C'est moi ou le krach

 |   |  320  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Trump s'est exprimé hier à l'"Economic Club of New York".

L'occasion pour lui de faire le point sur les négociations avec la Chine et sur les élections.

CHINA IS DYING TO MAKE A DEAL
Selon Trump.
On serait tout proche d'un accord.
De la "phase one" d'un accord.
Néanmoins, comme à son habitude, il a rappelé à la Chine que si elle ne signait pas rapidement un accord, il augmenterait les droits de douane, substantiellement.
Toujours l'attente donc, mais un accord imminent.
Avec un sommet pour une signature entre Trump et Xi Jinping.
Trump a proposé une signature aux États-Unis.
La Chine a refusé.
Ils regardent donc l'Europe ou l'Asie.

L'ARGUMENT
Votez pour moi ou Wall Street s'effondrera.
Après avoir évoqué le deal avec la Chine, Trump a parlé élections.
Trois axes, sans surprise :
- La Banque Centrale ne fait pas son job, son Président est nul et empêche l'économie de progresser plus fortement.
- Grâce à lui, le chômage est au plus bas, les impôts baissent et le marché est au plus haut.
- Si les démocrates gagnent, ce sera la victoire de socialistes "radicaux" et donc le krach boursier.

TRUMP ET LA BOURSE
36% de hausse du S&P depuis son élection.
40% de hausse du Dow Jones.
52% des Américains approuvent sa gestion de l'économie du pays alors que son taux de popularité est de 45%.

LA SOUVERAINETÉ DIGITALE
Merkel s'en prend aux géants de la Silicon Valley.
Elle veut inciter l'Europe à reprendre le contrôle de ses data.
Des données qui sont de plus en plus logées dans les services de cloud d'Amazon, de Microsoft ou de Google.
Un réveil un peu tardif de l'Europe qui a été broyée entre les États-Unis et la Chine et qui a...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2019 à 17:09 :
Il a raison Trump de se glorifier car cela risque de ne pas durer.
Depuis bientôt 3 ans, il surfe sur la bonne santé de l'économie obtenue par Obama assortie de l'assainissement relatif de la dette avec la baisse du déficit malgré des avancées majeures et donc couteuses ds la protection sociale.
Les bons scores boursiers OK! Mais une hirondelle ne fait pas le printemps.
Ces résultats, surpondérés par le poids des E financiers que Trump a fortement encouragés par de copieuses baisses d'impôts et des allègements règlementaires ne reflètent pas forcément l'économie réelle à long terme:
En témoigne le sort d'un monstre comme GM pourtant recapitalisé par Obama, fragilisé par une grève à 1 mds de $.
Et maintenant Boeing durablement ébranlé qui va ramer longtemps pour retrouver sa crédibilité technologique et son aura financière.
Sans oublier non plus GE véritable institution aux US qui n'en finit pas de perdre de l'argent et en corollaire de supprimer des emplois par milliers.
Un déficit ccial des biens phénoménal avec la Chine mais pas que... l'Europe également avec l'Allemagne et ...un peu la France avec les équipements aéronautiques, les bateaux de croisière, les parfums et le pinard.
Donc une base industrielle fortement réduite ou menacée, dont le secteur des produits numériques ht de gamme et leurs composants, son noyau dur va être de +en+ concurrencé par les pays asiatiques, et tt particulièrement la Chine stimulée à marche forcée par les restrictions et interdictions imbéciles de l'adm Trump.
Restent les services...numériques dont les avantages fiscaux sont fortement remis en question en UE et dont la suprématie technologique et d'audience est de +en +contestée par leurs alter ego chinois.
Malgré tout, gageons que cette économie dopée au déficit budgétaire et à la dette n'altère pas la confiance de ses financeurs internationaux et ne nous conduise pas à un krach meurtrier, Trump ou pas Trump.
Heureusement que la FED est là pour rassurer les investisseurs et couvrir les boulettes de Trump, ne lui en déplaise.
a écrit le 18/11/2019 à 7:02 :
Dans un article précédent il était dit que les USA ont fait 11 de croissance de suite, dont il ne faut pas oublier 8 ans sous Obama. Certains ont la mémoire un peu courte et donne tout le crédit à Trump (le même pourrait remercier son prédécesseur d'avoir laissé une maison en bon état), mais le déficit budgétaire a explosé sous Trump, son modèle de croissance n'est pas viable sur le long terme. Donc oui il est fort probable qu'il y ait un Krach prochainement... J'espère sous Trump pour qu'il arrête de se gargariser.
Et certains (qui ne connaissent pas suffisamment les USA tout en faisant croire le contraire) continueront à dire que les démocrates sont la gauche, allons bon, que ces mêmes personnes lisent leur programme économique et qu'ils le comparent avec le programme de la droite française (s'il le trouve), ils verront que les Démocrates américains sont bien loin de la gauche française.
L'économie US s'est souvent s'est souvent bien comporter sous les Démocrates.
a écrit le 13/11/2019 à 15:05 :
"C'est moi ou le krach" : ah mais c'est tout à fait ça, et Trump a tout à fait raison de dire ça pour une fois ; c'est normal, il fait tout pour !! C'est lui qui dirige cette économie de façon tout à fait irréaliste et court-termiste. Son but est double : 1) claironner partout qu'il aura été le champion du monde de l'économie 2) savonner la planche à donf pour son successeur !
Parce qu'en fait, si l'économie US va aussi bien apparemment, c'est qu'il la dope littéralement comme un trader qui se ferait 10 rails de cocaïne par jour avant d'aller spéculer à Wall Street. Et il est évident que c'est totalement intenable à long terme. Mais il s'en fout totalement, la seule chose qui lui importe c'est que ça craque APRES qu'il ne soit plus Président, ce qui lui permettra de fanfaronner et de nous casser les noix jusqu'à sa mort (voir plus :-) ?!).
A moins qu'il ne se plante et que ça craque avant, et alors là ....
a écrit le 13/11/2019 à 11:44 :
"52% des Américains approuvent sa gestion de l'économie du pays alors que son taux de popularité est de 45%."

Il est évident que si la gauche prend le pouvoir, Trump lui aura grandement facilité la tâche puisque cette politique économique protectionniste est plébiscitée malgré pourtant le rejet de l'individu.

"Un réveil un peu tardif de l'Europe qui a été broyée entre les États-Unis et la Chine et qui a perdu sa souveraineté digitale."

Et une phrase plus que bancale étant donné que Merkel c'est pas l'europe et que la perte de souveraineté est totale depuis l'instauration du traité constitutionnel européen, vous savez celui que nous avions rejeté en 2005 et qu'ils nous ont quand même imposé ? De ce fait nous n'avons toujours pas d'Europe et plus de nations non plus, on est complètement dans le brouillard et c'est pas ces déclarations permanentes qui mènent sans arrêt nulle part qui vont arranger quoi que ce soit. Minables impuissants dirigeants européens d'abord et avant tout.

"Le Parti Socialiste de Pedro Sanchez va former une coalition avec le parti Podemos de Pablo Iglesias"

Ce qui ne donnera rien ce qui ne fera comme partout ailleurs qu'exacerber les votes de l'extrême droite, le refrain est tellement connu qu'on est en droit de se demander si c'est pas fait un peu exprès quand même hein...

"Selon une étude de la Bank of America"

Le truc vachement fiable !

"relution et remontée des cours. Nice move"

Enfin bon pendant que les américains investissent leur argent et prennent quelques risques, nous en UE on patauge dans les exercices comptables hein, c'est surtout désespérant !

"L'EXIL FISCAL

est-il terminé?"

Oh ? On a déjà récupérer les 100 milliards annuels d'évasion fiscale ? Diantre, c'est la fin définitive de l'austérité alors non ? Enfin !

"HEC a lancé un double cursus grande école et CAP cuisine"

Bonne idée, le diplôme en cuisine sera bien plus imprudent à acheter ! Les médias peuvent cacher la bêtise crasse des uns et des autres mais dans la cuisine, quand ça sera mauvais ce sera mauvais ! Les buzz, débats sans fin et autres reportages ne changeront pas cette vérité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :