Les Français champions de l'épargne

 |   |  402  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

J'ai trouvé un domaine dans lequel nous battons les Anglais à plate couture. Ce n'est pas simple en ce moment mais j'y suis parvenu. Cela ressemble à un remake de la cigale et la fourmi. Nous avons eu cette semaine les taux d'épargne en France et en Grande-Bretagne pour 2015. De notre côté tout va pour le mieux. Notre taux d'épargne est remonté au plus haut ou presque.

CHAMPIONS DU MONDE

Nous épargnons 15.5% de nos revenus. Un record pour les pays développés avec nos amis Allemands. On s'est même payé le luxe de voir ce taux remonter ; il était à 15% au début 2015. De l'autre côté de la Manche, c'est une toute autre histoire. Les Anglais ont un taux d'épargne négatif. De 2%. Ils dépensent plus qu'ils gagnent. Là encore, un record pour les pays développés.

Et pourtant la croissance britannique est au beau fixe...C'est là tout le paradoxe. Les Anglais sont tellement confiants dans l'avenir qu'ils n'éprouvent pas le besoin d'épargner, contrairement aux Français qui ont sombré depuis longtemps dans le pessimisme. En plus la flambée de l'immobilier en Grande-Bretagne, 21% en deux ans, a créé un wealth effect, un sentiment de richesse, qui les rassure, tout comme leur taux de croissance et leur taux de chômage.

UN MONDE NOUS SÉPARE

Même si cette frénésie de dépense en Grande-Bretagne est due à des éléments positifs, c'est tout de même un signal d'alerte. La dernière fois qu'on a vu des taux d'épargne négatifs de cette ampleur dans un pays développé, c'était en 2007 aux États-Unis. ET même aujourd'hui les Américains ont appris la leçon et sont revenus à un taux d'épargne positif de 3.8% Quelle conclusion tirer de cette comparaison ? Tout d'abord que le fossé entre l'optimisme des ménages Anglais et le pessimisme des ménages Français sur l'avenir n'a jamais été aussi profond, aussi profond que l'écart entre nos taux de chômage. Que les Anglais sont peut-être un peu trop imprudents et qu'ils risquent d'avoir des mauvaises surprises. Et que les Français ont accumulé un matelas d'épargne phénoménal, près de 4.400 milliards d'euros de patrimoine financier, plus de deux fois notre...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2016 à 8:54 :
ce n'est pas simple de battre le UK ???
moins d'endettement public/privé en France, moins de pauvreté, largement plus de productivité, déficit commercial bien moindre (et qui reste inférieur en incluant les services), beaucoup plus de construction de logements chez nous, France devant le UK au Deloitte Fast 500 EMEA, France qui a une dizaine de représentants au classement Thomson Reuters (0 pour le UK), taux de R&D et nombre de dépôts de brevets supérieurs en France, France qui doit aider le UK à traquer le sous-marin russe parce-que leur armée rétrécit avec l'austérité...
a écrit le 05/02/2016 à 7:57 :
M. Fiorantino est un ultraliberal qui aime taper sur la France. A le croire pour vivre heureux il faut vivre à crédit, s'endetter et tout passe pas la consommation...
a écrit le 04/02/2016 à 12:54 :
Monsieur Fiorentino
En ce qui concerne l'Angleterre, renseignez vous. La vie est beaucoup moins belle que vous ne le dites. Absence totale de médecine préventive, emploi et salaire à la carte au bon vouloir de l'employeur, logement plus cher que n'importe où dans le monde.
Si les anglais consomment tant, c'est souvent pour éviter la déprime. Etc...
Revoyez... Les chiffres, c'est bien, l'humain est autre...!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :