juridiques pour 2014 et2015. »

Artprice explique avoir accéléré l'injection de 80% de ses données en mode gratuit dans Internet depuis le début de l'année, avec désormais 630 millions de datas en mode freeware (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage) par ses accords avec Google (depuis 2003) puis Baidu (Chine). La même démarche est activée en 2014 avec Bing (groupe Microsoft) qui détient 18,4% aux USA de parts de marché.

Pour rappel, Artprice avait annoncé le mois dernier, son intention d'introduire en Bourse sa filiale Artprice Inc détenue à 100% sous le nouveau nom Artmarket.com.  Le groupe vise une entrée en Bourse sur le Nasdaq ou « tout autre marché anglo-saxon où les enchères d'art sur Internet bénéficient d'une réglementation cohérente vis à vis de l'économie numérique à contrario de la France (où le Conseil des Ventes Volontaires s'acharne depuis 2 ans notamment contre Artprice et Ebay, en créant des obstacles juridiques qui dépassent l'entendement pour un pays comme la France qui ne possède que 4% du Marché de l'Art. »

A l'occasion de cette introduction en Bourse, l'objectif d'Armarket.com, selon les conditions et états des marchés, serait de lever entre 90 et 120 millions de dollars pour environ 30% du capital, le solde restant la propriété du groupe Artprice.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :